Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abdel : « je veux vivre et mourir pour Christ, quel que soit le prix à payer »

Abdel, un jeune homme du Moyen-Orient, savait que se convertir au christianisme pouvait aller jusqu’à être évité par sa propre famille, mais ne s’attendait pas à la réaction de sa mère qui avait toujours été très proche de lui, lorsqu’elle a appris qu’il avait été baptisé la semaine dernière.

Abdel a été étonné de voir sa mère se présenter à son appartement la semaine dernière, tenant dans une main un carnet de chèques et dans l’autre un linceul. Il sut tout de suite que quelque chose n’allait pas, a déclaré Christian Aid Mission qui rapporte son témoignage.

Comment pouvait-il s’attendre à cette réaction hostile alors que sa mère avait développé une relation privilégiée et hors du commun avec lui en tant qu’enfant ? Connaissant sa nature sérieuse et sensible, elle l’avait souvent favorisée dans des disputes avec ses frères et sa soeur. Aussi lorsqu’il lui avait dit qu’il avait quitté l’islam pour devenir chrétien, elle avait été profondément blessée.

Abdel avait mis sa foi en Christ après des mois de conversations intenses avec un missionnaire originaire de son pays. Abdel savait qu’embrasser le Christ signifierait très certainement être évité par sa famille, mais il n’était pas du tout préparé à la réaction de sa mère après avoir appris qu’il avait été baptisé.

Assise avec lui dans son appartement, elle voulait faire valoir son point de vue avec une illustration tranchante. Ses parents payaient son appartement et la plupart de ses autres frais, car il n’avait pas encore trouvé de travail dans un pays faisant face à un chômage endémique. Elle leva le carnet de chèques d’une main et le voile de lin utilisé pour envelopper les morts dans l’autre.

«Tu dois choisir entre les deux», a-t-elle déclaré.

Abdel avala sa salive. Il savait que sa mère était capable de tout.

«Je veux vivre pour le Christ et mourir pour lui, quel qu’en soit le prix », a-t-il répondu.

Elle s’est levée pour partir. Avant de le quitter, elle lui a dit: «Je vais te laisser payer le prix. »

Deux mois plus tard, un gang musulman l’a kidnappé, l’a amené dans le désert et l’a presque battu. Ils ont brûlé son corps avec des cigarettes et lui ont mis un couteau au cou.

«Il était tellement brisé quand il est rentré chez lui»

a déclaré le directeur du ministère autochtone.

Sa mère a ensuite vendu la part d’Abdel dans l’usine que sa famille possédait. Et même s’il n’avait aucune dette avec les créanciers et les fournisseurs de l’usine, elle leur a dit de s’en occuper et de récupérer leur argent.

«L’un des fournisseurs est venu demander son argent et ne lui a accordé que trois mois pour le payer», a déclaré le directeur. «Ensuite, le fournisseur lui a demandé:« Pourquoi es-tu devenu chrétien ? Je ne comprends pas comment un musulman peut devenir chrétien. »

Abdel avait une tasse de thé devant lui. Il y mit quelques sucres et prit une gorgée.

« Comment apprécies-tu le sucre ? » demanda-t-il au fournisseur.

Le fournisseur surpris a déclaré :

«Tu as goûté le sucre, pas moi »

Abdel, notre frère chrétien, a alors répondu:

 » C’est moi qui ai goûté au Christ aussi, et tu ne comprendras pas tant que tu ne le goûteras pas. « 

Abdel, un musulman converti au christianisme, a courageusement témoigné de sa foi dans une région du Moyen-Orient où l’hostilité islamique est sévère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter