Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Myanmar : l’élection d’un chrétien rejetée par des extrémistes

La nomination de Henry Van Thio, un chrétien de l’ethnie Chin comme vice-président dans la Ligue Nationale pour la démocratie (National League for Democracy MP (NLD) au Myanmar n’a pas été acceptée par les bouddhistes nationalistes extrêmes, qui ont demandé l’autorisation d’organiser une manifestation à Yangon contre cette élection.

La création de la Ligue nationale pour la démocratie au Myanmar (Birmanie) a été accueillie favorablement par les groupes ethniques minoritaires et les commentateurs politiques dans le pays mais l’élection d’un chrétien à sa tête est une surprise. Considéré comme une étape allant dans le sens de la réconciliation nationale pour la plupart, certains bouddhistes extrémistes, qui préconisent la protection de la « race et de la religion », n’ont pas accepté le choix du chef de ce parti, élu le 15 mars, un chrétien de l’ethnie Chin.

Henry Van Thio est en effet un chrétien pentecôtiste et c’est le parlement, où le parti de l’opposante Aung Sang Suu Kyi est majoritaire, qui a fait ce choix, en raison notamment de son appartenance ethnique, afin de pouvoir représenter les minorités dans le pays. Certains sites d’information catholique ont critiqué cette nomination, car Henry Van Thio a travaillé pendant près de vingt ans dans la junte militaire birmane, où il est monté en grade progressivement. Il a aussi été directeur d’une usine de tabac au cours des dernières années.

Les plus farouches opposants à sa nomination sont les bouddhistes extrémistes :

« Nous ne pouvons pas accepter que quelqu’un d’une autre religion soit nommé vice-président. Nous ne resterons pas silencieux. Nous allons demander d’une manière démocratique qu’il soit retiré de cette position » a déclaré U Agga Dhamma, le fondateur de l’organisation de protection de Bouddha Goenyi qui a été créé en 2012.

Ce responsable bouddhiste a également demandé que la constitution soit modifiée de façon à ce que seuls les bouddhistes puissent être nommés président du mouvement.

Afin de s’opposer à l’élection de Henry Van Thio comme vice-président, il a proposé d’organiser une manifestation avant la fin mars en coopération avec des ultra-nationalistes (représentant 969 mouvements dans le pays) mais pas avec Ma Ba Tha, le Comité pour la protection de la Race et de la religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case