Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La devise « nous avons confiance en Dieu » ne sera pas retirée du dollar

Une Cour d’appel fédérale aux Etats-Unis vient de rejeter, une nouvelle fois, la demande des athées de faire retirer de la monnaie américaine la devise « nous avons confiance en Dieu » (in God we trust). Pour expliquer ce refus, les juges ont argués que de nombreuses autres alternatives pour payer existaient si cette devise les dérangeait.

« Bien que l’accès au crédit ou aux comptes bancaires ne soit pas universel, aucun des plaignants n’a prétendu que sa situation financière l’empêchait d’accéder au crédit ou aux chèques. Les plaignants n’ont donc pas allégué de manière plausible qu’ils ne disposaient pas d’une alternative réalisable à l’argent pour se lancer dans le commerce » a déclaré dans un communiqué la Cour fédérale.

Ce n’est pas la première fois que , un athée très connu aux Etats-Unis, dénonce le mélange de la religion et de l’Etat sur la monnaie américaine. En mars 2013, il avait en effet déposé une plainte dans le district sud de New York affirmant que la devise « in God we trust » enfreignait, parce qu’elle servait à faire du prosélytisme aux incroyants, l’un des articles de la Constitution des Etats-Unis.

Cette plainte n’a pas été suivie d’effet puisqu’en septembre de la même année, le juge Harold Baer Jr nommé par Bill Clinton, rejetait les arguments de Newdow, déclarant que « l’inclusion de la devise sur la monnaie américaine… ne violait pas la clause d’établissement [de la Constitution] ».

Son appel en mai 2014 devant la deuxième cour d’appel de Manhattan a également été rejetée, la Cour suprême arguant du fait que la « devise et son inclusion dans la conception de la monnaie américaine est une « référence à notre patrimoine religieux », ce qui ne constituaient pas un viol de la clause d’établissement de la constitution.

En 2016, Michael Newdow s’est associé avec 43 autres personnes pour dénoncer à nouveau la devise inscrite sur la monnaie américaine mais sous un angle différent. Cette fois-ci, il s’est appuyé sur la Loi fédérale de la restauration de la liberté religieuse signée dans les années 1990 par Bill Clinton.

Dans cette plainte, il a affirmé, avec les 43 co-signataires (dont 9 sont des enfants) que cette expression allait à l’encontre de leurs propres croyances en tant qu’athées.

Dans cette plainte, les athées dénoncent que les enfants sont mis devant une contradiction entre ce qui est écrit sur la monnaie américaine (proposée par les autorités du pays) et le message que les parents veulent transmettre.

« De plus, on lui apprend à porter et à promouvoir un message religieux que son père lui apprend à nier, et à faire une déclaration complètement fausse quant à ce qui est susceptible d’être sa propre opinion religieuse sur l’existence de Dieu » peut-on encore lire sur cette plainte.

En décembre 2016, la juge Benita Pearson, nommée à la tribune par le président de l’époque Barack Obama, s’était prononcée contre les plaignants, estimant qu ‘«aucun spectateur raisonnable ne penserait qu’une personne manipulant de l’argent ne le fait pour diffuser son message religieux».

Une fois encore, Newdow a décidé de faire appel. Le tribunal a rendu récemment son verdict en affirmant que les plaignants étaient protégés en matière de liberté religieuse, affirmant qu’ils n’étaient pas contraints de payer leurs achats en espèces et ne sont pas menacés d’une quelconque manière s’ils ne le font pas.

Ils choisissent volontairement d’utiliser plutôt la monnaie dans certains cas, comme lorsqu’un enfant utilise son argent de poche pour payer :

« Les allégations selon lesquelles les plaignants préfèrent utiliser de l’argent ne démontrent pas que le gouvernement les a forcés à choisir entre violer leurs croyances religieuses ou en subir de graves conséquences », a t-il ajouté. « Les plaignants n’ont pas prétendu de manière plausible que l’inscription de la devise par le gouvernement sur la monnaie américaine alourdissait considérablement leur pratique religieuse ».

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case