Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Quinze chrétiens du Jharkhand accusés de conversions forcées

Quinze chrétiens sont accusés de conversions forcées dans l’Etat du Jharkhand, qui est le neuvième Etat de l’Union indienne à approuver et faire entrer en vigueur une norme contre les
conversions religieuses. La loi anti-conversion est déjà en vigueur dans les États d’Odisha, du Madhya Pradesh, de l’Himachal Pradesh, du Gujarat, du Chhattisgarh et le Jharkhand.

Le 5 septembre dernier, le Jharkhand est devenu le neuvième Etat de l’Inde à avoir adopté la loi anti-conversion (le Freedom of Religion Bill) qui est un instrument visant à limiter la liberté religieuse.

Le « Freedom of Religion Bill », littéralement « loi sur la liberté de religion » a renforcé le pouvoir du gouvernement hindouiste du Bharatiya Janata Party (BJP) et fait peser une menace plus lourde sur la communauté chrétienne. Tout hindou qui se convertit au christianisme risque jusqu’à 1 500 euros d’amende et quatre ans de prison.

Les 32 millions d’habitants de Jharkhand ne comptent que 4 % de chrétiens. Mais cette communauté chrétienne est perçue comme un danger par les hindous. Il est reproché aux chrétiens de manquer de patriotisme et de mépriser l’héritage culturel de l’Inde.

Les faits violents de persécution envers les chrétiens sont en constante et forte augmentation dans les États où la loi anti-conversion est entrée en vigueur.

Ces dernières semaines, 15 chrétiens du Jharkhand sont accusés de conversions forcées. Un couple chrétien, leur pasteur et son assistant ont été arrêtés le 29 mai dans le quartier de Simdega, à Podkher. Les quatre chrétiens ont été placés en détention et  » inculpés en vertu de l’article 4 de la loi de 2017 sur la liberté de culte à Jharkhand, qui rend la conversion religieuse condamnable. Ils risquent une peine de 3 ans de prison et 50 000 roupies (629 euros) d’amende.

Onze autres chrétiens de conversions forcées font l’objet d’une enquête dans le district voisin de West Singhbum. Ils ont fui de chez eux par peur d’être arrêtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case