Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le ministère unique des mères chrétiennes

Quand vous pensez à la maison, quelle image vous vient à l’esprit ? Pensez-vous aux repas à préparer, à la vaisselle à laver, à la lessive à faire et aux sols à aspirer ? Ou bien le mot « maison » vous transmet-il un sentiment d’amour, de chaleur et de famille réunie ? Beaucoup de femmes estiment nécessaire de travailler hors de chez elles ; toutefois, il n’y a pas de plus belle vocation que celle de femme au foyer. Cela comble nos besoins émotionnels et nous donne une occasion exceptionnelle d’exercer un ministère. Être une maman est l’une des fonctions les plus importantes et gratifiantes du monde.

Cela requiert tout l’amour, toute la force et toute la sagesse qu’une femme peut y apporter. Une maman tient une garde-robe, une blanchisserie, un restaurant, un centre de conseils, une conciergerie, une station de taxis et une infirmerie. Elle est aussi gardienne de zoo de tous les animaux rapportés à la maison, arbitre, juge et jury pour gérer toutes les disputes. Mesdames, vous êtes fantastiques !

Nous allons étudier un aspect essentiel de la famille. Il est enseigné fréquemment dans les Écritures : il s’agit de nos enfants. Malheureusement, il arrive que dans certaines familles de pasteurs, les enfants s’imaginent qu’ils ne sont pas importants, parce que les parents sont si occupés à pourvoir aux besoins des autres qu’ils ne s’aperçoivent pas que leurs propres enfants manquent d’affection et d’attention personnelle.

Que puis-je faire pour contribuer à m’assurer que mon enfant aimera Dieu et le ministère que le Seigneur nous a confié ? Même si vous vous sentez obligé de servir l’église, n’oubliez pas les besoins de votre famille. Vos enfants ont davantage besoin d’avoir une bonne mère que l’église n’a besoin d’une personne supplémentaire. Ils sont la première mission que le Seigneur vous a attribuée. Si votre vie de famille est chaotique, l’oeuvre de l’église ne progressera pas très bien. C’est en effet dans la famille qu’on doit prodiguer avant tout un véritable amour. C’est là qu’un enfant commence à sentir qu’il est aimé ou moins aimé que les autres. C’est là que l’amour est manifesté, ou bien qu’il passe après d’autres responsabilités. C’est là que de profondes racines émotionnelles de sécurité ou d’insécurité, de confiance ou de méfiance se développent. Considérons ensemble plusieurs étapes qui nous aideront à nous assurer que notre enfant va acquérir un profond amour pour Dieu et pour le ministère de l’église.

SOYEZ UNE BONNE MÈRE

Aimez abondamment. Aimer les enfants et veiller sur eux leur donne un sentiment de sécurité. Les parents doivent saisir toutes les occasions qui se présentent pour câliner leurs enfants et les encourager. Cela ne nous coûte que du temps et de l’attention. Personnellement, je chéris un précieux souvenir. Notre petite fille, qui est maintenant auprès du Seigneur, m’a dit une parole dont je me souviendrai toujours. Souvent, je lui répétais sans raison particulière : « Missy, tu sais quoi ? » Elle répondait : « Quoi ? » Je déclarais alors : « Je t’aime ! » Un jour, je lui ai demandé : « Missy, tu sais quoi ? » Elle a répliqué : « Oui, je sais ! » J’ai poursuivi : « Ah bon ? » Elle a dit : « Tu m’aimes ! » Pour moi, comme pour toutes les mamans qui se demandent parfois si elles ont su instaurer une atmosphère d’amour chez elles, sa remarque était merveilleuse.

Passez du temps ensemble. Chaque jour, prenez le temps de consacrer des moments de qualité à vos enfants. Apprenez-leur des choses qui leur serviront dans la vie. Par exemple, enseignez à vos chères filles à cuisiner. Plus tard, leur mari vous dira merci ! Si cet article est plus particulièrement consacré aux dames, précisons que les papas devraient aussi prendre le temps d’apprendre à leurs fils à développer des talents qui auront une valeur inestimable à l’âge adulte. Bien des fois, il serait plus facile et plus rapide d’accomplir une tâche vous-même, mais quand vous faites participer vos enfants, non seulement vous leur apprenez ce qui leur servira dans la vie, mais vous gravez en eux des souvenirs inoubliables. Je me souviens encore du temps où notre petite Mischelle faisait des cookies avec moi à la cuisine. Il y avait de la farine partout. Nous nous amusions tant ! Peut-être que, pendant que vous faites vos tâches ménagères, votre enfant va vous demander : « Maman, regarde ça ! » ou « Joue avec moi. » ou encore : « Je peux t’aider ? »

En prenant du temps avec lui/elle, vous lui dites : « Tu as de la valeur. Tu vaux la peine qu’on passe du temps avec toi. Tu es spécial(e) pour moi. Je t’aime ! » Pendant ma vie, la culture a bien changé. Dans mon enfance, nous n’avions même pas de télévision ni de téléphones portables. Maintenant, tant de choses viennent nous empêcher de passer du temps en famille ! Les mamans doivent tout faire pour avoir du temps disponible. Très rapidement, votre bébé va devenir un écolier, puis un adolescent, et enfin quitter la maison pour travailler, poursuivre ses études ou se marier.

En tant que parents, nous devons prendre soin que la télévision ne domine pas notre temps ou ne nous serve pas de baby-sitter pour garder nos enfants. Beaucoup de précieux moments et d’occasions uniques d’influencer nos enfants peuvent être gâchées avant même que nous réalisions ce qui se passe. Aujourd’hui, le téléphone portable constitue un grand obstacle à la communication entre les parents et les enfants. Malheureusement, pour certains, il se substitue aux relations personnelles et entrave notre capacité de connaître les joies de la vie familiale.

Renforcez la confiance en soi. Une image de soi positive est si importante pour la santé mentale ! Quand les enfants grandissent, attribuez-leur des tâches qui, une fois terminées, leur feront prendre davantage conscience de leur valeur. Il est important de leur fixer des corvées et des responsabilités correspondant à leur âge. Après tout, vous n’avez pas envie que vos enfants soient indisciplinés et paresseux !

Les jours et les années que vous pouvez consacrer à vos enfants et pendant lesquelles vous pouvez leur inculquer la piété passeront vite. Considérez chaque journée comme une bénédiction spéciale et une occasion unique que Dieu vous accorde de remplir votre mission : élever vos enfants.

INSTAUREZ UNE ATMOSPHÈRE JOYEUSE DANS VOTRE MAISON

Être une bonne mère, c’est aussi faire de votre maison un lieu heureux et paisible.

Soyez le comité d’accueil de votre enfant quand il rentre de l’école. Je me souviens avec émotion du temps où, en rentrant de l’école, maman était devant la porte, attendant mon arrivée. J’étais impatiente de lui raconter tout ce qui s’était passé en classe, et je savais qu’elle aussi souhaitait ardemment entendre le récit de ma journée. J’ai eu la mère la plus merveilleuse qui soit, et cela non seulement à l’adolescence, mais dès mon entrée à l’école. En conséquence, quand je suis devenue adolescente, je n’ai jamais eu l’impression qu’elle ne me faisait pas confiance ou qu’elle était indiscrète à mon égard, parce que j’avais pris l’habitude de me confier à elle depuis ma plus tendre enfance. Elle était ma meilleure amie et ma principale confidente.

Dans toute la mesure du possible, prenez vos repas en famille. Évidemment, les repas devraient être des moments heureux, et non l’occasion d’évoquer des sujets déplaisants ou de se lamenter. Les enfants devraient attendre ces moments agréables et détendus autour de la table familiale. Il est prouvé qu’une atmosphère paisible facilite la digestion.

L’amour, le respect et la fidélité entre les époux donnent à leurs enfants un sentiment de sécurité. Les chamailleries et les disputes des parents perturbent les enfants. Leur pire hantise est que leurs parents divorcent. L’un de nos amis a eu une grosse dispute avec son épouse dans la voiture ; soudain, l’un de leurs enfants s’est penché vers eux et leur a demandé : « Comment écrit-on le mot «divorce» ? » Si tous les couples ont des frictions, les enfants doivent voir des manifestations d’amour quotidiennes chez eux, en paroles et en actes. Cela les rassurera !

EFFORCEZ-VOUS DE FAIRE VIVRE VOS ENFANTS NORMALEMENT

Exigez que vos enfants obéissent aux règles. Être enfants de pasteur procure toujours des avantages uniques, mais dans la mesure du possible, pour leur bien, les mêmes règles doivent s’appliquer à tous. Ayez soin de ne pas faire passer vos enfants avant les autres et de ne pas insister pour qu’ils jouissent de privilèges particuliers. À l’inverse, ne les bridez pas parce qu’ils sont enfants de pasteurs. Si le Seigneur leur a accordé des dons particuliers, faites valoir ces talents, comme vous le feriez avec n’importe quel autre enfant.

Disciplinez-les de manière constructive. Évidemment, les enfants de pasteurs doivent être disciplinés de temps en temps. Souvenez-vous qu’ils sont en plein développement physique, émotionnel, mental et spirituel. Faites-le avec cohérence. Efforcez-vous sans cesse d’exercer la discipline indispensable avec amour. Ne sommes-nous pas reconnaissants que notre Père céleste ne cesse pas de nous aimer quand nous ne faisons pas tout parfaitement ?

Il est important que les enfants connaissent les règles établies à l’avance, et non au moment où vous les punissez. Ils devraient savoir clairement quel comportement on attend de leur part. En fait, ils ont besoin et envie d’avoir des règles à suivre. Savoir que quelqu’un les aime suffisamment pour leur fixer des lignes de conduite leur donne un sentiment de sécurité. Il est extrêmement important de punir des enfants qui ont désobéi volontairement ; toutefois, ne les plongez pas dans l’embarras en le faisant publiquement. Reprendre vos enfants devant témoins embarrasse non seulement l’enfant concerné, mais aussi les adultes qui l’entourent. Quand une punition s’impose, expliquez-en les raisons à votre enfant. N’invoquez pas l’excuse d’être fatigué ou en colère. Ne laissez jamais votre enfant vous persuader d’annuler une punition que vous estimez nécessaire. Selon la Parole de Dieu, vous devez apprendre à vos enfants à vous respecter, à vénérer le Seigneur et à lui obéir (Proverbes 22.6).

Dans vos relations avec vos enfants, soyez raisonnable, souple et compréhensive. Ayez des exigences fermes en ce qui concerne les points essentiels de leur vie, comme la pureté. Soyez plus tolérante à propos de petits détails, comme l’heure du coucher. Les enfants respecteront un parent qui se préoccupe suffisamment d’eux pour leur fixer des limites, puis pour les mettre en application méthodiquement et gentiment. Les consignes à suivre doivent être mises au point par les deux parents, et jamais l’un d’eux ne doit déroger aux règles établies ensemble.

Ne dites jamais à vos enfants qu’ils doivent se comporter de telle ou telle manière parce qu’ils sont des enfants de pasteurs. Nous inculquons à nos enfants le désir de vivre d’une manière qui plaise à Christ. Le plus tôt possible, aidez-les à comprendre que Jésus est mort pour eux et veut qu’ils l’acceptent comme leur Sauveur personnel. Servir Christ est un joyeux privilège et nous ne devons pas avoir une relation avec lui basée sur la crainte ou sur les attentes des autres. Si les enfants ont l’impression d’être bridés à cause de l’église et du ministère de leurs parents, ils finiront par prendre en grippe l’une et l’autre. C’est dans le cadre familial qu’on enseigne les valeurs éternelles. Ce qui doit guider la vie de l’enfant, ce sont les valeurs spirituelles bibliques.

Apprenez aux enfants à vous respecter et à se respecter mutuellement. Parfois, tout parent prend de mauvaises décisions ou n’agit pas comme il le devrait. Nous excuser quand nous avons tort n’est pas un signe de faiblesse. Nous devrions faire preuve de politesse envers nos enfants. Après tout, ils font partie de la création divine ! En les traitant respectueusement, nous leur apprenons à être respectueux. En tant que parent, insistez pour que votre enfant vous traite avec respect.

Laisser les enfants insulter leurs aînés, ce n’est pas faire preuve d’amour envers eux. En fait, ils copieront la manière dont leurs parents se traitent l’un l’autre.

Si votre mari vous traite avec respect, il apprend aux enfants, par son exemple, à respecter leur mère. Et si vous traitez votre mari avec respect, vous apprenez à vos enfants à respecter leur père terrestre. Jusqu’au jour où le Seigneur a repris auprès de lui mes parents, qui ont servi le Seigneur pendant plus de 60 ans, je leur ai manifesté un très grand respect. C’est ainsi que nous avons été élevés chez nous et c’est l’exemple que nous avons vu. Au-delà des nombreux avantages sociaux, respecter ses parents est un principe de la Parole de Dieu (Exode 20.12, Éphésiens 6.1-3).

AIMEZ L’ÉGLISE

Vous aiderez vos enfants à aimer l’église des façons suivantes :

Montrez que vous aimez Dieu et sa maison. Allez à l’église régulièrement, avec joie et enthousiasme. Adorez le Seigneur ouvertement et sincèrement. Expliquez à vos enfants que Dieu est présent dans votre vie quand vous vous joignez à d’autres chrétiens pour adorer Jésus et jouir de la communion fraternelle.

Expliquez à quel point l’église vous fait du bien. Rien ne prouvera davantage la valeur de la fréquentation assidue de la maison de Dieu que notre attitude chez nous. Si nous sommes irascibles, tyranniques et sans cesse désagréables, nous édifions un mur que nos enfants devront franchir pour parvenir à aimer le Seigneur et l’église. Ils doivent voir mettre en pratique ce qu’ils entendent.

L’hypocrisie est un poison redoutable pour la foi des jeunes gens. Si les parents se conduisent très différemment à l’église et à la maison, les enfants remettront rapidement en question la réalité de leur témoignage. Si un enfant entend sans cesse des critiques, il apprendra à condamner. S’il vit dans l’hostilité, il apprendra à se battre. S’il est sans cesse ridiculisé, il deviendra timide. Si on lui fait honte, il apprendra à se sentir coupable. S’il vit dans la tolérance, il apprendra la patience. S’il est souvent félicité, il aura confiance en lui. S’il est traité équitablement, il apprendra la justice. S’il se sent en sécurité, il apprendra la confiance. S’il est encouragé, il apprendra à s’aimer. S’il est accepté tel qu’il est et traité gentiment, il saura trouver de l’amour dans le monde.

Ne critiquez pas les dirigeants de l’église ou les autres chrétiens devant vos enfants. S’ils entendent chez vous des remarques sarcastiques sur les membres de l’assemblée et des plaintes à propos des anciens et des autres dirigeants, ils perdront vite toute confiance en eux. Souvenez-vous que les enfants ont « de grandes oreilles » et sont fortement influencés par nos conversations et nos propos. S’ils vous entendent parler d’une personne de l’église qui s’est montrée désagréable envers vous, ils auront tendance à blâmer Dieu et l’église. En effet, les enfants ne peuvent pas analyser les problèmes comme des adultes. S’ils perçoivent de l’amertume chez leurs parents, ils deviendront amers à leur tour. L’amertume doit être considérée comme une maladie contagieuse. Au lieu de tout critiquer, faites en sorte de mettre en évidence les qualités des autres.

VOTRE MAISON EST SUR ÉCOUTE

En vous intéressant vivement au bien-être de votre assemblée. Quand les gens vous appellent chez vous pour demander à votre famille de prier pour eux, faites-le. Quand il était sur la terre, Jésus faisait preuve de compassion et d’amour pour les autres, surtout pour les plus défavorisés. Certes, cela vous dérange parfois, mais expliquez à vos enfants que c’est une occasion de ressembler davantage à Jésus au lieu de vous plaindre d’être sans cesse interrompue. Cela apprendra à vos enfants à se soucier des autres.

PARLEZ SOUVENT DES PRIVILÈGES DE FAIRE PARTIE D’UNE FAMILLE DE PASTEURS

Expliquez à vos enfants que nous sommes bénis et privilégiés d’annoncer l’Évangile de Christ. Cela ne veut pas dire que nous sommes meilleurs que les autres, mais juste que Dieu nous a choisis pour le servir de façon particulière. Insistez sur le fait que le Père céleste nous a confié la mission de le représenter sur cette terre.

En fait, nous devons avant tout nous souvenir que nous sommes des êtres spirituels. Selon les Écritures (Deutéronome 6.1-9), notre maison doit être notre premier « champ de mission », et nos enfants notre première priorité quand nous « témoignons » par notre témoignage et par l’exemple de notre vie. Tout pasteur doit se poser cette question très perturbante : « Que se passera-t-il si je gagne des milliers d’âmes à Christ, mais que mes propres enfants sont perdus pour l’éternité ? » En nous tournant vers les autres, prenons garde de ne pas négliger ou oublier les enfants que Dieu a placés chez nous.

J’aimerais conclure cet article par cette simple phrase. L’un des plus grands dons que des parents puissent faire à leurs enfants, c’est de leur apprendre à aimer le Seigneur et à s’aimer les uns les autres. Mères de famille, c’est vous qui déterminez l’atmosphère de votre foyer. Vous êtes très spéciales, indispensables, et mises à votre poste par la volonté de Dieu. Un jour, vos enfants se lèveront et vous loueront (Proverbes 31.28), et à la fin de votre voyage, le Seigneur lui-même vous dira : « C’est bien, bonne et fidèle servante » (Matthieu 25.21, 23).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case