Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur » (Luc 1:47)

Marie, par cette parole, se reconnaît parmi ceux qui étaient perdus. Elle a obtenu son salut non par elle-même, mais de Jésus.

Quand Marie arriva chez Élisabeth, celle-ci prit conscience que celle qui approchait allait être la mère du grand Rédempteur. Au même moment elle fut remplie du Saint-Esprit ; elle déclara, sous cette influence, que Marie et l’enfant qu’elle attendait étaient bénis et allaient être vraiment heureux d’être si étrangement honorés par le Dieu Tout-Puissant.

Marie, étant elle aussi sous l’influence du Saint-Esprit et réjouie par les merveilleuses paroles d’Élisabeth, laissa éclater sa joie, son admiration, et sa gratitude. Elle savait qu’elle était elle-même une pécheresse, ayant besoin d’un Sauveur, et qu’elle ne pouvait pas se réjouir autrement qu’en Dieu, d’où son intérêt pour Son propre salut, au travers du Messie promis.

Ceux qui constatent leur besoin de Christ, étant désireux de connaître Sa Justice et la vie qu’Il peut offrir, sont comblés par les meilleures bénédictions ; ils en sont abondamment reconnaissants ! Le Seigneur comblera les désirs du « pauvre en esprit », celui qui s’attend à des bénédictions spirituelles, alors que l’homme imbu de lui-même sera rejeté au loin.

Quand la grâce divine commence à œuvrer dans une âme, il est bon que cette dernière partage cette expérience avec d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter