Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai… » (2 Rois 20:5)

« Retourne, et dis à Ezéchias, chef de mon peuple : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai ; le troisième jour, tu monteras à la maison de l’Eternel. » (2 Rois 20:5)

Retourne, et dis à Ezéchias, chef de mon peuple : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai ; le troisième jour, tu monteras à la maison de l’Eternel.

Ézéchias était malade à la mort l’année même où le roi d’Assyrie assiégeait Jérusalem. Ésaïe avertit solennellement le roi pour que ce dernier s’apprête à faire face à l’issue fatale.

La prière est l’un des meilleurs moyens pour s’apprêter à affronter la mort : en nous adressant au Seigneur, nous pouvons en effet puiser en Lui Sa force et Sa miséricorde afin de nous permettre de passer sereinement ce cap difficile.

Ézéchias pleura en étant affecté par la douleur. Il se pourrait que le roi priait pour sa guérison en vue d’échapper à la mort, car la nature humaine redoute la séparation de l’âme et du corps.

Il y avait toutefois un fait particulier dans la situation d’Ézéchias : il était maintenant parvenu au milieu de son règne. Sa prière relatée en Ésaïe 38:1-22 mérite notre attention. Les larmes du roi sont un véritable enseignement : rien n’était pire pour lui que cette crainte de la mort, véritable hantise et supplice. La piété d’Ézéchias le soulagea du désagrément de sa maladie.

« Éternel, souviens-Toi maintenant »… Le roi ne s’adressa pas à Dieu, pour qu’Il se souvienne de certains faits passés ici-bas ou pour réclamer une quelconque récompense plus ou moins due.

Seule la droiture de Christ est capable de nous placer au bénéfice de la Miséricorde et de la Grâce. Ézéchias ne pria pas pour que Dieu l’épargne ; il demanda simplement : « Éternel, souviens-toi de moi », ce qui sous-entendait « quelle que soit l’issue de ma maladie, ne m’abandonne pas » ! Dieu entend toujours les prières d’un cœur contrit : Il accorde alors la santé, la délivrance dans l’épreuve, une longue vie et tout ce qui peut contribuer au bonheur des Siens.

Ézéchias reçut un cataplasme de figues en traitement de son ulcère. Si l’on considère la gravité et la soudaineté de la maladie du roi, on ne peut s’empêcher de penser que l’efficacité de son traitement fut vraiment miraculeuse !

Il est de notre devoir, pour contrecarrer la maladie qui peut parfois nous atteindre, d’employer les moyens simples, naturels, plutôt que d’autres d’origine « douteuse ». Si nous ne faisons pas confiance à Dieu, en fait nous Le tentons.

Pour affermir la foi d’Ézéchias, l’ombre du soleil recula et la lumière brilla plus longtemps que d’ordinaire, d’une façon miraculeuse. Ce prodige merveilleux révèle bien que la Puissance divine se manifeste aussi bien dans le ciel que sur terre ; cela montre également que Dieu est attentif à la prière et nous révèle le soin qu’Il prodigue à Ses enfants !

Étiquettes:

Bible

Dieu

Jésus-Christ

Une réponse à “« J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai… » (2 Rois 20:5)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter