Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Chrétiens persécutés : en Ouzbékistan, un chrétien torturé jusqu’à la perte de connaissance

La persécution des chrétiens de l’Ouzbékistan est toujours aussi vive. Au début du mois de mai, quatre chrétiens protestants de différentes églises qui voyageaient ensemble de Samarcande à Navoi ont été arrêté à un poste de contrôle routier par des officiers du poste de police du district de Karmana. Tandis que l’un d’entre eux était torturé jusqu’à ce qu’il perde connaissance, le deuxième a été menacé de viol.

La police, qui connaissait le type de voiture et son numéro d’immatriculation avait vraisemblablement été alertée de l’arrivée des quatre chrétiens dans la ville et les attendait de pied ferme. Au moment du contrôle, l’officier Ruziyev a commencé par frapper Murot Turdiyev un des quatre voyageurs à l’abdomen, puis deux officiers présents dans la pièce ont commencé à l’étrangler. Il a alors perdu connaissance. Au lieu d’appeler les médecins, les policiers lui ont juste donné quelques gouttes de valériane. Le deuxième chrétien, Boymurodov, a été interrogé à son tour. Introduit dans un bureau où cinq officiers étaient présents, Boymurodov a expliqué qu’il était physiquement handicapé et souffrait d’asthme. Les cinq agents ont alors commencé à fumer, au point que Boymurodov se soit étouffé et leur a alors demandé de sortir prendre l’air. C’est à ce moment là que les officiers l’ont menacé de viol.

Les officiers ne se sont pas arrêtés là. Afin de prendre en défaut les quatre chrétiens arrêtés au contrôle routier de Karmana, les policiers auraient préparé une accusation basée sur le code administratif de l’ article 194 portant sur le « défaut de réalisation des exigences légitimes d’un agent de police ». Parce que Turdiyev et ses trois compagnons, Anvar Rajapov, Khurshid Boymuradov et Khudoyor Mahammadiyev ont refusé de mettre par écrit l’objectif de leur voyage dans la région ainsi que leurs activités religieuses, ils risquent, selon l’article 194, de payer une amende équivalente jusqu’à trois fois le salaire mensuel minimum ou en cas de récidive, une peine de prison pouvant aller jusqu’à 15 jours.

Turdiyev, Rajapov et Mahammadiyev ont déjà été punis en vertu du Code administratif portant sur l’exercice du droit à la liberté de religion ou de conviction.

Interrogés par Forum 18, les policiers ont nié avoir battu et torturé Murot Turdiyev, déclarant avoir seulement interrogé les quatre chrétiens sur les nombreux visas et timbres étrangers sur leurs passeports. Une affaire administrative aurait été ouverte contre les quatre chrétiens et aurait été remise au Tribunal.

C’est en raison de sa foi que Murot Turdiyev est sous étroite surveillance policière et qu’il a déjà été arrêtée de nombreuses fois. Comme de nombreuses personnalités de premier plan dans les communautés religieuses, ou des personnes punies pour avoir exercé le droit à la liberté de religion ou de conviction, son nom pourrait être inscrit au registre de prévention, un document qui soumet ceux qui y sont inscrits à être sous surveillance pour un an ou plus. En Ouzbékistan, la persécution des autorités contre les chrétiens prend différentes formes, allant de simples menaces, jusqu’à l’utilisation de la violence et de la torture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter