Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils (Jean 3:16)

Il n’y a pas de verset plus doux dans la Bible que Jean 3:16. Il déclare que Dieu a tellement aimé ce monde déchu, pécheur, en révolte contre lui, qu’Il a donné son Fils pour que tous ceux qui placent leur confiance en Lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

« Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:14-16)

Ce texte nous parle de l’universalité du salut (quiconque), la facilité du moyen (croit), la grandeur du mal prévenu (ne périsse point), l’infini en excellence et en durée du bien accordé à ceux qui croient en Jésus (la vie éternelle). L’intensité de l’amour du Père résulte de la grandeur même du malheur de celui qui en est l’objet.

Jésus-Christ est venu pour nous sauver en endossant nos péchés, afin que nous ne tombions pas sous la sentence de la loi divine. Voici l’aspect merveilleux de l’Évangile : quiconque croit en Christ ne périra pas, mais aura la vie éternelle ! Dieu n’exige de tout homme, pour qu’il ne périsse pas dans son péché et sa misère, que de croire en Jésus-Christ, c’est-à-dire de mettre en lui toute la confiance de son Cœur.

Dans tout cet entretien avec Nicodème, Jésus mentionne l’œuvre des trois Personnes de la Trinité dans le salut de l’homme : Dieu le Père qui a donné son Fils, et le Saint-Esprit qui fait naître de nouveau. Toute la vie nouvelle du chrétien est enveloppée dans l’amour de Dieu, dans la grâce du Seigneur Jésus-Christ et dans la communion du Saint-Esprit.

Les versets 17-21 développent la pensée de l’amour de Dieu, qui a envoyé son Fils, non pour juger le monde mais pour le sauver. Ils indiquent également le moyen que Dieu a choisi pour sauver les hommes : la foi en Jésus.

La décision de venir à Lui ou de s’en abstenir dépend, non de facteurs intellectuels, mais d’une attitude spirituelle et d’un comportement moral (Jean 3:21).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter