Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un chrétien décède des suites d’une attaque à l’acide au Pakistan

Un jeune chrétien de 26 ans nommé Faraz Badar résidant à Gujranwala au Pakistan est mort dans un hôpital de Lahore le 15 septembre 2018. Il a succombé à des brûlures liées à la projection d’acide sur lui par des personnes non identifiées le 5 septembre dernier.

Après avoir subit cette attaque à l’acide, Faraz Badaz a été amené en urgence à l’hôpital Meo, mais son état s’est rapidement détérioré, a rapporté International Christian Concern.

Badar Masih, le père de Faraz a déclaré à ICC :

« Faraz était jeune diplômé et assistant administratif adjoint dans un hôpital local pendant environ deux ans. Le 5 septembre vers 2 heures du matin, alors qu’il rentrait de l’hôpital, des inconnus ont pulvérisé de l’acide sur lui.»

Toujours selon le témoignage de son père, ce n’est pas la première fois que Faraz est attaqué, puisqu’il y a quelque mois, il avait déjà été battu par des hommes dont le visage était voilé. Cette agression n’avait cependant pas été signalé à la police, sa famille considérant que les plaintes des chrétiens n’étaient généralement pas entendues.

Au cours d’un entretien téléphonique avec International Christian Concern, sa mère a déclaré :

« Faraz se plaignait souvent du fait que certains membres de son personnel musulman étaient mécontents de son excellente performance et qu’ils détestaient Faraz pour son honnêteté et ses antécédents chrétiens. »

Toujours selon les déclarations de sa mère, Faraz Badar, qui était responsable d’une cuisine, était très gentil avec tout le monde dans les environs. Il n’avait pas d’ennemi. Membre actif d’une église, on ne lui accordait pas de jour de congé pour aller au culte le dimanche.

Masih a déclaré:

«Mon fils a été ciblé pour sa foi chrétienne. Je ne pense pas que nous, les chrétiens, sommes en sécurité au Pakistan. Cependant, c’est notre pays et nous l’aimons avec notre âme et notre esprit. Nous ne chercherons pas refuge. »

«Nous voulons toujours la justice du gouvernement», a plaidé la mère. La famille de Masih n’est malheureusement pas seule dans son expérience.

Ayube Qaiser, un militant social, a déclaré selon International Christian Concer :

«Il est triste de constater que la haine et l’intolérance religieuses croissantes qui se manifestent lors de différents incidents rendent la vie insupportable pour les minorités religieuses du pays. Leur confiance dans l’État en tant que citoyen protégé est gravement compromise. Les chrétiens ne sont souvent pas acceptés par leurs collègues musulmans. Ils font face à différentes fausses allégations jusqu’à ce qu’ils soient retirés de leur poste… »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter