Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le pasteur américain Andrew Brunson devant le juge

Le pasteur américain Andrew Brunson, accusé de terrorisme et d’espionnage par les autorités turques, sera fixé sur son sort lors de la prochaine audience qui aura lieu le 18 juillet 2018.

Le 7 février 2018, Andrew Brunson a été interrogé par le procureur; ce moment a été très pénible pour lui. L’acte d’accusation officiel de 62 pages exigeait la réclusion à perpétuité. Il a été accusé, dans ce document soumis par le procureur le 13 mars 2018 dans la province d’Izmir, d’avoir des liens à la fois avec le «groupe terroriste» de Fethullah Gülen, qui a été blâmé pour la tentative de coup d’État de 2016 contre le gouvernement turc, et avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les accusations reposent en grande partie sur les propos de témoins secrets qui prétendent être en relation avec les groupes terroristes. Ces allégations sont catégoriquement rejetées par Andrew (l’AÉM en a parlé dans ses éditions d’urgence d’avril et décembre 2017).


«Jésus-Christ et ma seule motivation»

Le 16 avril 2018, Andrew a comparu devant le tribunal à Izmir. Sa femme Norine était également présente, ainsi que des politiciens de haut rang et de nombreux journalistes (inter)nationaux. L’acte d’accusation (accusation de terrorisme et d’espionnage, qui pourrait entraîner une peine d’emprisonnement totale de trente-cinq ans) a été lu à haute voix, puis Andrew a eu l’occasion de répondre. Il a expliqué qu’il était un serviteur de Dieu et que le motif de son engagement en Turquie était uniquement Jésus-Christ. Il a souligné qu’il aimait la Turquie, qu’il priait pour le pays depuis vingt-cinq ans et qu’il n’avait rien fait de mal. Il a rejeté toutes les allégations à son encontre selon lesquelles il aurait des liens avec des organisations terroristes ou des institutions politiques interdites et qu’il aurait commis des actes d’espionnage contre l’État turc.

Il s’est effondré au tribunal

À un moment donné, Andrew s’est effondré et a dû faire une pause, comme l’ont rapporté les journalistes présents. Andrew a dit qu’il souffrait mentalement, d’autant plus qu’il était maintenu en isolement cellulaire, et a demandé à être transféré dans une autre cellule. L’audience a duré douze heures. Andrew a dû retourner en prison.
Le 7 mai 2018, le tribunal a entendu les témoins. Mais trois d’entre eux désignés par la défense n’ont pas été autorisés à parler parce qu’ils sont également suspects dans cette affaire. Andrew a été visiblement encouragé lorsqu’il a vu des visages familiers dans la salle d’audience, certains dirigeants d’églises locales étant venus manifester leur soutien.

La date de la prochaine audience est fixée au 18 juillet 2018.

Demandes de prière

Les chrétiens continuent de prier pour que Dieu donne la force, la paix et la victoire au pasteur Andrew Brunson et sa famille. Ils intercèdent aussi pour que la justice turque abandonne les charges et qu’Andrew soit bientôt libéré. Ils n’oublient pas Ismail Cem Halavurt, l’avocat turc d’Andrew.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case