Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Ouganda : l’évangéliste Samson Nfunyeku assassiné

Le corps sans vie de l’évangéliste Samson Nfunyeku, un chrétien originaire du district de Kibuku en Ouganda a été retrouvé près de son domicile dans le village de Kalampete. Des islamistes sont suspectés d’avoir fomenté le meurtre de cet homme de Dieu qui avait conduit de nombreux musulmans à Christ.

C’est à la sortie du dernier des débats entre des chrétiens et des érudits islamiques organisés à Tirinyi Trading Center auquel l’évangéliste participait que le drame aurait eu lieu. Alors que la rencontre a été arrêtée prématurément en raison de chaleurs insupportables, des musulmans s’en seraient pris à Samson Nfunyeku. Son corps sans vie avec des blessures à la tête et une marque sur son cou a été retrouvé quelques heures après la rencontre. Les premiers éléments de l’enquête permettent de déduire qu’il a vraisemblablement été étranglé et aurait pu être tué entre 19 h 30 et 20 heures (le centre commercial se situant à environ 7 kilomètres de Kalampete.

Cette fin tragique était malheureusement prévisible, des dirigeants musulmans l’ayant menacé et averti de cesser de participer à ces débats organisés à Tirinyi Trading Center et parrainés par certaines églises en Ouganda dont celle ce serviteur de Dieu :

« Il y a quatre mois » explique l’un des participants, un ancien professeur islamique qui est devenu chrétien,  « Samson et d’autres ont eu un débat très animé avec des savants musulmans à Tirinyi Trading Center qui s’est mal terminé. Les érudits ont prévenu que de tels débats ne sont pas bon pour les musulmans ».

Un autre débat avait déjà eu lieu le 22 septembre avec quelques personnes présents, a dit la source, dont les noms n’ont pas été dévoilés pour des raisons de sécurité.

Samson Nfunyeku, un chrétien âgé de 59 ans, était un leader laïc qui proclamait hardiment Christ en allant de maison en maison et lors de campagnes d’évangélisation pour les plus de 30 ans. Il laisse derrière lui son épouse, ses sept enfants et ses 16 petits-enfants. Ses proches ont exprimé une forte émotion à son enterrement le 25 septembre à Kalampete.

« Le courage et la passion de gagner des musulmans à Christ que nous avons vu dans la vie de Samson va nous manquer » a déclaré Gauma Samuel de l’église de Budaka archidiaconé de l’Ouganda  à son service funèbre.

Les ex-musulmans de l’est de l’Ouganda qui se convertissent doivent faire régulièrement face à la persécution.  Selon des sources locales, un musulman du  village de Nsinze du district de Namutumba a battu et laissé pour mort sa femme et son fils de 18 ans qui s’étaient convertis au christianisme.

Un autre musulman, Issa Kasoono a battu et étranglé sa femme, Jafalan Kadondi, mais elle a survécu, a également indiqué une source qui a préféré garder l’anonymat. D‘autres proches se sont alors joints à Issa Kasoono  pour la battre ainsi que leur fils, Ibrahim Kasoono âgé de 18 ans  et Ismael Feruza âgé de 16 ans.

Le 28 mars, à Kiryolo, dans le comté de Kaderuna,  cinq musulmans ont violé la fille d’un pasteur  parce les dirigeants de l’église avaient ignoré leur exigence d’arrêter les cultes.
En Ouganda, où la constitution du pays et d’autres lois garantissent la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir à une autre religion, les chrétiens représentent 85 % de la population. Les musulmans habitent principalement dans l’est du pays et représentent 11 % de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter