Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Asia Bibi et sa famille sont en danger de mort

Les chrétiens exigent du gouvernement pakistanais la garantie de la sécurité d’Asia Bibi, la mère de famille chrétienne acquittée en appel par la Cour suprême du Pakistan le 31 octobre dernier. Sa famille est exposée au risque de devenir victimes de la violence d’une foule déchaînée. 

Asia Bibi a passé neuf ans en prison alors qu’elle était innocente.

Après l’audience du tribunal du 8 octobre 2018, la Cour suprême du Pakistan a publié fin octobre sur son site web le verdict de 56 pages. Attendu depuis longtemps, ce verdict acquitte  la chrétienne pakistanaise Asia Bibi de tous les chefs d’accusation. Le parquet n’a pas réuni suffisamment de preuves pour étayer l’accusation.

Pour le juge en chef du pays Saqib Nisar, il n’y a « aucune remarque désobligeante envers le Coran dans le rapport d’enquête ». Il est appuyé par un second juge, Asif Saeed Khan Khosa, qui relève des erreurs de procédures.

Historique des faits :

  • Juin 2009 | Asia Bibi est accusée de blasphème et incarcérée.
  • Novembre 2010 | Asia Bibi est condamnée à mort pour blasphème en première instance.
  • Octobre 2014 | La cour supérieur de Lahore confirme la peine de mort.
  • Octobre 2018 | La Cour suprême abroge la sentence de mort et ordonne la libération immédiate d’Asia Bibi.

Depuis plusieurs années

Le cas d’Asia Bibi a fait régulièrement sensation à l’échelle internationale. De nombreuses personnalités dirigeantes politiques et ecclésiastiques, dont le pape, s’étaient engagées en sa faveur. CSI faisait également partie de la campagne internationale pour sa libération et avait lancé à plusieurs reprises un appel à protester auprès du gouvernement pakistanais. Un collaborateur de la Solidarité Chrétienne Internationale a rendu visite à la famille d’Asia Bibi au Pakistan. La Solidarité Chrétienne Internationale remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées pour Asia Bibi.

Asia Bibi et sa famille sont en danger de mort

La sécurité d’Asia Bibi et sa famille nous préoccupe. Au Pakistan, ils sont exposés au risque de devenir victimes de la violence d’une foule déchaînée. Nous demandons aux autorités pakistanaises de garantir leur sécurité aussi longtemps qu’ils se trouveront encore au Pakistan.

La loi sur le blasphème répand violence et meurtre

Selon l’article 295 du Code pénal pakistanais, peuvent être punis de mort ceux qui dénigrent le prophète Mahomet ou le Coran. L’accusation de blasphème est une méthode sournoise pour se débarrasser de personnes encombrantes. Les rumeurs qu’un blasphème a été proféré déchaînent souvent la violence de la population ; plus de cinquante suspects de blasphème ont été tués par des foules déchainées.

Même des mineurs et des handicapés mentaux sont victimes de la loi sur le blasphème. En 2012, une jeune fille de 14 ans, Rimsha Masih, dont les médias suisses ont également fait état, a été accusée d’avoir blasphémé.  Les minorités religieuses comme les chrétiens et les ahmadis sont touchées de façon disproportionnelle d’accusations de blasphème par rapport aux musulmans.

Deux politiciens assassinés à cause de leur engagement pour Asia Bibi

Parmi les victimes de la loi sur le blasphème se trouvent aussi des politiciens haut placés : Shahbaz Bhatti et Salman Taseer s’étaient mobilisés en faveur de la libération d’Asia Bibi. Le gouverneur musulman de la province du Panjab, Salman Taseer, a été abattu par son garde de corps, le 4 janvier 2011. Le ministre chrétien pour les Minorités, Shahbaz Bhatti, a été tué dans sa voiture, le 2 mars 2011.

Le libellé du décret de la Cour suprême

« La conclusion est inéluctable et irrépressible. L’accusation n’a pas réussi à fournir des arguments raisonnables contre la plaignante Asia Bibi. Cet appel est donc reçu, la condamnation et la sentence de la plaignante enregistrées et confirmées par les tribunaux inférieurs sont annulées et elle est acquittée de la charge qui pesait sur elle en lui accordant le bénéfice du doute. Elle sera libérée de prison immédiatement si elle n’est pas tenue d’être détenue dans le cadre d’une autre affaire.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter