Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Dieu te dit : « Ne crains pas ! »

« Au jour où je t’ai invoqué, tu t’es approché, tu as dit : Ne crains pas ! Seigneur, tu as défendu la cause de mon âme, tu as racheté ma vie. » (Lamentations 3: 57-58)

Comment ce troisième poème se distingue-t-il des quatre autres dont le livre est composé ?

Cette troisième lamentation, qui figure au centre du recueil, se distingue des autres par son ton plus personnel (l’homme qui a vu la souffrance parle à la première personne du singulier), et par l’admirable confession des versets 21 et 23 qui constitue assurément le sommet du livre.

Des paroles d’espérance

« Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! » (Lamentations 3: 21-23)

Le texte fait ressortir avec force les états d’âme de cet homme souffrant, son intense combat pour ne pas rester dans le désespoir. On peut discerner dans le changement intérieur qui se produit en lui par suite de ses efforts de volonté, et dans la magnifique proclamation de sa foi et de son espérance en Dieu (verset), le fruit de l’œuvre de l’Esprit.

Si cette œuvre divine n’ôte pas la difficile réalité de la souffrance endurée, elle la replace dans sa juste perspective et permet à l’auteur de voir s’ouvrir devant lui un avenir fait d’espérance et d’exhorter ses compatriotes à un retour authentique à l’Eternel dans une ferme confiance en lui.

La foi hésitante de Jérémie se prolonge par une prière et trouve son aboutissement dans une espérance ferme, exprimée par de belles paroles souvent citées, certainement, et à juste titre, les mieux connues de tout le livre.

La foi finit toujours par triompher

La foi de Jérémie a fini par triompher, et il a pu conclure le troisième chapitre le cœur rempli d’espérance !

La prière est le « souffle » de l’homme régénéré, exprimant vers le ciel ses louanges et ses pensées reconnaissantes, pour les miséricordes divines ; elle prouve et entretient la vie spirituelle.

L’Éternel fit taire toute crainte dans le cœur de Jérémie. Il l’apaisa par ces paroles : « Ne crains pas ». C’était le langage de la Grâce divine, le témoignage de la puissance de Son Esprit !

Que représentent nos épreuves comparées à celles subies par notre Rédempteur ? Il délivre les Siens de toute peine et revivifie Son église à chaque persécution. Il sauve les croyants d’un salut parfait alors que Ses ennemis finiront par périr dans les tourments éternels.

Étiquettes:

Bible

Dieu

Jésus-Christ

Une réponse à “Dieu te dit : « Ne crains pas ! »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter