Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Christine Boutin : « L’homosexualité est une abomination »

Christine Boutin, ex-présidente du parti chrétien-démocrate (PCD) a été appelée à comparaître au tribunal correctionnel de Paris le vendredi 23 octobre pour avoir dit que l’homosexualité était, pour elle, une « abomination ». Elle avait tenu ces propos dans une interview intitulée « je suis une pécheresse » qu’elle avait accordée en avril 2014 à la revue Charles. Sans revenir sur ces convictions au cours du procès, elle s’est néanmoins excusée d’avoir pu blesser.

Accusée d' »incitation à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle », Christine Boutin a été invitée à comparaître, le 23 octobre, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Lui faisant face, dans la salle, les trois associations – inter-LGBT, le Refuge et Mousse qui ont porté plainte contre elle et qui se sont portées parties civiles.

Le procès s’ouvre le vendredi 23 octobre par les propos du président de séance qui déclare :

 “Vous êtes mise en cause, Madame, pour des propos tenus dans la revue Charles. Le titre de cette interview était ‘Je suis une pécheresse’ ”

Face à cette accusation, et malgré quelques rires contenus qui s’échappent de la salle, Christine Boutin reste calme et digne. Se gardant de prononcer le terme « abomination », elle avoue avoir eu des propos « maladroits », s’excuse si par ces mots, elle a pu blesser :

 “Je suis absolument désolée si j’ai blessé. Je le regrette profondément. Mon objectif était d’expliquer mon opinion et je ne voulais surtout pas toucher les personnes.”

A plusieurs reprises, le président de séance va alors lui demander si elle considère l’homosexualité comme un péché, et à chaque fois, elle répondra : » ce n’est pas à moi d’en juger. “ou encore : « je suis catholique. Tout péché pour un catholique est une abomination. Même le petit péché de gourmandise est une abomination ».

Le président de la 17ème cours a beau insister, ressortir des interviews qu’elle a accordées à différents médias, Christine Boutin reste tranquille. Lorsque le président lui demande : « mais les homosexuels sont-ils de pécheurs, elle répond : « oui, comme moi ».

Droite dans un manteau qu’elle n’a pas quitté tout au long de la comparution, la politique fatigue au bout de trente minutes de questions réponses sans répit et s’exclame :

“J’entends les questions que vous posez. Mais pour moi elles sont une blessure. Moi, une personne, je ne la regarde pas suivant ses pratiques sexuelles. Je la prends dans sa globalité ! J’ai non seulement des amis, mais aussi des collaborateurs [homosexuels ndlr]. Si je mettais dans le mot abomination autant de force que vous, je n’aurais pas pu travailler avec eux !”.

A plusieurs reprises, l’ex présidente du Partie chrétien-démocrate affirmera qu’elle « regrette » d’avoir blessé, sans jamais cependant revenir sur ses convictions. Lorsque l’avocat du Refuge déclare : « Madame, nous somme de la même famille… », Christine Boutin, pour la première fois, semble touchée. Sans lui laisser le temps de finir, elle complète sa phrase en le fixant et en disant : « …. humaine ».

A la fin du procès, la politique, qui s’exprime habituellement sur tous les sujets quitte la salle sans mot dire par une porte dérobée. Elle ne mentionne rien dans les réseaux sociaux. 3000 euros de réparations ont été requis contre elle par le procureur qui s’est exclamé :

“Mme Boutin a beaucoup lu les Évangiles, mais les a mal digérés. Vous condamnerez aujourd’hui. Car il faut enfin donner corps à ce délit, dans une affaire qui le mérite et le justifie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter