Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Grâce à une chrétienne, une musulmane découvre l’amour de Dieu

Voyant que son père maltraitait sa mère, Aisha *, une jeune femme de 27 ans, ne souhaitait pas continuer à être musulmane. Rempli de la hantise de pratiquer l’islam toute sa vie, elle ne partagea pourtant pas ce qui la préoccupait. Mais, un jour, elle ouvrit son coeur à une collègue chrétienne…

Aisha * (nom changé pour des raisons de sécurité) a grandi dans une famille musulmane. Son père était dévoué à l’islam et sa mère obéissait à son père, estimant qu’elle n’avait pas d’autre choix.

«Elle avait vu son père maltraiter sa mère de beaucoup de manières et n’avait jamais entendu un mot gentil de sa part envers son père ou même envers elle», a déclaré le pasteur Moosa * à la Fondation Final Frontiers.

Plus Aisha regardait la violence envers sa mère, plus elle regrettait d’être née femme. Pourquoi Allah m’a-t-il créé femme ? se demanda-t-elle.

Ne recevant aucune réponse, elle commença à rejeter Allah et ses règles. Un jour, voyant son père battre sa mère devant elle, elle demanda un peu plus tard à sa mère :

« Pourquoi lui permets-tu de te faire cela ? »

Sa mère lui répondit : « Allah lui a donné cette autorité. »

« Alors je ne veux pas être musulmane », cria-t-elle.

En réponse, sa mère la gifla au visage :

« C’est une profanation contre Allah; tu es née musulmane et tu resteras musulmane jusqu’à ta mort ».

Cette pensée de rester musulmane toute sa vie la hantait. Pourquoi ne puis-je pas choisir ma religion ? Pourquoi ne puis-je pas choisir mes propres convictions ? Pourquoi Allah est-il injuste ? se demanda-t-elle.

Ces questions lui revenaient à l’esprit mais elle n’osa les partager avec personne.

Un jour, elle parla à une amie au travail qui se trouvait être chrétienne. Aisha remarqua que son amie mentionnait souvent le nom de Dieu dans leurs conversations.

Finalement, Aisha ne pouvant plus supporter la pression intérieure s’ouvrit à son amie :

« Je n’aime pas Allah », déclara-t-elle dans un quasi-murmure. «Je ne porte que la burka (hijab) pour obéir à mon père car il pourrait me faire du mal ! » « Pourquoi n’aimes-tu pas Allah ? » demanda sa collègue chrétienne.

Aisha a parla alors de son éducation et de sa vie familiale difficile.

Son amie ressentit de la compassion pour sa situation. «J’aime Dieu parce qu’il m’a aimé le premier», a-t-elle témoigné. Elle a invité Aisha à parler avec son pasteur de temps en temps.

Quand elle a trouvé le courage, Aisha est allée rendre visite au pasteur Moosa. Alors qu’il commençait à parler de l’amour de Dieu, de sa gentillesse, de sa compassion et de sa miséricorde, Aisha se mit à sangloter.

«Plus nous parlions de notre Sauveur avec elle, plus elle revenait pour en entendre davantage», a déclaré le pasteur Moosa à Final Frontiers. « Quand nous lui avons donné une Bible à lire, la Parole de Dieu a eu un impact absolu sur elle. »

Après quelques réunions supplémentaires, Aisha était prête à recevoir Christ dans son cœur. «Les mots de ce livre sont mon choix et ma conviction», a-t-elle déclaré au pasteur Moosa.

Aisha a solennellement posé la main sur la Bible et a accepté Jésus-Christ comme son sauveur personnel et son Seigneur. C’est ainsi que cette musulmane s’est convertie au christianisme après avoir été touchée par le Seigneur en lisant la Bible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter