Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Les chrétiens nord-coréens adorent Dieu au péril de leur vie

Il y aurait aujourd’hui près de 300 000 chrétiens en Corée du Nord. Contraints d’adorer Dieu dans le plus grand secret, ils sont prêts à tout, jusqu’à risquer leur vie, pour partager l’Évangile et se retrouver pour se fortifier dans la foi.

Quand Lee Joo-Chan était jeune, rapporte Portes Ouvertes USA, il savait que ses parents étaient différents. Parce que sa mère et son père s’occupaient des malades, des pauvres et des nécessiteux, tout le monde les appelait « parents communistes ». Lee se souvient aussi les avoir vu lire un livre secret le soir, et il sait aujourd’hui que cela faisait partie de leur culte.

«Ils chuchotaient des mots, et je savais que c’était leur source de sagesse. Je savais aussi que si j’en parlais à quelqu’un d’autre, notre famille serait emmenée. »

Ce n’est que trente ans plus tard, en Chine, que Lee découvrit enfin la foi secrète de sa famille. Devenu pasteur en Corée du Sud, Lee est incroyablement reconnaissant pour ses parents courageux qui ont risqué leur vie pour adorer et suivre Jésus – et parler de leur foi à leur fils.

Aujourd’hui, relate encore Portes Ouvertes USA, une organisation qui travaille au côté des chrétiens persécutés, des centaines de milliers de chrétiens dans l’église souterraine nord-coréenne, estimée à 300 000 personnes, trouvent eux aussi des moyens secrets d’adorer Jésus et de le suivre.

A cause des épreuves et de l’oppression auxquelles ils sont confrontés, ces croyants recherchent souvent Dieu intensément et risquent leur vie pour adorer Jésus – un peu comme l’église primitive qui avait tracé le symbole ichtus au sol comme signe de reconnaissance en se rencontrant secrètement ensemble dans les catacombes.

En Corée du Nord, selon les informations des représentants de Portes Ouvertes sur le terrain, il existe trois grands types de communautés d’églises souterraines.

La rencontre occasionnelle

Un représentant de Open Doors sur le terrain explique comment cela se passe :

«Vous voyez quelqu’un à l’extérieur, vous savez que cette personne est un frère, vous vous regardez. C’est tout. C’est tout votre culte. « 

L’église de maison

Ce genre d’église est hébergée par une famille qui a un ou plusieurs enfants. La maison de la famille est rarement, sinon jamais idéale pour les rassemblements publics. La rencontre se déroule en général dans une chambre ou un petit salon. Même si un groupe de personnes peut s’entasser dans le petit espace, les chrétiens doivent rester vigilant pour limiter les bruits. Les voisins sont en effet facilement alertés sur le fait que quelque chose se passe parce que les maisons en Corée du Nord sont construites les unes à côté des autres et que les murs sont minces.

Lorsque les familles vivent à côté d’un bois, elles cachent leur copie de la Bible lorsqu’ils en ont une.

Le représentant d’Open Doors sur le terrain décrit à quoi ressemble un culte pour un croyant local :

«Après minuit, alors que les deux plus jeunes enfants dorment, vous vous faufilez dehors, détachez votre Bible et vous la ramenez à l’intérieur. Les rideaux sont tirés et vous lisez très très doucement à votre femme et à votre fils âgé de 16 ans. Vous avez récemment partagé l’évangile avec lui. Maintenant, il est assez âgé et assez sage pour ne pas vous trahir par accident. Bien sûr, il n’a pas compris l’Évangile au début, mais vous l’enseignez. Vous priez depuis des années pour qu’il soit prêt. Vous lisez la Bible dans le noir, vous priez, les mots sont à peine audibles. Est-ce que vous chantez à voix basse? Quand vous êtes d’humeur audacieuse. « 

Les réunions dans les camps de prisonniers

Les chrétiens nord-coréens prient dans les camps de prisonniers du pays, comme le rapporte le représentant de Portes Ouvertes :

 » Là, un croyant peut être enfermé avec 40 autres prisonniers dans un espace confiné et inconfortable. Il y a généralement des planchers en bois avec de nombreuses fissures qui remplissent la pièce d’air glacé en hiver et étouffant  en été. Les poux et les insectes entrent aussi. Mais dans cet environnement, il y a souvent « une chrétienne courageuse qui partage l’évangile avec d’autres et prie, sachant qu’elle sera punie pour cela. »

Hea Woo, une survivante d’un camp de prisonniers nord-coréen, est un exemple vivant de l’audace des chrétiens dans ce pays. En prison, Dieu a mis sur son coeur un fardeau pour parler de Jésus à ses compagnons prisonniers. Au milieu d’un camp de travail nord-coréen, une église secrète est née. Hea Woo a confié à Open Doors comment Dieu l’a utilisé :

«Les versets de la Bible dont je me souvenais de mémoire ont donné de l’espoir aux autres. Ils ont également vu l’Esprit à l’œuvre en moi. Je me suis démarqué parmi les autres prisonniers parce que je les ai aidés. Parfois, je partageais mon riz avec les malades. De temps en temps, je lavais leurs vêtements aussi. »

Hea continue son témoignage :

«Dieu m’a utilisé pour amener à la foi cinq personnes. J’ai essayé de leur apprendre le peu que je savais de Jésus. Je n’ai pas eu accès à une Bible dans le camp. Mais le dimanche et à Noël, nous nous sommes rencontrés hors de la vue des gardes. D’habitude, c’était dans les toilettes. Là nous avons organisé un court service. Je leur ai enseigné des versets de la Bible et des chansons que je connaissais. Nous avons chanté de façon presque inaudible pour que personne ne nous entende. »

Selon le représentant d’Open Doors en Corée du Nord sur le terrain,  dans ces trois types de rassemblements chrétiens, les personnes «risquent leur vie pour distribuer aide et soutien en Corée du Nord».

«Dieu nous a appelé à faire ce travail. Les chrétiens nord-coréens sont beaucoup plus dévoués que nous. Dans un sens, ils sont spirituellement beaucoup plus forts que nous. Il y a tellement de héros inconnus en Corée du Nord, et ils sont capables de résister à la torture. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter