Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une étude confirme que les humains seraient tous issus d’un seul couple

Une étude sur l’ADN mitochondrial menée par des chercheurs en Suisse et aux États-Unis vient de mettre en évidence que les humains et 90% des espèces animales actuellement en vie proviendraient toutes d’un couple unique par espèce qui a commencé à se reproduire il y a 100 000 à 200 000 ans. Une découverte qui confirme le récit Biblique et contredit la théorie darwinienne de l’évolution.

Selon l’étude menée par Mark Stoekle de l’Université Rockefeller à New York et David Solomon Thaler de l’Université de Bâle en Suisse, par ailleurs publiée dans la revue Human Evolution, les êtres humains et 90 % des espèces animales actuellement existantes seraient tous issus d’ADN qui a commencé à se reproduire voilà 100 000 à 200 000 ans.

Pour ces scientifiques, habitués à réfléchir plutôt en terme d’évolutionnisme, « cette conclusion est très surprenante », a déclaré Thaler qui a même ajouté : « et je me suis battu contre elle aussi fort que possible ».

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé les gènes CO1 de l’ADN mitochondrial comme codage à barres de l’ADN pour identifier chaque espèce. Il semble que les mitochondries d’animaux appartenant à une même espèce possèdent des gènes CO1 presque identiques, ce qui distingue une espèce de l’autre.

Cela pose la question suivante : l’évolution aléatoire impersonnelle a t-elle amené chaque espèce à disposer de son propre codage à barres ?

En examinant ces codes et la reproduction des «erreurs» ou de la «diversité» dans ces marqueurs, les auteurs ont pu mesurer le passage du temps.

Stoeckle et Thaler n’ont pas attribué à Dieu l’impression de ce codage à barres de l’ADN quand Il a créé la vie, mais ont continué à émettre des hypothèses. Selon ces chercheurs, un événement mondial qui se serait produit il y a 100 000 à 200 000 ans aurait réduit considérablement la population de presque toutes les espèces animales – y compris les humains – en un seul paire (par espèce).

«Toute la vie animale connaît des périodes de croissance et d’arrêt ou d’extinction à des échelles de temps similaires», a déclaré Thaler à Fox News.

Il a ajouté que cette réduction gigantesque aurait pu être causée par

«l’ère glaciaire et d’autres formes de changement environnemental, les infections, la prédation, la concurrence d’autres espèces et des ressources limitées, ainsi que les interactions entre ces forces».

Est-il probable que deux êtres humains seulement survivent à une catastrophe mondiale de cette ampleur ? Les données génétiques humaines, selon l’étude, sont «cohérentes avec le goulot d’étranglement extrême d’un couple fondateur».

L’idée que les humains aient été réduits (ou se soient multipliés) à partir de deux  confirme le récit biblique selon lequel Dieu a créé Adam et Eve en tant que premiers peuples à vivre sur Terre et que toute vie humaine descend de ce seul couple d’êtres humains.

Pour mener cette étude, les scientifiques ont exploité des «données massives» à partir des bases de données génétiques en expansion rapide dans le monde.

L’étude a également révélé des similitudes entre l’homme et d’autres espèces au niveau de l’ADN mitochondrial.

«La culture, l’expérience de la vie et d’autres facteurs peuvent rendre les gens très différents, mais en termes de biologie fondamentale, nous sommes comme les oiseaux», a déclaré le Dr Stoeckle.

La communauté scientifique a rejeté les conclusions de ces auteurs. « Il n’y a aucune trace dans les archives géologiques d’un tel événement mondial au cours des 200 000 dernières années », note Michael Marshall dans Forbes. Marshall travaille actuellement sur un livre sur les origines de la vie.

«Tout événement qui aurait réduit les populations de manière significative aurait certainement entraîné une hausse sensible du taux d’extinction, et ce n’est pas le cas. Il existe bien sûr des extinctions liées aux humains, mais celles-ci se sont produites à des moments et à des endroits différents, et non simultanément sur la planète », a-t-il écrit.

Étiquettes:

Chrétiens

Une réponse à “Une étude confirme que les humains seraient tous issus d’un seul couple”

  1. Annie dit :

    La Bible ne se pretend pas scientifique ni historique. A partir du chapitre 4 de la Genese se trouve la descendance d’Adam et Eve. Au début ils n’ont eu que 2 fils. Cain s’est marié avec une femme d’un autre village, donc il y avait d’autres peoples. Si Cain s’était uni avec une de ses soeurs, ce serait de l’inceste et la race humaine aurait dégénéré, non prospéré du fait de la non diversification des genes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter