Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Je te louerai parmi les nations, ô Eternel » (Psaumes 18:50)

David, vainqueur de ses ennemis, annonce qu’il louera Dieu parmi les nations. « C’est pourquoi je te louerai parmi les nations, ô Eternel ! Et je chanterai à la gloire de ton nom. » (Psaumes 18:50)

Le psalmiste rend gloire à Dieu pour toutes ses actions puissantes. En appelant toutes les nations à louer le Seigneur, ce texte nous montre que toutes Le reconnaitront.

Dès le début, l’œuvre de Dieu en Israël avait en vue le salut de toutes les nations (Genèse 12:3). Cette pensée parcourt tous les Psaumes (chapitres 46:11 ; 47:10) comme la Loi et les prophètes.

Ce qui éclate dans le salut des païens, c’est la miséricorde de Dieu. Les gentils glorifient Dieu pour sa miséricorde parce qu’il les a reçus par pure grâce. Nous ne rechercherons jamais Christ tant que nous n’aurons pas confiance en Lui.

Le déroulement complet du plan de la Rédemption est nécessaire pour nous réconcilier, d’une part les uns avec les autres, mais surtout avec notre Dieu, plein de Grâce, pour qu’une espérance durable dans la vie éternelle par le biais de la sanctification et du réconfort du Saint-Esprit puisse être atteinte.

Nous ne pourrons jamais parvenir à un tel but par nos propres forces. Là où abonde cette espérance, l’Esprit béni doit en recevoir toute la gloire. Celui qui prie sans être réconcilié avec Christ sera rejeté. Au travers des propos de David, nous pouvons contempler Jésus notre Rédempteur ému de compassion au vu des peines éprouvées par les païens et endurant non seulement les douleurs de la mort mais également la colère de Dieu pour nous.

Il a supplié le Père avec des cris soutenus et des larmes. Il est sorti de la tombe, a obtenu la réconciliation avec Dieu, et a mis tous ses ennemis sous son marchepied jusqu’à la mort.

Nous devrions aimer le Seigneur, notre Force et notre Salut ; nous devrions nous adresser à Lui à chaque fois que nous rencontrons l’épreuve et devrions Le remercier pour chaque délivrance ; nous devrions surtout marcher avec Lui en toute droiture et sainteté en nous tenant éloignés du péché.

Si nous Lui appartenons, Il sera notre Conquérant et règnera pour nous ; nous serons alors, par Sa personne, des conquérants et nous règnerons ; nous serons au bénéfice de Sa grâce et du Père Saint à qui Il a promis toutes choses pour son peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter