Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Jésus fait tout à merveille (Marc 7:37)

Marc 7:31-37 décrit la guérison d’un sourd muet. Ceux qui amenèrent cet homme à Jésus le supplièrent de prendre son cas en considération et d’agir par Son pouvoir. Le Seigneur utilisa bon nombre d’actions visibles pour accomplir cette guérison afin d’encourager la foi du malade et celle de ceux qui l’amenèrent. Bien que nous trouvions beaucoup de variétés dans les maladies et différentes méthodes de délivrance pour ceux qui s’adressèrent à Jésus, tous obtinrent néanmoins le secours recherché.

Partout, on racontait qu’un faiseur de miracles enseignait les gens dans la région. Dans tout le pays, on murmurait que cet homme était le Messie promis et qu’il était en train d’annoncer le message de Dieu. Il n’était pas aussi célèbre en Galilée et aux alentours qu’à Jérusalem, et beaucoup, dans la foule, se demandaient qui était cet homme et ce qu’il enseignait. On perd souvent espoir quand on a enduré la maladie, les échecs, les regrets, l’injustice et de multiples autres épreuves qui brisent le coeur ; aussi les gens se pressaient-ils pour écouter Jésus. Ils voyaient des personnes qui, comme eux, avaient perdu espoir être guéries. À la fin, ils étaient bouleversés et émerveillés : enfin un homme à qui ils pouvaient faire confiance ! Ils prirent une décision. Leur conclusion fut décisive et ils n’eurent plus le moindre doute : « Il fait tout à merveille ! »

Rien n’est plus réconfortant que cet instant de résolution. Face aux circonstances désespérantes de la vie, quand la maladie dure et qu’après avoir remporté une bataille, de nouveaux ennuis surgissent, lorsque les cieux semblent silencieux alors que les besoins sont criants, qu’il est doux de se sentir apaisé et réconforté en réalisant qu’ « il fait tout à merveille ! »

Le texte ne nous précise pas combien de personnes étaient dans la foule. Il ne décrit pas en détail ce voyage insolite, en dehors des limites du ministère habituel de Jésus. En fait, on pourrait dire que le principal but du récit de Marc est simplement de parvenir à la conclusion irréfutable que tout ce que fait Jésus, il le fait merveilleusement bien.

Son long voyage révèle aux disciples et à tous les chrétiens deux principes de foi. Premièrement, quoique parfois, nous désirions que nos désirs s’accomplissent au plus vite, Jésus suit son propre rythme. « Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, » (Jean 11:6). Deuxièmement, bien qu’il s’adresse à des multitudes, Jésus traite chaque personne de façon particulière.

En fin de compte, les foules étaient persuadées qu’on pouvait lui faire confiance. Quand certains se retrouvaient en situation désespérée et qu’ils ne savaient plus où se tourner, Jésus était Celui qui faisait tout à merveille.

JÉSUS SUIT SON PROPRE ITINÉRAIRE 

« Jésus quitta le territoire de Tyr, et revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. » (Marc 7:31)

Jésus s’était avancé jusqu’aux limites septentrionales de la Galilée, où commençait le territoire de Tyr. Au lieu de revenir immédiatement sur ses pas, il fait un détour encore plus au nord, par Sidon, pour revenir vers la mer de Galilée, en franchissant le Liban dans la direction de Damas, puis en traversant la Décapole, c’est-à-dire le vaste district à l’est de la Mer de Galilée et du Jourdain, ainsi appelé car il se composait de dix villes.

Si l’objectif du voyage était d’atteindre au plus vite les rives sablonneuses du lac, la route directe était évidemment la meilleure. Mais Jésus choisit l’itinéraire le plus approprié à la poursuite de son plan. Si le chemin qu’il emprunte est parfois plus long, son plan est infaillible en toute situation.

Quelle leçon pour les disciples de Jésus ! Au cours du voyage de la vie, il semble parfois que Jésus adopte la méthode la plus longue et la plus lente pour résoudre nos problèmes. Quand nous attendons anxieusement, notre coeur est toujours en proie aux doutes. La foule se demande où est Celui qui guérit et pourquoi il la fait attendre. Combien il est tentant de vouloir faire passer nos circonstances dramatiques avant son objectif ! Le long voyage depuis Tyr nous rappelle à tous qu’en son temps, Jésus croisera certainement notre chemin. Nous pouvons lui faire confiance, même quand il semble avoir du retard ou un empêchement. Nous attendons avec foi et patience le moment où nous serons, nous aussi, émerveillés par son temps parfait et où nous proclamerons avec les multitudes : « Il fait tout à merveille ! »

JÉSUS S’ADAPTE À CHACUN EN PARTICULIER

« On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Ephphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien. » (Marc 7:32-35)

Avant de répondre aux besoins de l’homme sourd, Jésus a commencé par considérer ses besoins personnels et la meilleure façon d’y pourvoir. Au lieu de le donner en spectacle au risque de l’embarrasser devant la foule, il l’a pris à part pour le bénir en privé. Il a pris cet homme à l’écart pour être seul avec lui et entrer en rapport personnel avec lui, un geste qui peut laisser au malade une impression d’autant plus profonde de sa guérison.

Cette preuve de tact de la part du Maître face aux besoins personnels de cet homme nous fournit des indices sur son ministère. Il est important de se souvenir que tous ne sont pas guéris sur l’estrade. Tous ne sont pas baptisés du Saint-Esprit sur le devant de l’église. Tous n’acceptent pas Christ comme leur Sauveur personnel à la fin d’une réunion. Certains des plus grands miracles actuels de Jésus se produisent à l’insu de la foule et hors de portée des caméras.

Jésus connaît les besoins de chacun, mais il sait aussi à quel moment et à quel endroit y pourvoir. Si certains viennent à Christ dans une cathédrale aux vitraux multicolores, qu’il est rassurant de savoir qu’on peut le trouver à toute étape du voyage de la vie ! Autrefois, l’église avait coutume de chanter ce vieux cantique : « Tel que je suis, je viens à toi. » Qu’il est merveilleux de se souvenir qu’en fait, « tel que je suis, il vient à moi » !

Pour nous aujourd’hui, il est difficile d’imaginer Jésus mettant ses doigts dans les oreilles de l’homme et crachant pour humecter sa langue. Réaliser que les actes de Jésus étaient destinés à aider cet homme à saisir ce qui allait lui arriver nous aidera à mieux comprendre sa manière d’agir. Dans la culture de l’époque, c’était une sorte de langage des signes. De plus, on croyait que la salive avait des pouvoirs curatifs. Après avoir conduit cet homme loin de la foule, Jésus lui a évité d’être embarrassé en public, et il lui a rendu à la fois l’audition et la parole.

Combien sont venus à l’église en quête de réponses, mais ont été humiliés et embarrassés sans nécessité, puis laissés de côté sans que leurs besoins soient comblés ? Il est merveilleux de savoir que Jésus permet aux gens de venir à lui tels qu’ils sont. Il laisse les introvertis être introvertis et les extravertis être extravertis. Jésus a montré à ses disciples que les extravertis doivent apprendre qu’il est normal que certains soient timides et tranquilles, et qu’à l’inverse, les introvertis doivent apprendre que certains aiment être au micro. Quand Jésus intervient dans notre vie de façon personnalisée, il est clair pour tous qu’ « il fait tout à merveille ».

CONCLUSION

Le monde propose une vaste gamme de remèdes instantanés aux problèmes de la vie. Malheureusement, ces remèdes sont chers et ne produisent guère de résultats. En fin de compte, les gens étaient enchantés : non seulement ils étaient guéris ou libérés, mais leur enthousiasme était dû au fait qu’ils avaient trouvé plus qu’une réponse aux problèmes de leur vie. Ils avaient découvert que même si parfois, Jésus prenait plus de temps qu’ils l’auraient voulu et si ses méthodes variaient d’une personne à une autre, son message était validé par le Père. Oui, ils pouvaient avoir pleinement confiance en ses paroles et en son ministère, quels que soient les défis de la vie.

Jésus fait vraiment « tout à merveille ». Si vous êtes consterné que vos prières ne soient pas encore exaucées, souvenez-vous qu’ « il fait tout à merveille ». Si vous vous sentez laissé pour compte ou oublié alors que les autres sont bénis, souvenez-vous qu’ « il fait tout à merveille ». Si vous avez envie que de grandes choses se produisent et que vous rêvez de remplir votre bus, mais que rien ne se passe et que votre bus reste vide, souvenez-vous qu’ « il fait tout à merveille ».

Où que vous soyez parvenu dans votre voyage, souvenez-vous que Jésus n’oublie pas votre situation. Il sait où vous en êtes, il connaît vos besoins personnels et vous pouvez lui faire totalement confiance. Quand vous aurez surmonté votre épreuve actuelle et que vous regarderez derrière vous, soyez sûr qu’à l’instar des foules de la Décapole, vous pourrez dire : « Il a tout fait à merveille… pour moi ! »

Ce message vous est proposé par Aloys Evina, pasteur de l’Eglise de Dieu à la Rochelle. Notre équipe pastorale est disposée à répondre à vos questions et à prier pour vous. Voici notre adresse :

Eglise de Dieu à la Rochelle, membre de la Fédération Protestante de France :

4 rue avenue Roger Salengro, 17440 Aytré
Pasteur Aloys Evina : 06 89 79 39 98

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case