Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Agression d’une femme de pasteur pendant un culte en Inde

Alors Pratibha Stephen, une femme de pasteur, participait au culte dans l’état du Tamil Nadu en Inde, un extrémiste hindou qui a soudainement fait irruption par la porte arrière du bâtiment, s’en est pris à un homme âgé et a agressé sexuellement cette responsable chrétienne venue adorer Dieu.

Dimanche 8 juillet dernier, les chrétiens étaient réunis pour adorer Dieu dans l’église de maison Jesus Power Ministries à Sathyamangalam lorsque qu’un extrémiste a soudainement interrompu un homme âgé qui jouait des cymbales en lui tordant les mains derrière le dos, le faisant hurler de douleur.

Voyant cela, Pratibha Stephen, la femme du pasteur en déplacement ce jour là, s’est dirigée vers l’homme en colère, lui demandant d’arrêter de harceler le chrétien âgé a rapporté Morning Star News. L’extrémiste hindou, identifié comme Ajith Kumar, ne tenant pas compte de ses paroles, l’a repoussé en criant :

«Ne comprenez-vous pas ce que mon patron Guruswamy vous a dit ? N’avez-vous pas honte ? Combien de fois faut-il vous dire qu’il ne devrait y avoir aucune réunion de prière chrétienne dans la région ? »

Ajith Kumar a ensuite commencé à la battre, comme elle l’a raconté à Morning Star News :

« J’ai demandé qu’il ne me touche pas et lui ai dit qu’il devrait partir immédiatement. Il a continué à vomir des mots injurieux, et en quelques minutes, il m’a encore touché, et a arraché avec force mon sari. Je lui ai résisté de toutes mes forces et j’ai crié à l’aide. « 

Les chrétiens âgés de l’église ont essayé de la défendre en poussant l’extrémiste, mais, tenant fermement son sari, il l’a déshabillé  et frappé alors qu’elle était tombée.

«J’étais sur le sol en pleurant», a-t-elle dit. « Cet homme, il a essayé de baisser son pantalon et m’a frappé à plusieurs reprises dans le ventre. Il s’est ensuite couché sur moi et a compressé mes seins. Il m’a dit : «Aujourd’hui, je vais te donner une leçon, à toi et à ton mari. Vous, les gens, vous pratiquez le culte chrétien ? Comme c’est honteux ! Vous devriez être exhibés tout nus pour cela. ‘ »

Finalement, avant qu’Ajith Kumar ne puisse la violer, 4 des amis de Pratibha sont arrivés vers elle en courant, et ont repoussé et emmené l’extrémiste hindou.

«Je pleurais de douleur, les coups dans mon abdomen étaient si graves», a-t-elle dit.

Elle l’a appelée à proximité des beaux-parents, qui ont été choqués d’entendre ce qui s’était passé. Vers 2 heures du matin son mari est revenu, et il a dit qu’ils devraient immédiatement.signaler l’agression à la police

«Nous nous sommes précipités tous les deux par la porte d’entrée, ne sachant pas que cinq hommes étaient encore dehors et nous regardaient», a-t-elle dit. « Les cinq hommes ont commencé à nous battre mon mari et moi. Je m’étais complètement affaiblie et je me suis effondrée. Mon frère, Gyana Prashant, s’est couché sur mon mari pour le protéger de leurs coups. Ils ont également giflé mon vieux beau-père. « 

Les blessés, dont le frère de Pratibha et le couple pastoral, ont dû faire face à des obstacles avant de pouvoir être soignés, les agresseurs ayant déclaré que c’est eux qui étaient les victimes.

Après cette agression,  la police de Satyamanagalam a emmené le membre âgé de l’église pour l’interroger et a déposé un premier rapport d’information (FIR) contre les assaillants, identifiés comme appartenant au groupe extrémiste hindou Hindu Munnani.

Ajith Kumar a cependant déposé une contre-plainte contre le pasteur et sa femme.

Si initialement, le surintendant du district d’Erode avait assuré les dirigeants chrétiens qu’une plainte serait déposé contre les assaillants et une enquête équitable serait menée, les responsables du synode ont finalement appris qu’une contre-affaire avait été déposée contre le pasteur Stephen et sa femme.

Les extrémistes ont affirmé à la police que les chrétiens avaient utilisé des armes contre eux et leur avaient infligé des blessures, une infraction stipulée dans l’article 324 du Code pénal indien, une accusation totalement fausse.

Aucune plainte n’a cependant été retenue contre Ajith Kumar, malgré la loi sur l’interdiction du harcèlement des femmes du Tamil Nadu.

Face à l’échec des autorités locales à résoudre des cas d’agression de chrétiens, le synode a envoyé une plainte à la Commission nationale des droits de l’homme.

« Un pasteur et sa femme ne peuvent pas prier ensemble en privé ? Dans leur propre maison ? La loi dit clairement que les lieux de culte privés, c’est-à-dire les églises de maison, n’exigent pas la permission des autorités pour se réunir et prier. Mais malheureusement, la police du Tamil Nadu le comprend autrement. » a déclaré Nehemiah Christie, directeur de la législation et des règlements du synode. « Le gouvernement de l’Etat doit ordonner à la police de protéger les minorités, a-t-il rajouté.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter