Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Soudan : les autorités ferment une école évangélique à l’est du pays

Le 24 octobre les autorités soudanaises ont fermé une école évangélique située à Madani, la capitale du district d’Al Jazirah à l’est du pays. Depuis deux mois, l’avenir scolaire des plus de 1000 élèves fréquentant l’établissement était incertain, en raison des tentatives de l’État, à trois reprises, de s’en emparer. Le 6 octobre dernier, parce qu’ils ont voulu empêcher la saisie de cet établissement scolaire, neuf membres chrétiens du personnel ont été emprisonnés pendant quatre jours avant d’être finalement libérés sous caution.

Selon certaines sources, c’est un ministère du gouvernement, le « National Ministry of Guidance and Endowments » qui a ordonné la reprise de l’école chrétienne afin que les responsables islamistes de l’État d’Al Jazirah puisse la contrôler jusqu’à ce que les tribunaux décident de ce qu’il adviendrait de cet établissement.

D’après le témoignage d’un chrétien recueilli par Morning Star News, le ministère de l’Éducation cherche à former un comité choisi par le gouvernement qui appuierait la religion islamique pour diriger l’école. Les administrateurs scolaires et les enseignants sont en effet des ethnies Nuba et de l’État du Kordofan Sud (où le Soudan combat une insurrection) qui ne vont pas dans le sens attendu en matière de promotion de l’islam et de la culture arabe.

Aussi, depuis le début du mois d’octobre cette école évangélique située à Madani est-elle sous pression. Dès le 4 et le 5 octobre, l’État a tenté de s’emparer de l’établissement sans y parvenir, plusieurs membres s’y étant opposés. Le 6 octobre, le directeur de l’école, le pasteur Samuel Suleiman et son associé le pasteur Ismaïl Zacharia ainsi que les sept enseignants qui s’étaient interposés à la saisie de l’école ont été accusés de résister aux autorités puis emprisonnés jusqu’au 9 octobre avant d’être libérés sous caution.

Selon plusieurs sources locales, au cours de la dernière attaque, des civils venant de Khartoum et d’autres parties du pays auraient agi avec l’aide de cinq policiers pour prendre le contrôle de l’établissement.

Cette tentative n’est pourtant que la dernière d’une série d’attaque pour essayer de s’emparer de l’école évangélique fondée en 1901 par une Mission américaine qui accueille plus de 1000 élèves âgés de 3 à 18 ans. Le 5 septembre en effet, Samuel Suleiman, qui est pasteur de l’église de cette école et représentant de la communion évangélique dans le pays ainsi que 12 enseignants ont été arrêtés par des policiers armés et des fonctionnaires des services nationaux de renseignement et de sécurité. Ils ont été accusés de soutenir un groupe de rebelles luttant contre les forces gouvernementales, ce que le pasteur Suleiman a fortement nié.

C’est au cour de ce raid contre l’école que les autorités de police ont présenté pour la première fois une lettre du « National Ministry of Guidance and Endowments » adressée au ministère de l’État de la protection sociale ordonnant la remise de l’école évangélique au gouvernement.

C’est dans un contexte d’intensification de la persécution des chrétiens depuis la sécession du Sud-Soudan en juillet 2011 qu’il faut comprendre cette nouvelle atteinte à la liberté des croyants en Jésus-Christ dans le pays. Depuis cette date, les conditions de vie des chrétiens mais également de l’ethnie Nuba se sont fortement détériorées. Depuis 2012, les chrétiens étrangers ont été chassés du pays, de nombreux bâtiments d’église ont été bombardés sous le prétexte qu’ils appartenaient au sud-soudanais. En 2013, le gouvernement a annoncé qu’aucune nouvelle licence ne serait accordée pour la construction de nouvelles églises au Soudan.

Avec l’engagement du Président Omar al-Bashir d’adopter une version plus stricte de la charia et de ne reconnaître que la culture islamique et la langue arabe, les chrétiens et les soudanais de l’ethnie Nuba font face à de plus en plus de discrimination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter