Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un couple chrétien pakistanais accusé de blasphème sauvé in-extremis de la mort

Au Pakistan, un responsable religieux a été placé en détention après avoir incité une foule à la violence contre un couple chrétien innocent qui ne connaissait pas les raisons pour lesquelles on l’accusait.

L’incident s’est déroulé mardi dernier dans le village de Makki, dans le district de Sheikhupura. Selon Sohail Zafar Chattha, officier de police du district, le couple chrétien analphabète et pauvre avait une natte pour dormir sur laquelle était apposée une vieille publicité Panaflex contenant des noms et des slogans de différents collèges.

Certains de ces slogans qui étaient des inscriptions en arabe dont certaines seraient tirées du Coran a poussé un coiffeur local à alerter deux responsables religieux du village. Les trois hommes ont ensuite accusé le couple de blasphème.

Poussée par les trois hommes en colère, une foule constituée de musulmans de la ville s’est formée pour traîner le couple à un endroit du village où elle comptait le battre à mort a encore affirmé Chattha. La police, intervenue à temps, a pu sauver le couple et l’arracher des mains du groupe pour l’assassiner. L’homme et la femme ont ensuite été déplacés à Lahore où ils ont été confiés aux anciens de la communauté chrétienne.

L’un des responsables religieux a été arrêté mais le deuxième imam ainsi que le barbier n’ont toujours pas été retrouvés. Selon certains résidents interrogés par la police, le barbier était intéressé par la maison du couple qu’il souhaitait obtenir.

Les lois sur le blasphème au Pakistan sanctionnent de la peine de mort quiconque est reconnu coupable d’avoir insulté le Prophète Mahomet et la prison à vie pour profanation du Coran. Elles sont souvent utilisées contre les minorités religieuses dont font partie les chrétiens ou encore contre les pauvres par ceux qui souhaitent régler des comptes personnels. Les allégations sont souvent non prouvées.

Selon Nadeem Anthony, représentant de la communauté chrétienne à la Commission pakistanaise des droits de l’Homme, le fait que la police prenne au sérieux son devoir de protection est une bonne chose. Il a affirmé :

« C’est un développement positif que la police ait pris au sérieux son devoir en protégeant les accusés dans un tel cas. […] Si l’État continue à exercer ses fonctions de la sorte, cela découragera ceux qui tentent de se faire justice eux-mêmes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter