Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Refus de soins pour Maryam Naghash Zargaran

La responsable d’une église de maison en Iran, Maryam Naghash Zargaran, condamnée à 4 ans de prison le 15 juillet 2013 pour atteinte à la sécurité nationale, avait obtenu une permission de sortie pour être hospitalisée. Le procureur général ayant refusé cette hospitalisation, elle a été contrainte de réintégrer la prison sans aucun soin ni traitement médical.

Il y a 9 ans, Maryam Naghash Zargaran a subit une lourde intervention chirurgicale au niveau cardiaque. Emprisonnée depuis 2013 pour atteinte à la sécurité nationale, elle devait pouvoir sortir de la prison pour permettre son suivi médical et réajuster son traitement. Le 27 octobre dernier, le médecin de la prison d’Evin à Téhéran avait donc prescrit à la jeune-femme chrétienne cinq jours d’hospitalisation et une sortie provisoire.

Le procureur général ayant refusé cette hospitalisation, Maryam Naghash Zargaran a été obligée de retourner en prison et d’interrompre son traitement médical. Déclarée « détenue spéciale », la jeune responsable d’église de maison de 36 ans n’est pas autorisée à recevoir des visites de sa famille, et malgré son état de santé fragile, les promesses de sortie temporaire données par les autorités judiciaires n’ont jamais été suivies d’effet.

 Maryam Naghash Zargaran a été condamnée à 4 ans de prison le 15 juillet 2013 pour atteinte à la sécurité nationale

Maryam Naghash Zargaran a été condamnée à 4 ans de prison le 15 juillet 2013 pour atteinte à la sécurité nationale

Les déboires de Maryam Naghash Zargaran ont commencé en février 2011, lorsque le bureau du renseignement iranien l’a convoqué pour l’entendre sur ses activités liées aux églises de maison. Après plusieurs interrogatoires successifs pendant lesquels ses proches ont également été harcelés,  elle a finalement été arrêtée, sa maison a été fouillée, toute sa littérature chrétienne et ses effets personnels ont été confisqués.

Transférée à la prison d’Evin pour collecter ses empreintes digitales, elle a finalement été admise au centre de détention de Vazara où elle a subi à nouveau des interrogatoire réguliers pendant cinq jours, dans des conditions d’hygiène très difficiles. Après l’avoir entendue sur l’organisation des réunions chrétiennes, la croissance rapide et les personnes fréquentant son église de maison, elle a finalement été libérée sous caution avant d’être condamnée à 4 ans de prison le 15 juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter