Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Des chrétiens incarcérés dans la prison d’Evin à Teheran

Les chrétiens sont visés par le gouvernement iranien. Les pasteurs Youcef Nadarkhani et Ramiel Bet Tamraz font partie des centaines de chrétiens incarcérés injustement dans la prison d’Evin à Teheran, en Iran.

Les chrétiens sont persécutés en Iran depuis la révolution islamique de 1979 et la prise du pouvoir par les religieux chiites à cette occasion.

Le 5 mars 2009, Maryam Rustampoor et Marzieh Amirizadeh Esmaeilabad sont arrêtées comme activistes anti-gouvernement et emprisonnées à Evin jusqu’au 18 novembre 2009, date à laquelle elles sont relâchées.

La répression contre les chrétiens se poursuit en Iran: le 22 juillet 2018, le pasteur Yousef Nadarkhani a été, une fois de plus, arrêté et emmené avec d’autres chrétiens dans la prison d’Evin à Teheran ; Ramiel Bet Tamraz, le fils du pasteur Victor, quant à lui, a été condamné à quatre mois de prison, le 18 juillet 2018

Le 22 juillet 2018, le pasteur Yousef Nadarkhani, musulman converti au christianisme,  a été une fois de plus arrêté et emmené avec d’autres chrétiens dans la prison d’Evin à Teheran. Au cours des dernières années, la Solidarité Chrétienne Internationale a fait état à maintes reprises de sa situation et lancé un appel à protester. Il a été arrêté en 2009 pour la première fois, pour avoir, à l’école de ses enfants, remis en question le statut exclusif de l’islam : il a déclaré que ceci était anticonstitutionnel. Une année plus tard, il a été condamné à mort pour « abandon de l’islam ». En 2011, la Cour suprême a confirmé ce verdict.

La peine capitale est transformée en peine de prison

La peine capitale n’a pas été exécutée. Le 8 septembre 2012, Yousef Nadarkhani a été libéré de la prison, probablement en raison de la pression internationale. Les juges l’ont acquitté de l’accusation d’apostasie, pour le condamner pour motif d’évangélisation. La peine de mort a été transformée en peine de prison de trois ans que le pasteur a entamé le 25 décembre 2012. Quelques jours plus tard, le 7 janvier 2013, il a été prématurément remis en liberté.

Mais le pasteur Nadarkhani est demeuré dans le collimateur de la justice iranienne : le 6 juillet 2017, il est à nouveau condamné pour avoir accepté la foi chrétienne avec trois autres anciens musulmans : dix ans de prison, entre autres pour avoir fondé des Églises de maison.

L’arrestation du pasteur a eu lieu le 22 juillet 2018. Dix policiers se sont présentés chez lui et ont roué de coups son fils lorsque celui-ci a ouvert la porte. Les policiers ont ensuite tiré sur le père et le fils avec un pistolet à impulsion électrique bien qu’ils n’aient pas résisté.

Actuellement, le pasteur Nadarkhani est incarcéré avec trois autres chrétiens dans la prison d’Evin à Téhéran tristement réputée en raison des conditions de détention extrêmement cruelles. Nombre de chrétiens ont déjà dû endurer ces cruautés.

Ramiel Bet Tamraz

Après la condamnation du pasteur Victor Bet Tamraz et de son épouse, leur fils Ramiel a subi le même sort, le 11 juillet 2018 : il a été condamné à quatre mois de prison pour « agitation contre la sécurité nationale ». Ramiel est le frère de Dabrina Schwan qui habite en Suisse. La Solidarité Chrétienne Internationale a déjà relaté à plusieurs reprises les conditions de vie de la famille et lancé une action de cartes de solidarité. Nous remercions de tout cœur ceux qui ont participé à cette action.

Une réponse à “Des chrétiens incarcérés dans la prison d’Evin à Teheran”

  1. Bunda dit :

    Ces actions contre le christianisme est l’œuvre du malin mais Jésus reste et demeure le meilleur, l’Alpha et l’oméga car à travers des mupliples pays en guerre il en ressort comme témoignage au vu du monde que, les leaders sont des pays musulmans, tout de même comme exemple reconnu sur le plan international, les terroristes sont les fidèles de l’islam. J’en connaîs beaucoup qui ont renoncer l’islam pour suivre Christ. A mon humble avis, 2 chroniques : 20:15, dans le glorieux nom de Jésus est le premier chant de victoire dans toutes circonstances à l’ encontre de tous servant de Dieu.
    Que le nom de Jésus soit glorifier d’âge en âge.
    Soyez bénis mes bien aimés en Jésus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter