Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

L’amour des chrétiens touche un homosexuel et le conduit à Jésus

Homosexuel, Ronald Mc Cray passait d’une relation avec un homme à une autre, cherchant l’accomplissement pour combler son vide intérieur sans y parvenir. Un jour, il est invité par un de ses amis dans une église. L’accueil chaleureux des chrétiens le touche… et le conduit à Jésus qui va transformer sa vie !

Ronald Mc Cray a été élevé dans le milieu chrétien avec une connaissance superficielle de Dieu, mais n’a pas eu de relation personnelle avec Jésus-Christ.

«À neuf ans, un proche parent de sexe masculin et deux amis masculins m’ont agressé sexuellement», raconte cet homme aujourd’hui âgé de 31 ans. Un couteau pointé dans sa direction, il a été forcé de participer. «Mon innocence m’a été enlevée», dit-il.

Les hommes regardaient du porno entre hommes et femmes, mais agissaient avec Ronald comme si c’était leur partenaire féminine. Ils lui ont fait garder le silence sur les abus subit.

Le père de Ronald était parfois absent de la maison en raison d’une dépendance à la drogue et à l’alcool.

«Je suppose que j’ai commencé à sentir que je n’étais pas digne de son amour. Tout enfant veut se sentir aimé par son père. Une mère peut faire de son mieux mais elle ne peut pas être un père », dit-il.

À la suite du traumatisme vécu chez lui, il s’est isolé et est devenu froid et distant envers les autres.

Pendant que sa mère était là, ils n’avaient pas une relation très étroite avec elle. «Il y avait certaines choses dont nous ne parlions pas», note Ronald. Plus tard, Ronald a pu se réconcilier avec ses deux parents et développer une relation plus étroite.

À l’école primaire et secondaire, il a d’abord constaté qu’il avait une attirance sexuelle envers les autres garçons, mais il a renié ces sentiments.

À 15 ans, il rencontre un jeune homme sur les réseaux sociaux et décide de céder à son attirance pour le même sexe.

«C’était mon premier petit ami. C’était intéressant parce que je savais que c’était faux, mais c’était si bon », raconte-t-il.

Il a continué à rencontrer des hommes en ligne. Un homme homosexuel a prétendu être chrétien. « Il donnait l’apparence d’être gentil, mais il m’a violé. »

Le sexe forcé a eu un résultat inattendu.

«Vous penserez probablement que cela aurait dû me détourner des hommes. Au lieu de cela, cela a libéré le besoin de promiscuité en moi. J’ai commencé à rencontrer d’autres hommes en ligne. Je voulais être aimé. Je cherchais l’accomplissement, pour combler le vide. Je pensais qu’abandonner mon corps m’achèterait l’amour. »

Ronald a lutté contre la dépression et les idées suicidaires en passant d’une relation à une autre. «Peu importe qui ou ce que j’ai fait, il manquait quelque chose», dit-il.

En 2004, sa mère avait des soupçons sur un jeune homme qu’il invitait à la maison et l’a convoqué. « Tu es beaucoup avec ce gars… es-tu gay ? » demanda-t-elle.

Ronald a pris une profonde inspiration et a avoué son secret, mais il n’était pas préparé à sa réaction. Elle a immédiatement supposé qu’il était séropositif et présentait un risque pour la famille en partageant les repas avec eux.

«Certains membres de ma famille et mes amis m’ont tourné le dos après leur avoir dit», dit-il. En conséquence, Ronald a adopté le mode de vie gay et a trouvé une nouvelle famille dans la communauté LGBT.

«Je portais des vêtements très serrés. C’était ma façon de déclarer comment je me portais. J’ai vécu ma vie en allant aux soirées et aux clubs, aux événements de la Gay Pride. J’ai continué dans mes mêmes schémas, poursuivant l’amour dans tous les mauvais endroits», raconte-t-il.

À 21 ans, il partageait un appartement avec un jeune homme qui fréquentait l’église fréquemment et invitait Ronald à y assister. Ronald était inquiet, mais a finalement cédé.

Quelque chose de remarquable est arrivé dans cette église.

“L’expérience était le contraire de ce à quoi je m’attendais. Ils m’ont aimé. Ils m’ont vu comme un être humain. »

Cette expérience a permis à Ronald de retourner à l’église où il avait été élevé. Encore une fois, il a été bouleversé par l’accueil chaleureux qu’il a reçu.

«La famille de mon église était très aimante et m’a embrassé. Cela m’a aidé à faire fondre une partie de la glace autour de mon cœur. »

Il pensait que l’homosexualité était le péché cardinal de l’église afro-américaine.

«Ils peuvent être mauvais avec les hommes dans ce style de vie. Mais les membres m’ont aimé et ont changé ma perception. »

Dieu a continué à chercher Ronald. Un jour, dans un magasin de chaussures d’Arlington, en Virginie, où il travaillait, il a parlé à une collègue de travail. «Nous avons grandi dans la même église et avait rétrogradé, mais elle a témoigné.»

« Ne me regarde pas comme un exemple », lui dit-elle, « mais Jésus t’aime et peut te transformer. »

«Cela m’a rappelé que Dieu m’aimait malgré mon péché. Je pensais qu’être homosexuel était impardonnable. Mais à ce moment-là, cela m’a rappelé que Dieu m’aimait aussi. C’est incroyable car à partir de là, Dieu a envoyé des gens différents pour me rappeler Son amour. »

Un jour à Waldorf, dans le Maryland, il a rencontré une jeune femme qui fréquentait son église.

«Je bouillais intérieurement ; c’était tellement évident que j’étais gay. Elle courut vers moi et passa son bras autour de ma taille. Elle m’a dit combien Dieu m’aimait. »

Une bataille spirituelle se déroulait dans le cœur de Ronald. Une nuit dans une boîte de nuit gay, il a été surpris quand il a entendu la voix de Dieu pour la première fois.

« J’ai tellement plus pour toi » imprima Dieu dans son coeur.

En rentrant du club tôt le matin, il a regardé par la fenêtre et a entendu le même message : » j’ai tellement plus pour toi. »

Ronald a commencé à avoir des rêves et des visions sur le retour de Jésus-Christ. Il a conclu que Jésus voulait qu’il fasse partie de sa famille quand il reviendrait.

Quelques semaines plus tard, Ronald a eu un incident dramatique devant chez lui, alors qu’il se rendait dans une boîte de nuit gay.

«Quatre hommes armés se sont précipités et nous ont forcés à nous mettre à terre. Le gars a mis une arme à feu sur la tête et m’a dit: «Il s’agit d’un homicide.»

Silencieusement, Ronald a plaidé devant Dieu pour sa vie. Il se vit alors aux pieds de Jésus.

« Je sais que je pourrais aller en enfer, mais s’il te plait, donne-moi une autre occasion… Il fut surpris quand soudain un de ses amis s’écria : «Cours Ron, cours, ils sont partis ! »

Étonné, Ronald se demanda s’il était encore en vie. Un an plus tard, le 18 octobre 2009, il céda sa vie à Jésus-Christ dans son église.

«Je venais de décider que j’étais fatigué de vivre ma vie pour moi. Je savais que Dieu me voulait et m’aimait et qu’Il avait plus pour moi. J’ai finalement compris mon besoin de Jésus en tant que Sauveur. Je n’ai jamais entendu les gens être délivrés de l’homosexualité. Je suis arrivé à un point où j’étais prêt à me rendre. Son amour m’a conduit à la repentance.»

Au moment de sa nouvelle naissance et de son baptême dans le Saint-Esprit, Dieu l’a délivré de son attachement à l’homosexualité. Sa délivrance n’a pas signifié qu’il était «guéri» spontanément de son attirance pour le même sexe, a rapidement souligné Ronald.

« Jésus était tenté. Nous serons tentés, mais le Seigneur tracera un chemin pour en sortir. J’ai été délivré de la pratique du péché. Grâce au pouvoir du Saint-Esprit, je peux maintenant me détourner. »

« Je n’ai jamais expérimenté de thérapie lors de ma conversion. Ma thérapie au cours de ma conversion était de vivre par le Saint-Esprit. Jésus fait la transformation. Nous n’avons pas à nous changer nous-mêmes. Il nous renouvelle chaque jour. La guérison dans le cœur peut avoir lieu. Ma stratégie était de céder au Saint-Esprit. C’est ce qui permet à l’ancien alcoolique de ne plus revenir à sa dépendance. »

Ronald n’est pas revenu à la pratique du style de vie homosexuel au cours des neuf dernières années, mais il a été honnête à propos de sa lutte par rapport aux hommes.

« Au départ, j’avais un fort désir de retourner à mes envies. Renoncer à ma chair était une lutte énorme. Je me privais de quelque chose que j’avais l’habitude de faire. J’ai demandé à Dieu de révéler les raisons pour lesquelles j’étais attiré par les hommes.»

Lorsqu’il faisait partie du mode de vie gay, Ronald a agi et avait un mode vestimentaire très efféminé, mais il était attiré par les hommes très virils.

«Dieu m’a aidé à ne pas être envieux et à m’aimer comme il m’avait créé. Cela m’a aidé à ne pas convoiter les hommes qui semblaient différents de moi.»

Lentement, Dieu a commencé à restaurer son attirance pour les femmes. Il a rencontré une femme à l’église, Fetima, qui sortait du mode de vie lesbien. Au début, il ne pouvait pas imaginer être avec une femme.

«Je pensais qu’aucune femme ne voudrait être avec moi», raconte-t-il. Ronald et Fetima sont devenus amis et ont commencé à se parler tout au long de la journée en utilisant Google Chat. Il a raconté à Fetima les détails de son viol et de ses agressions. Ils ont fait preuve d’empathie et se sont encouragés dans leur foi grandissante. En 2015, ils se sont mariés.

«Avant le mariage, j’étais très inquiet parce que je n’avais jamais été avec une femme sexuellement. Je voulais que la relation apporte la gloire à Dieu. Nous voulions faire attention à la façon de construire notre relation. »

«J’avais toutes ces préoccupations, mais après notre mariage, aucune de ces craintes n’est devenue réalité. J’ai vraiment compris ce que c’était que de devenir une seule chair. Je n’avais ni culpabilité ni honte… c’était saint et juste. Je suis épanoui et ma femme est épanouie. »

Ronald et Fetima font partie du film documentaire, Here is my Heart, qui présente les témoignages de 12 personnes issues du mode de vie LGBT.

« Nous sommes devenus une famille », remarque Ronald. “Nous nous appelons la famille de la liberté. Rencontrer ces personnes m’a aidé parce qu’elles ont compris et qu’elles sont sur la même voie et que nous pouvons nous aider mutuellement en tant qu’individus. «C’est en partie mon ministère. Je suis appelé en tant que ministre de l’Evangile pour atteindre tous les peuples. »

Étiquettes:

Chrétiens

Une réponse à “L’amour des chrétiens touche un homosexuel et le conduit à Jésus”

  1. Lover dit :

    Waoooo gloire est à Dieu ki a fait les cieux et la terre Jésus dis:  »je n suis pa venus à la repentance des juste mais des pêcheurs »mon frère ns n som pa ts parfait mais seul Jésus l’est dc prions jst q ns n soyons pas faible de chair ta fam et tw vs ete une bénédiction slalom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter