Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

« L’avènement du Seigneur est proche » (Jacques 5:8)

« Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche. » (Jacques 5:8) Quand on considère celui qui attend le bénéfice légitime de la récolte de sa moisson, pourquoi n’attendrions-nous pas avec patience la « couronne de gloire » ? Si vous devez être appelé à attendre plus longtemps qu’un agriculteur ne le fait devant sa moisson, n’y a-t-il pas devant vous un sujet de plus grande valeur ? La venue du Seigneur est proche : toutes les privations de Son peuple, ses épreuves, et ses souffrances, seront compensées !

Après avoir dénoncé les jugements de Dieu aux oppresseurs, Jacques adresse des paroles de consolation aux opprimés. Il les exhorte à une attente patiente, car l’avènement du Seigneur est proche. Son retour sera pour eux la pleine délivrance, comme il sera pour les injustes une ruine certaine.

Ce n’est certes pas de cette ruine que les chrétiens doivent se réjouir, mais bien de la cessation du désordre et de l’iniquité, du triomphe du règne de Dieu et de la rédemption finale de ses enfants. Ce moment solennel, où le Seigneur viendra dans son règne, est la vraie consolation que les apôtres offrent sans cesse dans leurs écrits aux chrétiens éprouvés. (Romains 13:11 ; 1 Pierre 1:4-5 ; 4:7 ; 2 Pierre 3:11)

Ils pouvaient sans craindre de se tromper leur répéter : L’avènement du Seigneur est proche. (1 Thessaloniciens 4:15). Jacques leur donne comme modèle l’attente pleine de confiance du laboureur, qui, après avoir mis sa semence en terre, prend patience jusqu’à ce qu’elle ait reçu la pluie de l’automne et celle du printemps.

C’est ainsi qu’il faut traduire les mots grecs : la (pluie) précoce ou matinale et la tardive. Il y a en Orient, en effet, deux saisons des pluies : l’une dans les mois d’octobre à décembre, aussitôt après les semailles, l’autre en mars et avril, précédant et préparant la moisson. (Deutéronome 11:14 ; 28:12 ; Jérémie 3:3 ; 5:24)

La plupart de nos versions intervertissent l’ordre dans lequel notre texte indique ces deux saisons de pluies en mettant la pluie du « printemps » avant celle de « l’automne » ou de « l’arrière saison. » Tant que l’une ou l’autre de ces pluies, les seules de l’année, n’ont pas arrosé la terre, le laboureur ne peut en récolter le fruit.

Combien plus le chrétien peut-il, avec une pleine certitude de foi, prendre patience jusqu’au jour de la moisson, d’une moisson bien plus assurée pour lui que ne l’est celle de la nature pour le cultivateur.

Certaines personnes perdent un peu patience, en attendant ce retour. En fait, elles comptent le temps corrélativement à leur propre vie ; mais cette durée est bien courte aux yeux de Dieu; elle ne représente qu’un simple instant !

Pour les créatures que nous sommes, à la vie éphémère, quelques années peuvent paraître un siècle ; mais l’Écriture, qui mesure toutes choses selon l’existence de Dieu, compare des milliers d’années à autant de jours !

En ce qui concerne Job, Dieu a autorisé toutes ses souffrances pour prouver simplement qu’Il est plein de compassion et de miséricorde. Ce fait n’est pas apparu durant les afflictions du patriarche, mais s’est manifesté après coup ; de même, les croyants trouveront toujours une fin heureuse à leurs épreuves !

Servons notre Dieu, et supportons nos épreuves, étant persuadés que nous obtiendrons en final notre couronne. Notre bonheur éternel est garanti si nous plaçons notre confiance dans le Seigneur : tout le reste n’est que vanité et sera bientôt détruit à jamais.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter