Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné… » (Esaïe 9:5)

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » (Esaïe 9:5)

La guerre syro-éphraïmite avait servi d’arrière-plan historique (Esaïe 7:1-16) pour une révélation majeure concernant la venue du Sauveur ou Messie, le « Christ », promis par Dieu – en termes voilés (Genèse 3:15) – dès la première défaillance humaine. Esaïe se sert du même cadre pour y ajouter une deuxième révélation, tout aussi remarquable. Là, sa conception dépassera toute expérience humaine, même celle d’Abraham appelé à croire que Dieu lui donnera un fils, Isaac, malgré l’impossibilité de la chose vue par les hommes. Ici, le prophète met en avant la nature divine du Messie, laquelle permet d’expliquer la déclaration extraordinaire de l’oracle précédent.

Esaïe énumère quatre titres, composés chacun de deux termes.

1. « Merveilleux conseiller », c’est-à-dire « le prophète par excellence », ses conseils sont les conseils de Dieu même ; il a l’infaillibilité de la toute-science, parce qu’il a l’Esprit de Dieu sans mesure (Esaïe 11:2 ; cf.Jean 3:34). Ce titre l’associe au Dieu unique d’Israël (cf. Esaïe 28:29, où Esaïe présente Dieu lui-même dans des termes analogues).

L’enfant disposera d’une sagesse extraordinaire pour l’exercice de la royauté ; il sera tel un nouveau Salomon, encore plus glorieux que lui. L’onction de l’Esprit dont il bénéficiera peut expliquer cette sagesse extraordinaire.

Cet « enfant », Jésus, est né pour le bénéfice des pécheurs, ainsi que pour tous les croyants du monde entier. Son Amour provoque l’émerveillement des anges et des saints glorifiés. Il est le « Conseiller » par excellence, car Il connaît de tout temps les desseins de Dieu ; Il conseille les hommes, pour leur bien. Personne n’est capable d’enseigner comme Lui.

2. « Dieu puissant » ou « Dieu fort ». Infaillible dans ses verdicts, l’enfant à naître exercera, malgré les apparences (cf. Esaïe 53:2-10), le pouvoir de faire régner la justice divine (cf. Matthieu 26:53) en vertu de sa nature divine.

3. « Père d’éternité ». Cette expression signifie que ce descendant de David aura un règne sans fin, éternel. Ce troisième attribut porte sur la durée de sa seigneurie, c’est-à-dire sans fin (cf. l’absence d’un début, selon la déclaration de Jésus lui-même, Jean 17:5).

4. « Prince de la paix ». Ce titre souligne la capacité de ce roi à instaurer une paix durable durant son règne (Es 11:5-9). Le verset Esaïe 9:6 confirme le caractère extraordinaire du règne de ce roi. Il s’agit de bien plus que l’absence de conflits armés. Le mot « paix » (šalôm) indique que son règne se caractérisera par une harmonie universelle et l’épanouissement complet de tous ses sujets, délivrés pour toujours de la crainte (cf. 1 Jean 4:18). Les rachetés vivront à l’unisson avec leur chef dans une paix parfaite (cf. Romains 5:1).

En tant que Prince de la Paix, Il nous réconcilie avec Dieu ; Il est Celui qui donne la paix dans notre cœur et notre Conscience ; et quand Son Royaume sera complètement établi, les hommes ne chercheront plus à faire la guerre. Sa Paix croîtra sans cesse, pour le bonheur perpétuel des Siens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter