Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un pasteur iranien mis en prison après avoir été arrêté violemment

Alors que le pasteur iranien Youcef Nadarkhani attendait, selon la procédure habituelle; d’être convoqué pour purger sa peine de dix ans de prison, il a été arrêté après avoir fait face à une violente descente de police dans sa maison de Rasht le dimanche 22 juillet dernier.

Comme le rapporte World Watch Monitor, Le pasteur Nadarkhani qui a été condamné à dix ans de prison en juillet dernier aux côtés de trois membres de sa congrégation attendait une convocation pour purger sa peine.

Mais au lieu d’être convoqué, comme c’est généralement le cas en de pareille circonstance, des officiers en civil sont entrés dans la maison du pasteur le dimanche matin après que son fils adolescent Daniel ait ouvert la porte.

« Les officiers ont demandé Youcef. Quand Daniel a voulu appeler son père, les officiers l’ont attaqué avec une arme à électrochocs et ont neutralisé Daniel. Lorsque le pasteur Youcef est venu, ils l’ont également attaqué avec une arme à électrochocs. Puis le pasteur Youcef a été battu par force, en dépit du fait que ni lui, ni son fils, n’aient opposé de résistance « , a déclaré Aalipour.

Le chef des opérations de Christian Solidary Worldwide, Scot Bower, a condamné « la force excessive utilisée par les autorités iraniennes … et en particulier les violences injustifiées visant son fils ».

Le 23 juillet, le pasteur Youcef Nadarkhani a appelé sa famille de la prison d’Evin, où il est placé en « quarantaine » dans un quartier où les conditions sont très difficiles car jugées inadaptées et insalubres.

En juillet dernier, le pasteur Nadarkhani et les membres de l’église Yasser Mossayebzadeh, Saheb Fadaie et Mohammad Reza Omidi ont été reconnus coupables d’avoir « agi contre la sécurité nationale » en « favorisant le christianisme sioniste » . La peine maximale qu’ils encourent si ces griefs sont retenus contre eux est de six ans de prison. Le 14 décembre dernier, ils ont fait appel de leurs condamnations devant le tribunal révolutionnaire mais ont échoué.

Selon certains observateurs, si les chrétiens ont toujours été emprisonnés pour leur foi en Iran, lles peines de prison semblent se rallonger depuis un certain temps, et principalement la dernière année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter