Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« L’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. » (1 Jean 4:7)

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’amour est la marque des véritables enfants de Dieu. Celui qui est né de Dieu doit aimer parce que le Père est amour, et donc notre amour montre que nous lui appartenons et que nous le connaissons.

« Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. » (1 Jean 4:7)

Cette déclaration fait partie d’une série d’affirmations de Jean : « Vous savez que le Christ est juste ; reconnaissez, par conséquent, que tout homme qui accomplit ce qui est juste est né de lui » (1 Jean 2:29), « Celui qui fait le bien appartient à Dieu » (3 Jean 11). Chacune d’elles souligne l’un des aspects d’une bonne manière de vivre chrétiennement. Mais chacune prise hors de son contexte mène à des pensées non conformes à l’ensemble du témoignage apostolique.

En se basant uniquement sur 1 Jean 2:29, on pourrait penser, par exemple, qu’il suffit qu’une personne fasse du bien pour qu’elle soit « de Dieu » – même si elle ne confesse pas la seigneurie de Jésus-Christ devenu un véritable être humain.

Dans toutes les religions et dans le monde laïc, il y a des gens qui « font ce qui est juste ». Sont-ils « de Dieu » pour autant ? Pas d’après les autres critères donnés dans cette lettre ou ailleurs dans le Nouveau Testament. 1 Jean 3 commence par une série de déclarations (Versets 3, 6, 7 et 9) sur ce qui est juste, culminant dans le verset 10 : « C’est ainsi que se manifeste la différence entre les enfants de Dieu et les enfants du diable : celui qui ne fait pas ce qui est juste n’appartient pas à Dieu, pas plus que celui qui n’aime pas son frère ».

La question ne concerne pas les gens en-dehors de l’Eglise (le Corps de Christ composé de toutes les personnes nées de nouveau), pour savoir s’ils sont de Dieu ou non, mais ceux qui sont dans l’Eglise et qui prétendent être de bons chrétiens. S’ils répondent à ces différents critères, alors ils sont nés de nouveau. S’ils prétendent être régénérés et avoir la bonne théologie, mais si leur vie ne corrobore pas leur déclaration de foi, on peut mettre leur nouvelle naissance en doute.

Jésus a dit : « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » (Matthieu 7:16). 1 Jean 4:7-8 se trouve dans un contexte semblable. Ce chapitre commence par une série de déclarations qui culminent dans le verset 21 : « Le Christ lui-même nous a donné ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère ».

Par conséquent, celui qui prétend aimer Dieu mais n’aime pas son frère est un menteur. Dans chacun de ces trois cas (faire ce qui est juste, aimer son frère et faire le bien), il s’agit de critères permettant de distinguer les chrétiens authentiques de ceux qui ne le sont pas.

En fait, les lettres de Jean soulignent constamment trois sortes de critères permettant de distinguer le vrai chrétien né de nouveau : la confession de Jésus-Christ, l’obéissance aux commandements de Dieu (donc une vie conforme à la Parole de Dieu), et l’amour fraternel.

Si l’un de ces trois éléments est manifestement absent, on peut avoir des doutes sur la régénération de cette personne. Mais isoler l’un des trois et en faire un absolu, c’est violer l’équilibre de la pensée divine exposée dans ces lettres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimez notre page Facebook !