Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Ne vous inquiétez de rien » – Pasteur Aloys Evina

Le pasteur Aloys Evina, de l’Eglise de Dieu en France, est revenu de Yaoundé (Cameroun), où il a eu la joie de donner une exhortation sur le thème : « Ne vous inquiétez de rien i » (Philippiens 4:6).

Le pasteur Aloys Evina vient de passer un séjour enrichissant à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, où il a participé à la conférence de Capitol Ministries.

Pour le culte de dimanche, il lui a été demandé de donner une exhortation. La proposition faite par Raymond Koffi, animateur de la chaîne chrétienne américaines CBN, a été acceptée par les responsables de Capitol Ministries présents.

Parmi eux figuraient Brian Hanson, qui est l’un des meilleurs théologiens du programme d’étude biblique à la Maison Blanche, et Jon Cassel, Directeur régional de la chaîne CBN.

Voici la copie du message donné par le pasteur Aloys Evina à Yaoundé le Dimanche 28 octobre 2018 :

Thème : « Ne vous inquiétez de rien »

Est-il possible de ne s’inquiéter de rien ? Comment se débarrasser des soucis ? La réponse à ces deux questions fondamentales nous est donnée par Paul :

« Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4:6)

Dans ce verset, nous voyons ce que nous devons éviter (les inquiétudes, les soucis) et ce que nous devons faire par la foi (prier et remercier Dieu).

Les inquiétudes sont un manque de confiance en Dieu

Les soucis peuvent être classés dans la catégorie des péchés, car ils constituent une désobéissance à l’ordre : « Ne craignez pas » (Psaumes 37:1, 7-8) et « Ne vous mettez en souci pour rien » (Philippiens 4:6).

Les soucis démontrent que notre confiance en Dieu n’est pas authentique. Nous professons de faire confiance au Christ pour notre salut éternel ; ne pouvons-nous pas lui faire confiance pour les besoins comparativement moins importants de la vie présente ?

Dans Matthieu 6:25-34, nous lisons que le Seigneur nous ordonne de ne pas nous faire de soucis. Tout le passage nous enseigne que nous devons faire confiance à Dieu pour la nourriture, le vêtement, la sécurité et, d’une manière générale, pour tous les besoins de la vie.

Ailleurs dans l’Ecriture, nous sommes exhortés à faire des provisions convenables pour nos besoins, mais nous devrions éviter de développer la dangereuse (et pécheresse) habitude de nous inquiéter au sujet de ces choses. Dieu a promis de prendre soin de nous.

Vaincre les soucis par la foi

Une réponse brève à la question : « Comment se débarrasser des soucis ? » serait donc :
– « Faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4:6)
– « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » (1 Pierre 5:7)

Ces deux versets nous donnent le remède contre les soucis.

La foi nous rend capables de partager la paix de Dieu lui-même à ce sujet et de ne pas nous inquiéter.

Edjegue Thierry, journaliste, et Raymond Koffi, pasteur et animateur

 

La foi ne s’appuie pas sur nos sens

La foi véritable privilégie ce que Dieu dit aux détriment de l’évidence de nos sens. La parole et les promesses de Dieu sont plus fiables que ce que voyons, entendons ou expérimentons.

Dans la première épître de Paul aux Corinthiens, il est écrit : « ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. 10Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. » (1 Corinthiens 2:9-10).

Dans les versets précédents, Paul a parlé de la sagesse que Dieu possède et qu’il révèle seul à l’homme. La sagesse de Dieu dans l’Evangile était un mystère caché jusqu’à ce que Christ vienne, et il n’a été complètement appréhendé que par les chrétiens mûrs.

Dans les versets 9 et 10, il veut établir et généraliser par ces belles paroles le fait que le plan de Dieu pour une personne ou un peuple ne peut être compris que si l’Esprit nous le révèle. Jamais le génie de l’homme, abandonné à lui-même, n’a connu ce que Dieu fait (Ecclésiaste 11:5). Cela est réservé à ceux qui aiment Dieu. Ici, pour connaître ce que Dieu a prévu pour ta vie et ta famille, il faut l’aimer et le servir.

Jésus est notre modèle en matière de foi. Il a toujours basé sa foi sur ce qui est écrit, comme nous le voyons dans les récits de sa tentation dans le chapitre 4 des Evangiles de Matthieu et Luc.

La foi s’appuie sur la Parole de Dieu – Exemple d’Abraham 

La foi du chrétien s’appuie sur la Parole et les promesses immuables de Dieu. Intéressons-nous au témoignage d’Abraham.

Dieu a promis à Abraham le pays de Canaan (Genèse 12:7 ; 13:14-15 ; 15:7,). Mais il a également dit que ses descendants seraient aussi nombreux que la poussière de la terre (Genèse 13:16) et que tous les peuples de la terre seraient bénis par lui (Genèse 12:3 ; 18:18) et par ses descendants (Genèse 22:18). La destinée du monde serait donc influencée par lui et ses descendants qui « hériteraient la terre » (Psaumes 37:9, 11, 22 ; Matthieu 5:5).

Dans Genèse 18:11 et Romains 4:17-21, nous lisons qu’Abraham et Sara n’étaient plus à même, à vues humaines, d’avoir des enfants. Abraham a cru à « Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient » (Romains 4:17).

Albert et Delphine Elimbi, assistants du pasteur Raymond Koffi

Dieu appelle comme étant ce qu’il sait bien lui-même ne pas exister. Ce verset 17 montre admirablement en quoi consiste la foi. Dieu par sa promesse nous instruit de ce qu’il veut faire de nous, en d’autres termes, de ce que nous sommes déjà à ses yeux ; et nous, faisant abstraction de l’état réel et dans un élan sublime prenant la position que nous assigne la promesse, nous répondons : Oui, c’est ce que je veux être, et même je le suis déjà ! Voilà ce que fit Abraham à l’égard du Dieu qui lui parlait face à face.

Paul cherche à rendre sensible cette vraie notion de la foi en analysant plus exactement ce qui se passa dans le cœur du patriarche au moment où il accomplit cet acte auquel devait se rattacher la fondation du règne de Dieu sur la terre.

« Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité. » (Romains 4:18)

Bien qu’homme âgé, époux d’une femme âgée, ayant dépassé l’âge de la procréation, il a cependant cru en la promesse qu’il aurait une nombreuse descendance.

Il a accepté la promesse avec une foi sans faille en Dieu, en « ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir » (Romains 4:21). Il était certain que Dieu non seulement pouvait, mais qu’il ferait ce qu’il avait promis.

Conclusion

Ce message est destiné prioritairement à ceux qui passent des moments difficiles dans leur vie, et qui sont inquiets pour l’avenir. Si vous êtes concerné(e), comprenez que Dieu est disposé à vous aider. Faites-lui confiance en vous inspirant de l’exemple d’Abraham qui, déjà centenaire, et de sa femme déjà presque aussi vieille que lui, ont cru à Dieu pour entrer en possession de ce qui leur a été promis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter