Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Deux femmes accusées de sorcellerie ont été décapitées par l’État islamique

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) vient de signaler que deux femmes accusées de sorcellerie ont été décapitées en Syrie par les djihadistes de l’État islamique. Le Directeur de l’Observatoire Rami Abdel Rahmane a signalé que c’était la première fois que des femmes subissaient un tel sort.

Ces deux femmes qui venaient de la province de Deir Ezzor dans l’est de la Syrie ont été exécutées par décapitation le dimanche 28 juin et le lundi 29 juin par le groupe terroriste. Accusées de sorcellerie par les combattants de l’État islamique, elles ont été mises à mort au côté de leurs maris, l’une à Daïr-az-Zour dans le Nord est de la Syrie et l’autre à Mayadine, une ville du sud-est.

Accusées de sorcellerie et de magie, c’est la première fois que l’État islamique inflige une telle condamnation à des femmes. Le groupe est pourtant connu pour ses actions sordides. L’État islamique a en effet décapité de nombreux hommes considérés comme des ennemis et otages étrangers, fait des exécutions massives, lapidés de femmes soupçonnées d’adultère et infligés des morts atroces aux homosexuels.

Plus de 3000 personnes dont 1.800 civils ont été exécutés par l’État islamique depuis la proclamation de son «califat» sur les territoires contrôlés par le groupe terroriste selon l’ONG qui s’appuie sur un large réseau de militants, d’informateurs et de sources médicales à travers toute la Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter