Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

40 familles chrétiennes empêchées de se réunir pour prier au Pakistan

Depuis décembre dernier, 40 familles chrétiennes du village de Nayya Sarabah Chak dans la province du Pendjab au Pakistan ne sont plus autorisés à se réunir pour prier dans leur église locale.

L’année dernière, les villageois chrétiens ont été forcés de signer un document dans lequel ils s’engageaient à ne pas tenir de réunion de prière. Les autorités ont également exigé que plus aucun signe du christianisme de la seule église du village ne soit visible sur les 6 prochains mois.

« Les musulmans sont majoritaires dans le village, nous ne pouvons pas permettre la présence d’une église ici », a déclaré Muhammad Siddique, un villageois musulman local au micro d’Asif Aqeel, un journaliste chrétien pakistanais. « Maintenant, nous travaillons avec l’administration civile pour donner un terrain aux chrétiens en dehors du village. Quand cela sera fait, nous ferons en sorte que les chrétiens signent un accord pour qu’ils vendent cette église actuelle ou du moins démantèlent la structure et les croix de l’église », a encore déclaré Siddique.

L’église dirigée par le pasteur Samuel Masih appartient aux Assemblées du Plein Évangile. Un conseiller de l’union chrétienne locale Rafaqat Masih, un membre de l’armée à la retraite, s’efforce de résoudre le problème.

Les problèmes ont commencé le 14 décembre dernier lorsque la police de Rajana, réunissant les villageois chrétiens et musulmans de Chak 336 a forcé les chrétiens à signer une promesse stipulant que les chrétiens organiseraient dorénavant des cérémonies religieuses dans leurs maisons.

Les programmes de l’église sont interdits, et si quelqu’un viole cet accord, une action en justice sera prise, contraignant les chrétiens à ne plus se rassembler dans les maisons non plus.

Après quelques jours, les villageois musulmans ont demandé la fermeture de l’église du village ; la police locale a répondu en prenant le parti des musulmans. L’administration civile et la police concernées ont dit aux villageois chrétiens que leur église figurait parmi les églises qui doivent être sécurisées le dimanche pendant les offices de prière. La police a utilisé cette raison fabriquée de toute pièce afin d’empêcher les villageois chrétiens de tenir des offices de prière à l’église.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter