Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Les escroqueries sur le web visent aussi les chrétiens

Histoires inventées de toutes pièces pour inciter des personnes, y compris les chrétiens, à la compassion, duperies sentimentales, chantage à la webcam, tous les moyens sont bons pour les escrocs d’internet pour extorquer de très fortes sommes d’argent… (des milliers d’euros) à ceux qu’ils appellent communément des « pigeons ». Ils viennent souvent de Côte d’Ivoire et du Nigeria, et les filières sont bien rodées, les complicités internationales. Un article pour révéler les stratégies d’escrocs sans scrupules qu’on nomme communément les « brouteurs » qui sévissent aujourd’hui au niveau mondial.

Ils recherchent principalement des personnes qui seront susceptibles de se laisser duper par leurs histoires inventées de toutes pièces mais qui semblent bien réelles, comme les personnes âgées, les personnes fragiles sentimentalement, les chrétiens qui pourront être « touchés » et compatissants face à certaines demandes d’aide… mais aussi quelquefois les hommes d’affaire influents. Car ils savent y faire, les escrocs du net. Aguerris, ils ont, au fil des années, affiné leurs stratégies d’approche. Étudiant préalablement le profil qu’ils ont en face d’eux, femme ou homme âgé seuls, homme divorcé en recherche d’une relation sérieuse ou passagère, homme d’affaire, chrétien sensible à soutenir les plus démunis, ils afficheront ensuite le message correspondant précisément à la personne qu’ils veulent arnaquer.

Assis tranquillement dans les cybercafés, les brouteurs [dans le langage des arnaques, le brouteur est celui qui s’engraisse en ne faisant rien, un peu comme un mouton. Ses actes consistent à monter une escroquerie basée sur la crédulité, l’avidité et la perversité] passent leur temps à chatter à la recherche du « mugu » parfait, à savoir la traduction française du mot familier « pigeon » en ivoirien. Du Nigeria d’où sont partis les premiers mails fantaisistes de veuves ayant un cancer faisant miroiter des millions à leurs correspondants, les escroqueries sont bien plus subtiles aujourd’hui.

Cyber-romance, chantage à la webcam, escroquerie commerciale avec faux fournisseurs et faux contrats, fausses loteries, les « brouteurs » encore appelés les « 419 » nigériens escroquent dans toutes les catégories sociales et socio-professionnelles et ceci sans aucun scrupule. Tour d’horizon d’un phénomène qui gagne de l’ampleur sur internet.

L’escroquerie via les sites de rencontre

La cyber-romance avec usurpation d’identité, où le brouteur vole les coordonnées, usurpe l’identité et utilise des photos de personnes anonymes ou connues sur le net pour donner de la crédibilité à son personnage est un exemple. Avec toujours un peu le même schéma : le brouteur se présente, par exemple, comme une jeune européenne (s’il s’agit d’un homme cherchant une relation) jolie de surcroît, qui dit habiter en France mais doit partir en Côte d’Ivoire voir sa mère malade. Elle doit payer et l’avion et l’hôpital. La victime de l’arnaque, un homme français seul et amoureux, appelons le Georges, veut aider son amoureuse du net et paye. Et puis, d’autres histoires, toujours fantaisistes, vont être  racontées. Les escrocs ne manquent pas d’idée : soins urgents, billet de train, argent pour faire face aux besoins alimentaires etc. A chaque fois, la victime de l’arnaque ouvre son porte-monnaie… et envoie de l’argent par Western Union. Un jour, Georges veut rencontrer son amie du net. Elle lui donne alors rendez-vous, Georges se déplace, mais personne ne viendra. La jeune-fille n’a tout bonnement jamais existé. Derrière se cachait un brouteur. Cette arnaque, outre le fait qu’elle permet d’extorquer quelquefois de très fortes sommes d’argent sur le long terme (jusqu’à 50 000 euros, voire plus), parce qu’elle touche aux sentiments, conduit certaines personnes jusqu’au suicide lorsque l’escroquerie est découverte. Apprenant en effet que la personne en face était fictive, endettée, certaines victimes vont jusqu’à se donner la mort.

Le chantage à la webcam

Le chantage à la webcam fonctionne un peu de la même façon, avec l’utilisation de la webcam en plus. Les escrocs établissent une fausse relation amoureuse avec leur victime, toujours en usurpant l’identité d’un internaute et ses photos. Lorsque la relation évolue vers un stade plus avancé, ils utilisent de « fausses » vidéos souvent issues de la pornographie, pour inciter une victime à se déshabiller devant son écran d’ordinateur. Ces images sont alors récupérées par le brouteur pour faire un chantage du type  » si tu ne payes pas, je diffuse ces photos ». Et les sommes demandées pour que les vidéos ne soient pas diffusées sont quelquefois hallucinantes… jusqu’à 50 000 euros. Piégées, là encore, certains se suicident, ne sachant plus comment sortir de cet engrenage.

Les arnaques par internet dans le business

Là aussi, les stratégies sont multiples et nous ne parlerons que de l’une d’entre elle, l’arnaque « wash-wash ».

L’arnaque « wash-wash », qui a été inventé par le « 419 » nigérians, consiste dans un premier temps à contacter un entrepreneur via internet pour demander de réaliser un chantier en Afrique. Arrivé sur place, les escrocs présentent l’argent qui permettra de payer le chantier, une mallette de billets noircis pouvant aller jusqu’au million. Pour blanchir les billets, l’homme d’affaire occidental doit acheter un produit chimique équivalent à 20 % de la valeur totale.

Les escroqueries par mail

Souvent aussi, les brouteurs peuvent solliciter de l’aide par mail en se présentant comme des personnes ou des chrétiens ayant besoin d’aide. C’est souvent face à ce genre de demandes que les disciples de Jésus-Christ peuvent être tentés de répondre.

Une question que pourrait bien se poser les chrétiens est comment les brouteurs arrivent à récupérer leurs adresses mail. Le procédé appelé « phishing » est simple. Les escrocs envoient un courriel qui semble venir d’une administration, ou encore d’une personne venue du continent Africain ou prétendument du Koweit  à des adresses récupérées par des logiciels informatiques.

L’exemple d’une nouvelle fraude, nommée SCAM (fraude 419) est significative de ce type d’arnaque, et c’est ce type d’escroquerie qui touche particulièrement les chrétiens.

Un courrier qui provient d’un expéditeur qui semble réel comme « renée_dubois@yahoo.fr » est envoyé à des milliers d’adresses internet récupérées par des logiciels informatiques.  Il est introduit en général par un terme générique comme « cher ami, je vous salue au nom de notre Seigneur Jésus Christ  » et continue en utilisant des termes empruntés au christianisme. La formule de politesse finale « soyez béni en Christ. Votre sœur en Christ » est également faite pour endormir la vigilance du chrétien.

Quant au contenu de la lettre,  il évoque la Bible et son déroulement peut être le suivant :

L’arnaqueuse (ou l’arnaqueur) se présente comme une chrétienne qui a perdu son mari ambassadeur du Koweït en Côte d’Ivoire mais dont l’héritage est déposé sur une banque en Côte d’Ivoire. Elle affirme ensuite qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale, va bientôt mourir et veut utiliser l’argent pour la cause de Christ (ouvrir des orphelinats, s’occuper de veuves…). Elle raconte, que pour répondre à ce désir, elle souhaite donner cet héritage à son correspondant chrétien (où à une église) en occident. Elle propose alors qu’il lui réponde par mail afin de lui fournir le contact de la société en Côte-d’Ivoire chargée de cet argent.  Elle indique enfin qu’elle donnera une lettre d’autorisation désignant son correspondant comme bénéficiaire de l’héritage avant de terminer son mail en demandant de prier pour elle.

Si le chrétien concerné répond à ce mail, il rentre alors dans un engrenage, car non seulement, les brouteurs collecteront ses coordonnées, ses données bancaires, mais surtout, pour pouvoir débloquer le soi-disant héritage, ils demanderont de payer un montant pour le faire.

Profitant des délais bancaires entre l’Afrique et l’Europe, les escrocs, pour montrer leur bonne foi, envoient alors un  chèque à partir de la Côte d’Ivoire qui correspond à une partie de l’héritage (6000 euros, par exemple), mais comme il existe des délais bancaires importants à l’international, la somme est versée à l’avance par la Banque sur le compte de la victime. Les escrocs demandent ensuite de renvoyer un montant (ex : 3000 euros sur 6000) pour débloquer l’héritage. La victime, crédule, fait confiance à l’escroc et comme elle a les liquidités, envoie l’argent par Western Union en Afrique.  Un mois plus tard, cependant, le temps pour la Banque de vérifier la validité du chèque ivoirien, la nouvelle tombe, il s’agissait d’un chèque sans provision. La victime se retrouve alors endettée, ou prise dans un processus sans fin. Car même si la première somme demandée peut-être petite, les demandes seront renouvelées, pas une fois, mais à l’infinie… pour pouvoir toucher un héritage qui au bout du compte n’existe pas. Une fois qu’un brouteur a trouvé un bon « pigeon », il ne le lâche plus et l’addition peut s’élever rapidement à des milliers d’euros… Par contre, si la victime n’a plus d’argent, le brouteur disparaît tout bonnement dans la nature. Plus aucun moyen de le retrouver. Envolé, il aura su profiter sans aucun scrupule de ses victimes, menant grande vie et se ventant par ailleurs de tout l’argent récolté. Sa victime par contre restera avec des milliers d’euros à rembourser, la poussant quelquefois jusqu’au désespoir.

La leçon à retenir de ces escroqueries sur le net est que même si les histoires racontées peuvent sembler crédibles, il faut être extrêmement prudent lorsque les demandes d’argent se font par des inconnus via internet, par mail, sur les réseaux sociaux, sur des sites de rencontre et proviennent d’autres continents.

Certaines règles de prudence s’imposent impérativement : il convient de ne jamais donner de réponse à un mail dont on ne connait pas l’expéditeur, de vérifier lorsqu’il s’agit d’une administration,  si l’adresse ne présente aucune anomalie. L’introduction du courrier est  souvent significative, si c’est un terme générique est non personnalisé (cher ami, Monsieur, cher frère en Christ) c’est une bonne façon de savoir qu’il s’agit de phishing. Respecter ces règles de prudence permet d’éviter de rentrer dans une escroquerie… qui aurait rapporté, en 2011, selon certaines sources policières, près de 21 millions d’euros à la seule Côte d’Ivoire.

Étiquettes:

Chrétiens

6 réponses à “Les escroqueries sur le web visent aussi les chrétiens”

  1. contact.fedpol dit :

    Désormais, la communauté européenne propose aux personnes « victime d’arnaque sur Internet  » un point de contact central : le SCOCI – Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet.
    Créé sur l’initiative du Département fédéral de justice et police (DFJP) et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l’Office fédéral de la police (fedpol.ch). N’ayez aucune honte ! Le piège qui s’est refermé sur vous était inévitable certainement à cause de vos failles. Il n’y a pas de honte à en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et l’estime de vous-même et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers ‘cybercrime’ aux autorités « de poursuite pénale » compétentes en Suisse, France et à l’étranger afin que ces escrocs puissent être mis aux arrêts et répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes.

    E-mails: contact.scoci@gmail.com / contact.scoci@gmail.com

    Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d’une arnaque ou d’un abus sur internet et perdu de grosse somme d’argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront – le cas échéant – les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes.

    Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusé de réception par courriel. Vous pourrez alors, en répondant à ce courriel, faire parvenir à SCOCI d’éventuels documents (PDF, Word, etc.) présentant le contenu de votre arnaque.

  2. SIGNAL ARNAQUE dit :

    Il nous a été donné de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant préjudices aux internautes. Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s’épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d’échanges et de respect. Pour remédier à ces pratiques malsaines, l’Organisme International de Répression Contre la Cybercriminalité (OIRCC) et la Brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI) créés par les pouvoirs publics sont à la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalité sur internet. Une vaste campagne d’arrestation des escrocs est initiée par les services compétents au début du second semestre de cette année afin que les victimes soient remboursées pour une fin d’année apaisée. Alors nous exhortons toutes les victimes de différentes sortes d’arnaque qui ont des preuves probantes à nous contacter pour déposer plainte. Une seule adresse pour signaler que vous êtes victimes d’une arnaque.
    MAILS : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europe.com

  3. Info urgent aux victimes d’arnaques sur internet
    Une association dénommé (DGCCRF) basé en France et quelques pays dans le monde disponible pour des personnes victimes d’arnaque de tout genre sur internet contacter nous et vous aurez la solution a tout vos différentes problèmes d’escroquerie dont vous aviez été victime en suivant notre site web : https://dgccrfassociation.wordpress.com

    Mail : dgccrf.gouv.asso@cyberservices.com / associationsauvonsvictimes@gmail.com

  4. contactfedpol dit :

    Etant une victime d’une escroquerie financière et d’abus de confiance sur le site FC MINAGE je leur ai donné 30300 et je devais récuperer soit disant 127000 euro.J’ai déposer plainte auprès du Service national de Coordination de la lutte contre la Criminalité sur Internet (SCOCI).Ils m’ont aider à mettre la main sur ces escrocs et je suis rentrer en possession de mes fonds en plus d’un dedomagement.

    E-mails:contact.scoci@gmail.com / contact.scoci@europamel.net

    Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d’une arnaque ou d’un abus sur internet et perdu de grosse somme d’argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront – le cas échéant – les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes.

    Bien cordialement.

  5. UNCLCC-BDRIJ dit :

    Selon un rapport du groupe américain de sécurité informatique publié en avril 2014 cité par l’AFP, la France, l’Allemagne, l’Angleterre et la Suisse ont été les pays les plus touchés par la cybercriminalité. Les cybercriminels tirent avantage des vulnérabilités liées aux logiciels, aux matériels et aux comportements humains en ligne. Ils cherchent, entre autres, à usurper les renseignements personnels et commerciaux en recourant à la fraude et à l’extorsion. Les cybercriminels qui ciblent les pays de l’Europe mènent leurs activités à l’échelle mondiale, souvent depuis des zones hors d’atteinte des organismes européens d’application de la loi. En phase de la Stratégie internationale de cybersécurité, le gouvernement français crée l’Unité Nationale de Coordination de la Lutte Contre la Cybercriminalité (UNCLCC). Cette unité a pour rôle d’assurer la coordination des enquêtes sur les dossiers de cybercriminalité en France, de collaborer avec des partenaires à l’échelle internationale surtout en Afrique. Elle permet également aux citoyens français et aux entreprises de signaler les cybercrimes grâce au Centre Antifraude qui est sous la direction du Ministère Public. Les techniciens en criminalistique sont affectés dans toutes les Brigades Départementales de Renseignements et d’Investigations Judiciaires (BDRIJ). Ces techniciens en collaboration avec les gendarmes doivent s’adapter à l’évolution rapide des dossiers de cybercriminalité et des délits informatiques. Si vos comptes bancaires ou vos cartes de crédit font l’objet d’un cybercrime, ou que vous faites l’objet d’une quelconque arnaque, alors n’hésitez pas à déposer une plainte en ligne à la BDRIJ et prenez soin de conserver le numéro du rapport pour référence ultérieure.
    Adresses : brigadesdepartementales@gmail.com / unclcc-bdrij@outlook.fr
    NB : Dès que vous les contactez, ils vous redirigeront vers les adresses professionnelles afin que les échanges soient sécurisés.

  6. YASMINE CURET dit :

    je suis YASMINE CURET , j’ai été victime de l’arnaque sur le site de rencontre

    J’ai rencontré un homme sur un site de rencontre ,et nous avons échangé nos skype pour mieux discuté.
    Tout allait bien entre nous, et je suis tombé amoureuse de lui, après un mois de conversation, il m’a dit qu’il partait en Afrique précisément en cote d’ivoire pour le boulot une fois dans ce pays, il a eu un problème avec la voiture de location qu’il avait loué, car elle était volée alors il devait payer une amende de 5.800 Euros, mais il n’avait pas cette somme, c’est alors qu’il m’a demandé de lui prêter cette somme, Alors j’ai pas hésité de lui envoyez l’argent par mandat Western Union la semaine qui a suivi, il m’a encore demandé une somme de 3.200 Euros, car il venait de se faire agresser, je lui ai encore envoyé de l’argent cela me paraissait vrai que je me suis laissé manipulé.

    Ensuite, il me demanda encore une somme de 1000 Euros, car il devait payer sa chambre d’hôtel, car ont lui menaçait de le jeter à la porte-là, j’ai commencé à douter de sa sincérité alors j’ai exposé mon cas à un collègue de travail qui ma mise en contact avec un agent Interpol qui m’a beaucoup aidé.

    En effet, il m’a démontre que s’était de l’arnaque alors il m’a aidé à me faire rembourser avec un intérêt.

    Alors n’hésite pas a l’envoyez un mail si tu est aussi victime de cette arnaque il saura quoi faire pour vous aidez
    E-mails: officederepression@gmail.com

    Cordialement YASMINE.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter

%d blogueurs aiment cette page :