Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Malgré la prison et la torture, une chrétienne a continué à louer son Dieu

Parce qu’elle refusait d’arrêter de chanter de la musique gospel chrétienne, Helen Berhane a été emprisonnée et torturée en Érythrée pendant plus de deux ans par les autorités gouvernementales. Elle a récemment partagé son témoignage à la BBC sur son programme Heart and Soul, a rapporté International Christian Concern qui a relayé son histoire.

C’est à l’âge de 8 ans, alors que sa mère, son père et sa soeur étaient tous en prison pour des questions politiques qu’Helen a appris à connaître Jésus. Aimant chanter, elle a raconté comment la louange a permis que sa tristesse disparaisse.

Dès 14 ans, Helen a commencé à composer et écrire ses propres chants de louange. À l’âge de 18 ans, elle prêchait dans les rues et affirmait que le gouvernement n’avait aucun problème avec sa prédication. Mais en 2002, lorsque les lois ont changé concernant la liberté de religion, Helen a été arrêtée.

En mai 2004, le gouvernement a fermé l’église où Helen se rendait pour adorer Dieu. C’est à cause de cela que la jeune femme a décidé de commencer à enregistrer ses cantiques afin que les chrétiens, même s’ils ne pouvaient plus se rassembler, puissent continuer à écouter du gospel. Helen a été arrêtée peu de temps après la publication d’un CD sur l’évangile chrétien.

Au cours de son emprisonnement, Helen a chanté dans sa cellule de prison. Elle a déclaré que sa cellule de prison était un conteneur en métal sombre et froid. La prison dans laquelle elle se trouvait ne lui offrait guère de nourriture et aucune salle de bain. Sans couverture pour la tenir au chaud, enchaînée à un mur, elle a chanté à haute voix pour adorer Dieu. Elle a déclaré à la BBC que, grâce à Sa présence, «le Saint-Esprit a couvert toute la douleur que j’avais».

«La prison érythréenne est un enfer sur terre !» a déclaré Helen à la BBC selon International Christian Concern.

À tout moment, elle aurait pu être libérée si elle avait signé un document reniant Jésus comme Seigneur. Mais Helen a toujours refusé, disant qu’elle savait que Dieu l’avait appelé à plus.

Quelques jours avant sa libération, elle a été amenée hors de sa cellule et battue avec des bâtons noirs, rendant son corps noir et bleu. Mais même au milieu des coups, elle a dit qu’elle continuait à chanter et tournait ses yeux vers le ciel. Après cette nouvelle torture, a-t-elle témoignée, les gardes ont compris qu’ils ne pouvaient rien faire pour l’amener à renier sa foi.

Après sa libération, elle s’est enfuie d’Érythrée au Soudan. Peu de temps après le départ d’Helen pour le Soudan, elle a également pu aider sa famille à s’enfuir. Helen et sa famille vivent au Danemark où elle travaille avec des enfants et continue de faire de la louange.

En regardant en arrière, Helen a expliqué à la BBC qu’elle avait appris tout au long de sa vie qu’il fallait « faire confiance à Dieu et l’adorer même lors des tempêtes ! »

Étiquettes:

Chrétiens

Helen Berhane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter