Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Forte recrudescence de la persécution des chrétiens dans dix pays

Les chrétiens les plus persécutés vivent en Corée du Nord, en Afghanistan, en Somalie, en Libye, au Pakistan, au Soudan, en Érythrée, au Yémen, en Iran et en Inde.

Entre le 1er novembre 2017 et le 31 octobre 2018, l’organisation Portes ouvertes a examiné la situation des chrétiens dans cent cinquante pays pour établir le nouvel Indice mondial de persécution 2019. Le classement annuel énumère les cinquante États dans lesquels les chrétiens sont les plus persécutés et opprimés à cause de leur foi.

La Chine (27e rang) est considérée comme un cas d’école en ce qui concerne l’abolition croissante des libertés religieuses par un régime de plus en plus répressif. Au cours de la période considérée, le nombre de chrétiens emprisonnés dans ce pays a été plus élevé que dans tout autre pays; on compte mille cent trente et un chrétiens contre cent trente-quatre l’année précédente.

Le 1er février 2018, une nouvelle réglementation concernant les affaires religieuses est entrée en vigueur. De nombreuses églises et institutions chrétiennes ont dû fermer ou ont été détruites. Les cultes sont surveillés par vidéo, les pasteurs sont emprisonnés dans des camps de rééducation. Dans un certain nombre d’églises, des panneaux interdisent l’entrée aux visiteurs de moins de dix-huit ans.

En termes de culte de la personnalité et du contrôle de ses citoyens cependant, le cas de la Corée du Nord (1er rang) est toujours sans précédent. Depuis 2002, le pays occupe le premier rang de l’Indice mondial de persécution en raison de l’extrême persécution des chrétiens dans cette nation. Quelque cinquante à septante mille d’entre eux sont enfermés et torturés dans des camps de travaux forcés en raison de leur foi.

Le nationalisme religieux augmente la pression sur les chrétiens

Les gouvernements de Turquie (26e rang), du Myanmar (18e rang), du Laos (19e rang) et d’Inde (10e rang) poursuivent leur politique nationaliste afin de rassembler les religions majoritaires derrière eux et augmenter la pression sur les chrétiens et d’autres minorités religieuses. En Inde le BJP, parti nationaliste hindou au pouvoir, en collaboration avec les autorités, autorise les groupes et les foules extrémistes à se livrer à des violences envers les églises et les chrétiens.

Au cours de l’année écoulée, des attaques contre une centaine d’églises et au moins douze mille cinq cents chrétiens ont été rapportées. Plus de deux cents d’entre eux ont été arrêtés et au moins dix ont été tués.

Danger des extrémistes

Après les pertes territoriales au Moyen-Orient, les combattants de l’ÉI et d’autres islamistes militants ont infiltré d’autres pays de la région, comme la Libye (4e rang) et l’Égypte (16e rang), et on peut ajouter des pays d’Asie et d’Afrique subsaharienne.

Dans le nord du Nigeria (12e rang), dominé par l’islam, durant de nombreuses années les chrétiens se sont vu refuser les droits constitutionnels ainsi que l’approvisionnement et la protection. Ici, trois mille sept cent trente et un chrétiens, soit plus que dans tous les autres pays réunis, ont été assassinés en raison de leur foi.

Le Nigeria vient également en tête des attaques contre les églises (cinq cent soixante-neuf). Les éleveurs de bétail musulmans peuls, lourdement armés, attaquent souvent des villages où vivent principalement des chrétiens.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter