Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point » (Josué 1:5)

Josué a succédé à Moïse. Celui qui était appelé à recevoir les honneurs, devait se consacrer d’abord à une longue tâche. Les directives données par Dieu à Josué sont riches d’enseignement spirituel pour le chrétien et lui donnent les clés du succès spirituel et de la prospérité.

« Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. » (Josué 1:5)

Le défi lancé à Josué ressemble à celui auquel Moïse avait été confronté après que le peuple avait quitté l’Egypte et avant la traversée de la mer Rouge. C’était un appel à sa foi, foi en la promesse faite à Abraham (Genèse 12:1-3 ; 13:14 ; 15:18-21 ; Deutéronome 11:18-25), d’autant plus que le Jourdain débordait de son lit (Josué 3:15). C’est l’une des raisons pour lesquelles le livre de la Loi ne devait pas s’éloigner de lui. Dieu lui répète sa promesse et son appropriation était conditionnée par l’obéissance du peuple.

Méditer quotidiennement 

« Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (Josué 1:8)

Au moment où les Israélites se tenaient prêts à entrer dans le pays, Dieu insiste sur l’importance de la Parole écrite. En d’autres termes, Josué fonctionnait déjà comme les chrétiens qui ont foi dans la Bible. Parfois, Dieu dirige d’une autre manière, mais c’est toujours à l’intérieur du cadre fixé par ses commandements transcrits dans l’Ecriture  comme règle de vie.

Il est chargé par Dieu de la méditer jour et nuit, afin de « prendre garde à faire selon tout ce qui est écrit ». Quelles que soient les affaires que nous avons à traiter en ce monde, nous ne devons pas négliger cette lecture de la Parole, si utile. Tous les ordres et tous les jugements que Josué allait donner devaient s’appuyer sur la Parole de Dieu.

Le Seigneur a mis l’accent sur trois choses.

Premièrement, la Loi ne devait pas s’écarter de la bouche de Josué ; il devait la proclamer.

Deuxièmement, il devait la méditer jour et nuit. Méditer est une activité cognitive qui a lieu dans le domaine de la raison. La Loi de Dieu n’est pas quelque chose qui doit être reproduit mécaniquement ou sans penser au contenu.

Troisièmement, il devait appliquer les commandements à son temps et aux circonstances de son époque.

Toute sa vie, Josué a obéi et lorsqu’il fut sur le point de mourir, il transmit au peuple la directive suivante : « Appliquez-vous donc de toutes vos forces à obéir et à appliquer tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi de Moïse, sans vous en écarter ni d’un côté ni de l’autre ».

S’encourager par les promesses divines

Les versets 5, 6 et 7 reprennent Deutéronome 31:6-8, 23 et on les retrouve en 1 Chroniques 28:20. Dieu accomplira la promesse qu’il a faite aux ancêtres (Genèse 15:7-21 ; 28:13) ; mais Josué et tout le peuple doivent, de leur côté, obéir à ses ordres.

Josué devait s’encourager par les Promesses et par la Présence divines. Le patriarche ne devait pas être découragé par le constat d’éventuelles faiblesses personnelles ; Dieu est tout suffisant ! C’est Lui-même qui a appelé Josué, pour lui commander d’accomplir cette tâche, étant sûr qu’il était capable d’en supporter les difficultés.

Dieu lui promet la victoire (la même promesse qu’il avait faite à la nation entière dans Deutéronome 11:25 : « Nul ne tiendra contre vous. L’Eternel, votre Dieu, répandra, comme il vous l’a dit, la frayeur et la crainte de toi sur tout le pays où vous marcherez. »

Il lui promet qu’il sera avec lui tout comme il avait été avec Moïse (Josué 1:5). Ce verset parlent du futur rôle de Josué comme nouveau chef du peuple et de son lien avec le chef précédent, Moïse. Au verset 17, nous trouvons la réponse du peuple à Josué : « Nous voulons t’obéir en toute chose, comme nous avons obéi à Moïse. Que l’Eternel ton Dieu soit avec toi, comme il a été avec Moïse ».

Le succès de la traversée du Jourdain confirma l’obéissance du peuple : « Ce jour-là, l’Eternel honora Josué aux yeux de tous les Israélites, et ils respectèrent son autorité comme ils l’avaient fait pour Moïse durant toute sa vie » (Josué 4:14).

Nous n’avons rien à craindre

La vie victorieuse est promise par Dieu et ne peut être atteinte qu’avec son aide. En se confiant en Dieu et en lui obéissant, ses serviteurs n’ont rien à craindre, car Dieu combattra pour eux.

Les ennemis de l’âme – Satan, le monde et la chair – sont aussi des ennemis de Dieu et doivent être chassés; il promet toute son aide pour les vaincre. La condition posée au chrétien est exigeante, mais elle est absolument nécessaire : obéir constamment à Dieu à la lumière de sa Parole.

Les bénédictions d’une vie de victoire se présentent au chrétien comme une invitation, mais les conditions pour son accomplissement sont impératives. Pas plus que Josué, le chrétien ne peut échapper à l’ordre clair et précis des paroles divines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter