Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le nouveau premier ministre du Pakistan protégera-t-il les chrétiens ?

L’ancien joueur de cricket Imran Khan, nommé Premier ministre du Pakistan, a prêté serment ce samedi 18 août. Si l’élection de ce représentant d’un parti centriste semblait à première vue une bonne nouvelle pour les chrétiens, ses prises de position en faveur des lois sur le blasphème et son refus de se positionner pour les groupes minoritaires et la liberté religieuse n’augurent rien de bon.

Imran Khan, représente le Mouvement du Pakistan pour la justice (PTI), un parti centriste qui vise à créer un Etat providence, où l’Etat est responsable de l’éducation, de la santé ou encore du travail. Si son élection semblait à première vue une bonne nouvelle pour les chrétiens minoritaires dans le pays (moins de 2 % de la population), Portes Ouvertes International, une organisation travaillant au côté des chrétiens persécutés, s’est dit sceptique vis à vis de son implication dans la protection des minorités religieuses dans le pays.

Dans ce pays, les chrétiens font souvent face à la discrimination et aux attaques des extrémistes islamistes, et Imran Khan, bien que modéré, ne s’est pas positionné pour les minorités et la liberté religieuse, au contraire. Il semble désireux d’assurer que le Pakistan demeure une république fortement islamique.

Sa victoire à peine confirmée, a rapporté le site de l’Express en Grande Bretagne, il a en effet  déclaré à la nation que sa forme de gouvernement préférée était « l’Etat islamique établi par le prophète Mahomet à Médine ».

Son soutien aux lois pakistanaises strictes sur le blasphème a par ailleurs suscité des inquiétudes parmi les chrétiens du pays. Il aurait ainsi déclaré à ce propos :

« Je sais que cette loi est un inconvénient pour certaines personnes, comme cette pauvre femme Asia Bibi.Mais c’est une loi qui est complète et je la soutiens. « 

A la suite de son élection, un chrétien pakistanais a déclaré à Portes Ouvertes International :

« Nous avons prié que ce gouvernement n’intervienne pas, mais Dieu avait un autre plan. Nous voyons un nouveau chef à la barre, qui est ancré dans le même vieil extrémisme qui a torturé les chrétiens pendant des décennies et l’avenir semble menaçant. »

Il a ajouté combien l’avenir pour la minorité chrétienne du pays était sombre :

« Nous nous préparons à la violence et aux défis dans les mois à venir. Nous avons besoin de changements structurels dans la constitution pour être mieux entendus et protégés, et pour que les règles du jeu soient égales, et ce n’est pas une priorité pour ce gouvernement. »

Étiquettes:

Asia Bibi

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter