Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère

« Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. » Marc 10 v 17 – 18

L’histoire du jeune-homme riche relatée dans le dixième chapitre de marc est un passage très enrichissant pour nous, ce qui doit nous encourager. Dans marc 10 aux versets 17 à 22, nous pouvons lire :

« Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras tort à personne ; honore ton père et ta mère. Il lui répondit : Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Mais, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste ; car il avait de grands biens. »

Ce passage de l’Évangile de Marc rapporte l’histoire d’un homme riche, certaines versions parlent d’un jeune homme riche.

Dans le premier verset de ce texte, il est écrit que le jeune-homme accourut et se prosterna devant Jésus. Autant la façon dont il s’adresse à Jésus que la demande qu’il formule (dans laquelle il reconnaît la bonté de Dieu en Jésus-Christ) sont étonnantes. 

Trois attitudes du jeune-homme font penser qu’il reconnaît que Jésus-Christ est Seigneur, premièrement il accourt vers Jésus-Christ et se prosterne devant Lui, deuxièmement il qualifie Jésus-Christ de bon, troisièmement, il reconnaît la royauté de Jésus-Christ en formulant une demande peu banale en public.

Sa demande est inhabituelle car il ne vient pas voir Jésus-Christ pour une guérison, pour une délivrance, ou pour la guérison d’un ami … Non il vient voir Jésus pour savoir comment faire pour avoir la vie éternelle. A l’époque, la plupart des gens venaient d’abord voir Jésus pour leur confort personnel (guérisons, délivrance, se nourrir…)

En exprimant ainsi sa demande devant tout le monde, le jeune-homme riche montre qu’Il reconnaît la Seigneurie de Jésus-Christ, car en agissant ainsi, il met sa réputation en jeu, il met son orgueil et ses préjugés de côté, contrairement à Nicodème dans Jean 3.

Dans Jean 3 v 1 – 2, on peut lire :

« Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. »

Dans ce passage, Nicodème qui reconnaît Jésus-Christ comme docteur vient le voir en secret car il tient à sa réputation et a sa sécurité.

La réaction du jeune-homme riche face à Jésus (son adoration, sa confession publique…) peuvent nous remettre en question et nous pouvons nous demander :

« Quelle est notre attitude quand nous demandons quelque chose à Dieu ? Cela nous arrive t il encore d’accourir au pied de Jésus-Christ et de reconnaître sa bonté comme au premier jour de notre rencontre avec Lui ? »

Ce jeune homme loue Jésus-Christ avant de lui faire sa requête.

Jésus répond ensuite à sa demande dans Marc 10 au verset 18 en commençant par une question : « pourquoi m’appelles-tu bon ? » et en affirmant  » Il n y a de bon que Dieu seul. »

Dans ce passage, Jésus-Christ refuse la gloire et donne toute la Gloire à Dieu. Il enchaîne en disant :

« Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras tort à personne ; honore ton père et ta mère » (Marc 10 v 19)

A la réaction du jeune-homme riche, Jésus va ajouter :

« Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. » (Marc 10 v 21)

Aux yeux des hommes, ce jeune homme est le candidat idéal, mais la réponse de Jésus va montrer encore une fois que Dieu ne considère pas ce que l’homme considère.

En 1 Samuel 16 v 7, il est écrit, en effet :

Et l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.

La réponse de Jésus au jeune-homme riche questionne.

Pourquoi Notre Sauveur ne lui parle -t-il pas des quatre premiers commandements qu’on trouve dans Exode 20 ? Ces quatre premiers commandements parlent de la relation avec Dieu. Jésus avait compris et surtout avait vu dans son cœur et son attitude qu’il avait une relation avec Dieu.

Pourtant, Jésus lui parle des autres commandements, des commandements que même les non chrétiens enseignent à leurs enfants. Des textes de loi qu’on trouve à peu près partout dans les constitutions.

Cette scène se passe en public, à la vue de tout le monde, ce jeune avait les yeux fixés sur Jésus. Sur qui avons-nous les yeux fixés aujourd’hui ?

Revenons à l’essentiel, la Parole de Dieu, la bible.

Le cœur de jeune homme a dû passer par plusieurs émotions au moment de sa rencontre et de son échange avec Jésus. La joie de pouvoir s’approcher de Lui, la joie de savoir qu’il remplit la plupart des conditions en obéissant aux commandements et la tristesse de ne pas vouloir remplir la dernière condition.

Lorsqu’il répond selon Marc 10 v 20  : « Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse« , il apparaît comme le candidat idéal aux yeux des disciples de l’époque et comme le chrétien idéal aux nôtres aujourd’hui.

Il est riche, jeune, respecte la loi et surtout il respecte Jésus, il parait le candidat idéal pour renforcer l’équipe de Jésus. Jésus aurait d’ailleurs pu lui dire, suite à sa réaction : « allez viens suis-moi et je te dirai ce qu’il faut faire ». Aujourd’hui ce jeune homme aurait eu sa place dans n’importe groupe de responsable d’église.

Combien d’entre nous nous venons à l’église tous les dimanches, aux réunions de la semaine, nous lisons la bible tous les jours et pourtant parfois nous sommes si loin du Royaume de Dieu.

Ne perdons pas de vu notre objectif, passer l’éternité avec Dieu.

A la réaction du jeune-homme qui considère qu’il a observé les commandements dès sa jeunesse, Jésus exprime son amour et sa compassion « Jésus, l’ayant regardé, l’aima » (Marc 10 v 21) avant de lui dire qu’il lui manque une chose et de lui demander de le suivre. Après avoir entendu les paroles de Jésus, la Bible nous apprends qu’ « affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste ; car il avait de grands biens. »

Combien d’entre nous avons eu cette réflexion : « oh dommage pour ce jeune homme, il raté une grande opportunité ! » Qu’aurions nous fait si nous avions été face à Jésus ?

Aujourd’hui encore Jésus nous demande bien souvent de renoncer à quelque chose pour Le suivre entièrement (le mauvais caractère, notre passion pour le travail, notre attachement a notre titre ministériel ou professionnel et encore bien d’autres choses cachées aux yeux des hommes mais pas aux yeux de Dieu)

Si le seigneur te ou nous demande d’abandonner notre confort actuel pour aller dans un endroit de la planète dépourvu de tout confort pour Le servir, que répondrons-nous ?

Pouvons-nous faire cette prière : – Dieu de Grâce, de quoi dois-je me débarrasser pour mieux te suivre de plus près ?

Je vous encourage à méditer sur les versets qui précèdent et qui suivent Marc 10 v 17

Au-delà des commentaires seule la Parole de Dieu est essentielle. Il est écrit dans Romains 8 v 38

« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter