Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Brève histoire du Décalogue

Le décalogue, aussi appelé dix commandements, ou devarim (les paroles) remonte à l’assemblée de Sichem, dans le désert, alors que les Israélites étaient en route vers la terre promise.

En hébreu, il est aussi appelé mitsvah de la racine tsavah verbe qu’on rencontre le plus souvent au Piel et qui signifie établir, décreter, commander, ordonner Ex 1 : 22, Ex 25 : 22

Mitsvah signifie : ordre, commandement, précepte.

Le décalogue se présente deux fois dans le Pentateuque. La première fois dans Ex 20 : 1-17 et la seconde fois dans Dt 5 : 6-21. Il existe un certain nombre de variantes entre les deux versions du décalogue.

Mais pourquoi le décalogue ?

Originellement le décalogue serait un ensemble de dix (10) paroles peut-être très courtes qui étaient des principes moraux donnés par Dieu. Elles sont présentées comme des paroles simples, des formules lapidaires qui ont pu trouver place sur deux tablettes. Les commandements auraient été donnés au nombre de dix pour des raisons catéchistiques afin que la personne à qui ils s’adressent puisse utiliser les dix doigts de ses deux mains pour les mémoriser et les réciter facilement. A chaque doigt correspondrait ainsi un commandement ou une parole.

Seulement certains pensent que le décalogue serait un dodécalogue c’est-à-dire qu’il y aurait douze lois au début (peut-être une allusion aux douze fils de Jacob !). La thèse du dodécalogue est défendue par des chercheurs dont karlheinz RABAST. Par contre, Rudolf KITTEL se fait le porte-parole des défenseurs de la thèse du décalogue.

J.J. Stamm établit un genre de synopse entre le décalogue et le dodécalogure qui se présente comme suit :

DECALOGUE

DODECALOGUE

1- Je suis Yahwé ton Dieu : Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face

1) Moi Yahwé, je suis ton Dieu

2- Ne te fais aucune idole

2) Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face

3- N’ai pas à la bouche le nom de ton Dieu, Yahwé pour rien

3) Tu ne te feras pas d’idole

4- Souviens-toi du jour du abbat pour le sanctifier

4) Tu ne les (le dieu et l’idole) adoreras pas

5- Honore père et mère

5) Tu ne prendra pas mon nom en vain

6- N’assassine pas

6) Tu ne feras aucun travail le jour du sabbat

7- Ne commets pas d’adultère

7) Tu ne maudiras ni ton père ni ta mère

8- Ne dérobe pas

8) Tu ne tueras pas un homme dans son âme

9- Ne prononce pas un faux témoignage contre ton prochain

9) Tu ne commettras pas adultère avec la femme de ton prochain

10- Ne convoite pas la maison de ton prochain

10) Tu ne raviras ni un homme ni une femme

11) Tu ne seras pas un faux témoin contre ton prochain

12) Tu ne convoiteras pas les biens de ton prochain.

Malgré la charpente apparemment bonne du dodécalogue, presque personne ne s’attarde à baser ses études là-dessus. Le décalogue reste le texte le mieux connu et le plus utilisé dans l’adoration de plusieurs communautés chrétiennes de nos jours. Mais qui est l’auteur du décalogue et depuis quand existe-t-il ?

Les deux questions soulèvent le problème des éléments qui permettent de situer le décalogue dans son contexte historique.

Le décalogue, tel qu’on le trouve aujourd’hui est supposé être l’élaboration d’un texte plus ancien.

En effet, certains pensent qu’au tout début, il aurait existé des listes indépendantes rassemblées plus tard pour donner naissance à un décalogue. Selon ces auteurs, le décalogue serait le fruit d’une école de rédacteurs qui ont compilé les divers commandements (mitsvot).

Selon d’autres, c’est Moïse qui aurait composé le premier texte mais en empruntant à d’autre peuples comme les Egyptiens, les formulaires analogues appelés la déclaration d’innocence.

D’autres enfin attribuent la paternité de ce texte à Dieu lui-même car on pense qu’il l’aurait écrit de ses propres mains et qu’il l’aurait confié à Moïse.

Toutes ces hypothèses sont au stade de conjectures qui ne récoltent pas l’aval de tous.

Toutefois, tous s’accordent à dire qu’il faut trouver la date de la rédaction du décalogue à un époque très ancienne. Il a des modèles chez les Egyptiens et chez les Babyloniens (2e tablette Shurpu) au IIe millénaire avant Jésus-Christ.

On pense que le décalogue avait un but catéchistique et rappelait au peuple les principales exigences de l’alliance et les devoirs du peuple de Dieu. C’est pourquoi sa première révélation aurait eu lieu au cours d’une fête solennelle : l’assemblée de Sichem au cours de laquelle il y a eu le renouvellement de l’alliance. Il convient de dire que le décalogue a existé pendant longtemps dans ses grandes lignes et que le développement qui en a résulté plus tard serait l’œuvre des écoles deutéronomistes et sacerdotales. Ces développements seraient à la base des divers codes qu’on trouve à la suite des dix commandements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter