Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La volonté de Dieu, un thème fondamental de la foi chrétienne

La volonté de Dieu est un thème fondamental de la foi chrétienne. La Bible explique en quoi consiste la volonté en Dieu, son contenu et les modalités de son exercice mais, et du même coup, comment l’homme doit se situer librement devant elle pour y correspondre non selon un dessein de rivalité mais de dialogue, d’obéissance et de communion.

La toute-puissance de Dieu comme manifestation de volonté est largement présente dans les les Saintes Ecritures à toutes les époques et dans tous les genres de textes qui nous l’ont rapportée et enfin dans des acceptions plus larges que celle du terme lui-même.

Dès la version des Septante, la volonté inclut, outre son contenu, les modalités psychologiques du vouloir. En hébreu, la volonté est d’abord démontrée par le contenu des manifestations qui révèlent la toute-puissance de Dieu, et seulement ensuite, et par analogie avec le vouloir humain, les sentiments qu’on prête à l’exercice de la volonté divine. D’où des formulations qui peuvent nous paraître gênantes aujourd’hui.

La volonté de Dieu selon l’Écriture

La volonté de Dieu s’est manifestée dans une création dont on pourrait dire qu’elle est le point de départ d’un dessein en tenant compte que, devant Dieu, le dessein éternel et sa réalisation progressive sont parfaitement identifiés. C’est nous qui, nous situant dans le temps, en distinguons les étapes. On verra qu’elles s’unifient d’ailleurs dans le Christ.

La volonté de Dieu s’inscrit donc aussi dans une histoire tissée de manifestations de types divers qui affectent autant un peuple choisi que les chefs, les prophètes et les sages qui lui sont donnés. Elle commence modestement par des choix qui donnent progressivement une identité propre à Dieu qui se révèle être le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, le Dieu des Pères, avant de conclure une alliance en bonne et due forme. Celle-ci se noue après la manifestation des hauts faits : telle la sortie d’Égypte, ou leur rappel constant notamment dans la liturgie. Elle se concrétise dans un pacte au terme duquel intervient le don de la loi.

La volonté de Dieu n’est donc nullement arbitraire même si, dans le détail des manifestations, sa liberté souveraine amènerait à penser le contraire. Ainsi du choix de Jacob à la place d’Esaü (Genèse 27) ; le choix de David, le petit dernier pour remplacer Saül (1 Samuel 16:12).

Elle est, de la part de Dieu, un engagement : « J’ai vu la misère de mon peuple en Égypte » ; d’où l’ordre donné à Moïse « Va maintenant, je t’envoie vers le pharaon. Fais sortir mon peuple d’Égypte » (Exode 3:9-10). À cet engagement divin doit correspondre une réponse analogue du peuple : « Toutes les paroles du Seigneur, nous les mettrons en pratique » (Exode 24:3).

Ainsi se noue une dialectique entre l’expression concrète de la volonté de Dieu portant sur l’élection d’Israël, l’acquiescement libre de celui-ci au sein d’une alliance médiatisée par la place tenue par la loi et le respect qu’on lui porte en fonction de ce qu’elle représente : non les caprices d’un chef autoritaire mais les chemins qui mènent à la réalisation d’un dessein dont Israël sait désormais qu’il est partie prenante.

La volonté de Dieu est toute-puissante

On retrouve sans cesse ce caractère d’immédiateté si différent des tergiversations humaines : « Qu’il y ait… des luminaires, un firmament, des êtres vivants… et cela fut ainsi » (Genèse 1:3, 6, 11, 20, etc.). Il se redit dans la prière : « Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe. » (Psaumes 33:9) … et aussi : « Qu’ils louent le nom de l’Eternel! Car il a commandé, et ils ont été créés. » (Psaumes 148:5), et se rappelle par le prophète : « Je t’ai mis au creuset, mais non pour retirer de l’argent; Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité. » (Esaïe 48:10).

« Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu’il veut » (Psaumes 115:3). Il accomplit toutes ses volontés, il mène à bonne fin tout ce qu’il a décidé. Puisque l’Eternel règne souverainement dans le ciel (verset 16), qu’il fait ce qu’il veut (verset 3), il est totalement différent des idoles. Il est puissant et libre d’agir à tout moment – ou de surseoir à son action s’il le juge plus profitable pour nous.

« L’Eternel a tout fait pour un but, même le méchant pour le jour du malheur. » (Proverbes 16:4) Ce proverbe veut donc simplement affirmer rien n’est absurde parce que Dieu a un plan ; rien n’échappe à l’empire de Dieu. Nous devons admettre que Dieu nous a créé pour un but.

« Il y a dans le coeur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le dessein de l’Eternel qui s’accomplit. » (Proverbes 19:21)

Quels que soient nos désirs et projets, ils doivent être en accord avec la sainte Volonté de Dieu.

Il s’agit donc pour le chrétien qui désire de voir ses desseins s’accomplir de les faire rentrer à l’avance dans le cadre du plan divin. On a aussi traduit ce verset en l’émoussant : Bien des pensées diverses se succèdent dans le cœur de l’homme, mais le conseil de l’Eternel est immuable.

L’accomplissement du dessein de Dieu par la médiation du Fils

La volonté du Dieu trinitaire s’est manifestée à travers la réalisation d’un dessein qui concerne l’humanité par la médiation du Fils, le Verbe incarné, qui, à ce titre, vrai Dieu mais aussi vrai homme, a manifesté concrètement aux hommes comment s’harmonisait jusque dans les conditions extrêmes de sa mort sur la croix, sa volonté humaine, rejoignant parfaitement la volonté du Père et enseignant aux hommes à dire à leur tour : « Que ta volonté soit faite ».

La volonté de Dieu dans la vie et le ministère de Jésus

La volonté de Dieu est un thème fondamental de l’enseignement de Jésus (par exemple Luc 7 :30 ; Actes 2 :23 ; 4 :28 ; Ephésiens 1 :11 ; Hébreux 6 :17 ). Jésus lui-même n’agit pas selon sa propre volonté, mais il fait celle de son Père (Jean 5 :30 ; 6 :38).

Sa nourriture est de faire la volonté de Celui qui l’a envoyé (Jean 4 :34). Luc confirme cela en rapportant les paroles de Jésus à Gethsémané : « Père si tu le veux, éloigne de moi cette coupe. Toutefois que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui soit faite » (Luc 22 :42).

Dans les Actes, les apôtres affirment que c’est conformément à la volonté de Dieu que Jésus a été crucifié (Actes 2 :23 ; 4 :28) comme David a accompli cette volonté en son temps (Actes 13 :36 ).

Hébreux 10 :5-10 affirme que cet accomplissement de la volonté de Dieu a aboli une fois pour toutes les sacrifices offerts selon la Loi.

En même temps, Jésus fait la volonté de Dieu et l’enseigne aux hommes : tous doivent obéir à la volonté de son Père. Le sermon sur la montagne se termine sur l’avertissement que seul celui qui fait la volonté de son Père entrera dans le royaume des cieux (Matthieu 7 :21).

Les chrétiens doivent vivre selon la volonté de Dieu

Dans les épîtres, Paul se présente plusieurs fois comme étant apôtre de Jésus-Christ « par la volonté de Dieu » (1 Corinthiens 1 :1 ; 2 Corinthiens 1 :1 ; Ephésiens 1 :1 ; Colossiens 1 :1 ; 2 Timothée 1 :1), car il considère son ministère comme un prolongement de l’activité de Jésus lui-même. Aussi veut-il annoncer tout le conseil (ou : toute la volonté : boulê) de Dieu (Actes 20 :27 qui lui a été communiqué par Dieu. Actes 22 :14).

Tous les chrétiens ont été prédestinés par Jésus-Christ à être adoptés, « selon le dessein bienveillant de la volonté de Dieu » (Ephésiens 1 :5, 11).

Ils sont nés de nouveau selon cette volonté (Jacques 1 :18). L’apôtre Jean contraste cette naissance à celle due à la volonté d’un homme (Jean 1:12-13), car ce n’est pas la volonté de Dieu qu’un seul « de ces petits périsse » (Matthieu 18 :14).

Vivre selon la volonté de Dieu (1 Pierre 4 :2) c’est pour le chrétien, offrir « son corps en sacrifice vivant » et être transformé par le renouvellement de l’intelligence (Romains 12 :1-2), travailler à sa sanctification, s’abstenir de l’inconduite (1 Thessaloniciens 4 :3), faire le bien (1 Pierre 2 :15), et rendre grâces en toutes circonstances (1 Thessaloniciens 5 :18).

Toute prière faite selon la volonté de Dieu est certaine non seulement d’être entendue mais d’être exaucée (1 Jean 5 :14).

Le chrétien est appelé à « faire la volonté divine de tout son coeur » (Ephésiens 6 :6) avec persévérance, afin d’obtenir ce qui lui est promis Hébreux 10 :36 et de demeurer pour toujours (1 Jean 2 :17).

Ceux qui « souffrent selon la volonté de Dieu » peuvent être certains de la protection de leur Créateur (1 Pierre 4 :19; 1 Pierre 3 :17 )

Cette volonté de Dieu s’oppose, pour le croyant à la « volonté de la chair », c’est-à-dire de l’ancienne nature corrompue (Ephésiens 2 :3; 1 Pierre 4 :3 ) qui, en fait, accomplit la volonté du diable (2 Timothée 2 :26).

Pour accomplir la volonté de Dieu, il faut la connaître. Cette volonté révélée autrefois aux Israélites est maintenant portée à la connaissance des chrétiens par la Parole de Dieu et l’action du Saint-Esprit. Nous pouvons même être « remplis de la connaissance de sa volonté… pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables » (Colossiens 1 :9-10). Nous comprenons « quelle est la volonté du Seigneur » si nous nous laissons toujours à nouveau remplir de l’Esprit de Dieu (Ephésiens 5 :17-19).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter