Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Cinq caractéristiques d’une église qui forme les disciples

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28.19). Quand je pense aux églises et à leur approche de la formation de disciples, trois images me viennent à l’esprit. Je pourrais vous citer des noms et des adresses. Nous avons tous visité de telles églises, avons fait des remarques sur leurs approches et leurs pratiques, et observé autant les caractéristiques positives que négatives de chaque type.

LES CONVICTIONS DES ÉGLISES QUI FORMENT DES DISCIPLES
1. L’église existe pour servir Dieu en servant les hommes.
2. L’église est responsable d’aider les gens à vouloir apprendre et grandir comme disciples.
3. L’église aura des comptes à rendre à Dieu pour son influence sur les gens et sur la communauté.
4. L’église est responsable et redevable parce qu’elle contrôle le processus.
5. L’église devrait évaluer sa réussite en fonction du développement spirituel et des valeurs de ses membres.
6. L’église a davantage d’influence par le caractère et la consécration que par ses programmes et son mode de communication.
7. L’efficacité de l’église dépend de la mesure dans laquelle elle s’aligne sur les principes bibliques contribuant à atteindre les gens et à en faire des disciples.

1. L’ÉGLISE TOURNÉE VERS L’EXTÉRIEUR

Cette église est le plus souvent dirigée par quelqu’un qui est animée par la passion des âmes, et parfois par une tout aussi grande passion pour la réussite numérique. Ce pasteur aspire à avoir l’église qui grandit la plus vite dans la région, sinon dans toute sa dénomination. Cette assemblée voit autant de gens se convertir que la jeune maman utilise de couches jetables. La musique est très dynamique, et les messages sont fervents et bouleversants. L’enseignement y est parfois négligé tant on est absorbé par le souci d’atteindre toujours plus de monde.

2. L’ÉGLISE CENTRÉE SUR ELLE-MÊME

Cette église est presque exactement à l’opposé. La rectitude doctrinale et la connaissance biblique font la fierté et la joie de cette assemblée. Ces croyants aiment l’enseignement profond et la « viande de la Parole » par opposition à ce qu’ils considèrent comme le « lait de la Parole ». La tradition domine dans la plupart des domaines : musique, programmes, procédures et statuts. L’emphase est mise sur le fait de conserver et de préserver « ce que l’on a ». Il arrive qu’une telle assemblée n’ait pas vu quelqu’un se convertir depuis des années.

3. L’ÉGLISE OCCUPÉE À FORMER DES DISCIPLES

Cette assemblée est vivante et dynamique. Des âmes sont sauvées semaine après semaine, puis formées pour devenir des disciples qui contribuent utilement à la mission et au ministère que Dieu a confiés à cette église. De nouveaux programmes sont régulièrement mis sur pied pour faire face aux besoins et accomplir la mission de l’église. Les programmes plus anciens sont évalués, recentrés, rajeunis ou abandonnés. Ces églises évitent de tomber dans les pièges que connaissent les deux catégories précédentes, tout en tirant des leçons de leurs points forts ; elles veillent à ce que tout ce qu’elles font soit évalué en fonction de la mission que l’Écriture leur a confiée. Leur préoccupation première est de faire des disciples.

J’ai observé que ces assemblées occupées à faire des disciples ont en commun les cinq caractéristiques suivantes :

1. Elles se consacrent à accomplir le mandat que Christ leur a confié : faire des disciples. Ces assemblées ont compris que le grand défi est de bâtir des vies, et non pas seulement des programmes, des bâtiments, ou des budgets. Elles se considèrent fondamentalement comme ayant reçu le ministère de faire des disciples et ont bien saisi le commandement de Christ dans Matthieu 28 : 19,20. Ce grand ordre de mission est avant et par-dessus tout un ordre de faire des disciples. En fait, le mot traduit par « enseigner » au verset 19 est la forme verbale du nom le plus souvent traduit par « disciple » dans nos versions de la Bible. Le verbe est à l’impératif, indiquant qu’il s’agit clairement d’un commandement de notre Seigneur adressé à tous ses disciples. C’est l’idée maîtresse de toute la phrase. Même le verbe « Allez », sur lequel on met si souvent l’accent, modifie en fait le verbe « enseigner » expliquant ainsi comment faire des disciples, à savoir, « en allant » ; « chemin faisant, faites des disciples ». Le commandement de notre Seigneur était de faire des disciples, et non pas de se contenter de compter les conversions. Ces églises ont bien compris cela.

Elles ont également bien compris qu’elles devaient faire des disciples de tous les hommes : noirs, hispaniques, asiatiques, et autres. Riches, pauvres, sans abris, instruits ou illettrés, du berceau jusqu’à la tombe. Nous ne pouvons nous permettre d’être sélectifs ou exclusifs. Quand la Bible dit : « de toutes les nations », ces églises ont compris qu’elles doivent faire des disciples de tous les groupes ethniques.

Le mandat de Christ ne signifie pas seulement donner un enseignement sur Christ, la Bible ou la doctrine. Christ a dit : « Enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit », ou encore à « obéir à tout ce que je vous ai commandé » (Français courant). Les parents savent toute la différence qu’il y a entre « savoir » et « obéir » ! Ces églises mettent tout en oeuvre pour apprendre aux gens à vivre la vie chrétienne au quotidien et à connaître la formidable aventure qui consiste à suivre Jésus chaque jour de leur vie. Même leur évangélisation est fondamentalement un appel enthousiaste à suivre Jésus.

2. Elles donnent la priorité à l’enseignement dans l’église. Ces assemblées réalisent que notre Sauveur était considéré comme un enseignant autant que comme un prédicateur. Enseigner est bien plus que donner une simple présentation de la vérité, aussi important que ce soit. En fait, réduire l’enseignement à un simple exposé de la vérité ou à une réunion publique prive la vérité de toute sa dynamique. Regardez de plus près. Vous verrez que la définition biblique de l’enseignement consiste à aider quelqu’un à venir à la connaissance de Christ et à voir sa vie changée par la puissance de son amour. L’enseignement suppose que l’on aide les autres à découvrir la vérité des Écritures et à l’appliquer à leur vie. Cela implique qu’il faut travailler avec eux afin qu’ils puissent découvrir en quoi consiste l’aventure de la vie chrétienne, et à tout mettre en oeuvre pour la vivre dans la puissance du Saint-Esprit. Il s’agit là d’un modèle de relation d’accompagnement spirituel que l’on redécouvre tout à nouveau de nos jours.

En mettant ainsi l’accent sur le ministère d’enseignement de l’Église, ces assemblées placent invariablement l’emphase sur l’importance de l’école du dimanche pour tous ou d’un système équivalent qui concrétise la nécessité pratique d’un ministère de formation de disciples à tous les niveaux du développement humain. Les croyants doivent avoir une foi ancrée dans la Bible et se réunir pour étudier la Bible et l’appliquer à leur vie quotidienne. Ces églises ont une saine appréciation des dynamiques spirituelles et de la relation de proximité qui font qu’un petit groupe peut nourrir la foi du disciple.

3. Ces églises privilégient la formation de disciples comme dynamique spirituelle. Elles se considèrent comme impliquées avec Dieu dans la formation spirituelle. À leurs yeux, former des disciples n’est pas seulement un programme éducatif ou quelque autre projet quelconque qu’il faut inclure dans le programme de l’église. Seule l’action du Saint-Esprit peut produire des effets qui auront des conséquences éternelles.

La formation de disciples sous-entend une expérience chrétienne authentique. Nul ne peut devenir disciple et vivre une formation spirituelle sans une authentique nouvelle naissance qui seule peut transformer une vie. Le baptême dans le Saint-Esprit offre la puissance nécessaire pour que chaque croyant puisse vivre une vie victorieuse et féconde. De plus, la vie chrétienne devrait être caractérisée par des expériences nouvelles avec Dieu qui contribueront à renforcer et dynamiser la vie chrétienne quotidienne.

Mais tout cela n’est pas sans équilibre. Toute expérience doit être évaluée à la lumière des enseignements clairs de la Parole de Dieu. Aucun outil de formation dans la vie de la foi n’est aussi important que les Saintes Écritures. Quel que soit le sujet abordé dans les enseignements qui sont proposés, tout doit toujours revenir à la Parole de Dieu. La Bible est réellement notre guide pleinement suffisant en matière de foi et de conduite.

4. Ces églises mettent l’accent sur l’implication. Il est presque impossible de faire partie d’une telle église sans être profondément impliqué dans le service chrétien. Contrairement à la perception qu’en ont bien des gens, la vie chrétienne n’est pas un sport de spectateur. Les gens ne sauraient être laissés là à se contenter d’occuper leur siège pour assister à un show. Le ministère n’est pas une performance offerte par quelques superstars dans l’Église ; il est la responsabilité de chaque croyant.

L’apôtre Paul a précisé la nature de la responsabilité des responsables de l’Église en disant qu’ils étaient appelés à « équiper » ou « préparer » le peuple de Dieu en vue du ministère (Éphésiens 4 : 11-12). Ces églises croient qu’il est de leur responsabilité, avec l’aide de Dieu, d’aider les gens à trouver leur place dans le corps de Christ et à y accomplir leur mission. On ne se contente pas d’offrir une formation pour le service, mais on insiste pour qu’elle soit reçue. Chaque membre du corps a un rôle essentiel (1 Corinthiens 12 ; Romains 12 : 3-8). La tâche collective de l’Église en tant que corps de Christ est de le représenter sans déformation dans la ville et la culture où elle se trouve par la puissance du Saint-Esprit.

5. Ces églises ne laissent pas la formation de disciples au hasard. Les convertis n’y sont pas accueillis pour ensuite être oubliés. Dans les églises qui forment des disciples, les gens sont suivis et nul n’est livré à lui-même et ne disparaît sans que personne ne le remarque. Il est difficile de manquer le culte dans ces églises sans être remarqué et recontacté. Quelqu’un est responsable du suivi de chaque nouveau converti. Chacun est intégré à un petit groupe au sein duquel un guide lui est assigné. L’objectif est d’aider chaque nouveau croyant à découvrir ce qu’est la vie chrétienne et à la vivre victorieusement. Dans une église qui s’attache à former des disciples, chacun est traité comme quelqu’un de grande valeur (Marc 8 :36 ; Luc 9 : 25).

Ces dernières années, beaucoup d’églises ont mis beaucoup plus l’emphase sur la louange et la célébration. On en vient parfois à tellement privilégier le temps fort de la louange du dimanche matin que l’on néglige certains aspects vitaux de la vie chrétienne. Dans bien des églises, l’étude biblique et les réunions de semaine sont moribondes. D’un autre côté, d’autres assemblées sont passées à l’autre extrême en ne parlant plus que d’enseignement, devenant par là même centrées sur elles-mêmes et stagnantes.

Ces deux erreurs sont désastreuses. La louange ne saurait être négligée. Pas plus que la proclamation de l’Évangile qui est absolument centrale dans notre mission. Mais la formation de disciple est tout aussi importante sinon critique en vue de la vitalité durable de l’Église. Sans aucun doute, l’Église ne saurait négliger son mandat qui en fait un lieu de formation de disciples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter