Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Nous n’avons point ici-bas de cité permanente » (Hébreux 13:14)

Les chrétiens sont seulement des pèlerins et des voyageurs sur cette terre, puisque leur patrie est dans les cieux. Et pour cela, leurs affections et leurs désirs doivent y être aussi. Ils doivent faire abstraction des convoitises charnelles qui pourraient détruire leurs projets concernant cette demeure céleste.

Nous n’avons pas de cité permanente sur terre

« C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. » (Hébreux 11:9-10)

C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent une patrie. S’ils avaient eu en vue celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. » (Hébreux 11:13-16)

« Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » (Hébreux 13:14)

Nous n’avons pas de demeure permanente ici-bas. Nous devons nous efforcer d’avoir un cœur placé sous la dépendance de la grâce, par le Saint-Esprit, le « Consolateur », qui les garde et les protège de toute fausse illusion personnelle.

Nous sommes souvent appelés à détacher nos liens qui nous lient au monde, à perdre nos intérêts et nos commodités d’ici-bas.

Si nous sommes les « héritiers de la foi d’Abraham », nous obéirons et irons de l’avant, bien que nous ne sachions pas ce qui nous attend ; nous emprunterons alors le chemin du devoir, espérant fermement l’accomplissement des promesses de Dieu.

Notre citoyenneté céleste

« Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme. » (1 Pierre 2:11)

Pierre nous rappelle d’abord notre citoyenneté céleste. Une fois devenus chrétiens, nous devons nous considérer seulement comme des étrangers (des résidents temporaires) et des pèlerins sur la terre, habitant ici pour un temps, mais n’en faisant pas partie et ne nous y fixant pas.

Le premier mot grec paroikoi décrit ceux qui n’ont ni droit ni statut légal là où ils sont simplement en séjour provisoire. Le second mot parepidèmoi souligne qu’ils ne sont que des résidents temporaires. Ainsi, aussi longtemps que nous sommes dans ce monde, nos vies de chrétiens devraient être marquées par un certain détachement. Une telle discipline est dans l’intérêt de notre véritable bien-être.

Nécessité d’une bonne conduite

Nous sommes appelés à renoncer aux convoitises charnelles, à tous désirs terrestres qu’éprouve le vieil homme et qui se manifestent encore chez le régénéré. (Éphésiens 2:3 ; Galates 5:19)

Un puissant motif pour s’en abstenir, c’est que, comme tous peuvent en faire l’expérience, ces convoitises charnelles font la guerre à l’âme. Ce qui ne veut pas dire seulement qu’en tant que charnelles, elles sont opposées à la raison ou à l’entendement, mais elles s’attaquent à l’âme, siège de la vie ; elles sont les ennemies de son repos, de sa paix, de son salut et travaillent à sa ruine. (Matthieu 16:26 ; Romains 8:5-8).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter