Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Les chrétiens d’Iran victimes de répression et de violence

En Iran, la tyrannie pousse beaucoup de musulmans déçus de l’Islam à devenir chrétiens; même les églises de maison clandestines sont surprises de l’intérêt qu’ils portent à Jésus.

Les manifestations de masse et les arrestations en Iran montrent qu’en dépit des annonces de réformes et la levée des sanctions internationales, ni la situation économique ni les libertés individuelles ne se sont beaucoup améliorées. Amnesty International conclut même que la répression s’est intensifiée depuis la présidence de Hassan Rohani. Dans ce pays, plus de cinq cents condamnés à mort ont été exécutés en 2017, y compris des mineurs, les gens sont harcelés et torturés, les femmes sans voile sont condamnées à deux ans de prison et les habitants sont à la merci des autorités. Ce pays ne connaît ni la vraie démocratie ni l’État de droit et est gouverné et exploité de façon absolue par les partisans de la ligne dure.

Désespoir, répression et violence

L’ensemble de la société, en particulier les jeunes, souffre de dépression et de désespoir. Le problème de la drogue (plus de trois millions de toxicomanes) est immense; à cela s’ajoutent la prostitution, un taux de divorce élevé et un taux de suicide le plus haut du monde parmi les femmes. Les jeunes s’évadent dans l’alcool, le sexe, l’immoralité ou les soirées sauvages. L’islam s’est effondré et les mollahs en blâment l’ingérence étrangère, et surtout la «croissance massive et menaçante des chrétiens et des églises clandestines».

Des musulmans se convertissent au christianisme

Malgré la grande influence et l’endoctrinement de la jeunesse par l’État, les jeunes Iraniens se détournent en masses de l’islam, même s’ils risquent d’être punis de façon draconienne (quatre-vingts coups en public, emprisonnement, perte de revenus et de travail). Un haut responsable du régime de l’ayatollah Alavi Boroujerdi a récemment exprimé sa préoccupation: «Des rapports fiables montrent que nos jeunes deviennent chrétiens et rejoignent les églises de maison, même dans la ville sainte de Qom.» Les mollahs blâment la télévision par satellite et l’internet. Le fait est que le christianisme croît plus vite que jamais en Iran.

Visite en Suisse et retour en Iran

L’année dernière, au moins cinquante chrétiens ont été arrêtés et condamnés pour leur foi à de longues peines de prison. Parmi eux, citons le pasteur Victor Bet-Tamraz et ses deux collègues Amin Afshar Naderi et Hadi Asgari, et cela en raison de leurs activités chrétiennes et de la tenue de cultes à domicile, qui ont été considérées comme «très dangereuses pour l’État». Les trois hommes ont été condamnés de dix à quinze ans de prison, y compris le transfert de leurs biens à l’État.

À l’automne 2017, le pasteur Victor (en liberté surveillée après libération sous caution, de même qu’Amin Afshar Naderi et Hadi Asgari) et son épouse se sont rendus au mariage de leur fille en Suisse, mais sont ensuite retournés en Iran malgré le danger aigu de persécution.

«Je ne peux pas abandonner mon église!» Le pasteur Victor n’est pas naïf, puisqu’il a déjà subi de terribles représailles et connu la fameuse prison d’Evin, mais «nous, chrétiens, nous sommes la lumière et c’est ce dont on a le plus besoin dans l’obscurité».

Oui, les nombreux nouveaux convertis en Iran, pour la plupart de jeunes chrétiens, ont un besoin urgent de dirigeants expérimentés et de modèles, mais ils sont les plus dangereux pour l’État. Début 2018, l’épouse de Victor, Shamiram Issavi, a été condamnée à cinq ans de prison pour son implication chrétienne. Verdict officiel: «agissements contre la sécurité nationale».

Priez pour que nos frères et leurs familles puissent sentir la présence et l’amour du Christ au milieu de toute leur misère et de leurs souffrances. L’Aide aux Eglises dans le Monde soutient intensivement le travail de la télévision et des médias chrétiens ainsi que l’église clandestine dans le pays, la formation des responsables d’église, les prisonniers avec leurs familles et défend les droits des persécutés.

Une réponse à “Les chrétiens d’Iran victimes de répression et de violence”

  1. Nema dit :

    Nous sommes de cœur avec vous et nous vous soutenons dans nos prière. Ayez bon courage

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter

%d blogueurs aiment cette page :