Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un villageois à l’article de la mort se tourne vers Jésus et guérit

Sabino, un villageois de 54 ans de l’État d’Oaxaca, au Mexique, avait tout essayé pour guérir de maladies incurables mais en vain… A l’article de la mort, alors que tout avait échoué, il a décidé de franchir la porte de l’église voisine où des chrétiens ont prié pour lui.

Sabino * (nom changé pour des raisons de sécurité), un villageois cinquantenaire appartenant aux Triquis, un groupe ethnique indigène du nord-ouest de l’État d’Oaxaca au Mexique, souffrait non seulement de tuberculose, mais aussi de diabète et de maladie cardiaque explique Christian Aid Mission qui rapporte son témoignage.

Cherchant à guérir, il avait tout essayé. Pour commencer, il a fait des sacrifices et des offrandes aux dieux de ses ancêtres, et a consciencieusement rejoint les villageois dans le sacrifice annuel du sang d’un poulet au dieu de la foudre.

Voyant que les rituels qu’il a pratiqués ne servaient à rien, il s’est tourné vers le sorcier local pour lui confier ses poumons, son cœur et d’autres affections… mais en vain. Toujours sans aucun résultat, il est alors allé rendre visite à d’autres chamans de la région qui ont essayé différentes choses comme l’emmener dans des endroits obscurs, offrir des boissons enivrantes et des sacrifices de sang d’animaux et brûler de l’encens. Ils lui ont aussi conseillé de manger certaines plantes et certains animaux et d’accomplir différents rites.

Voyant l’échec de leurs pratiques occultes, et craignant que Sabino n’ait été victime du « mauvais oeil », d’un sortilège ou d’une malédiction que quelqu’un lui avait infligé, les sorciers l’ont obligé à payer pour qu’ils intercèdent pour lui auprès des dieux.

Une fois encore, Sabino ne fut pas guérit et décida alors d’aller vers des médecins, qui après avoir traité ses maladies autant que possible ont finalement abandonné en déclarant qu’il était en phase terminale et que ses proches devaient se préparer à le voir mourir.

Voici ce qu’a déclaré Celso le directeur d’un ministère indigène au Mexique à propos de l’état de santé de Sabino à cette époque :

« Les médecins lui ont dit qu’il était en phase terminale et lui ont demandé de se préparer, parce qu’il était en train de mourir. Il avait perdu beaucoup de poids et ressemblait à un cadavre ambulant. »

Sa femme et ses enfants l’observaient alors qu’il s’approchait de la mort. Il restait une ultime solution…

Si Sabino et sa femme avaient été dérangés dans un premier temps par la musique forte et même la prédication de la parole de Dieu qui émanaient d’une église située à proximité de leur habitation, c’est  seulement après avoir cherché la guérison par tous les moyens humains sans y parvenir que Sabino et son épouse ont finalement décidé d’assister à un culte.

Ce qui semblait être du bruit à l’extérieur ressemblait plus à de la chaleur à l’intérieur.

Bien qu’ils aient visité l’église à quelques reprises, ce jour là, comme un dernier recours, Sabino et sa femme franchirent la porte de l’église pour assister à un culte où Celso et son épouse priaient pour les malades avec les deux missionnaires indigènes de leur ministère.

« Ils ont prié pour moi, » dit Sabino, « et à partir de ce moment-là, j’ai ressenti un changement à l’intérieur de moi, j’ai ressenti quelque chose à l’intérieur, et depuis j’ai commencé à guérir. J’ai décidé de suivre le Christ et de lui donner mon cœur, et Dieu a répondu. « 

C’était il y a environ un an, et Celso a déclaré que le changement de Sabino a été incroyable.

« Il est maintenant complètement guéri, et il est un témoignage pour les gens de la communauté, parce que son apparence physique a aussi radicalement changé », a-t-il dit selon Christian Aid Mission. «Il est beaucoup plus fort, il a quitté la région pour aller travailler ailleurs, et actuellement il participe à la vie d’une église et il est en train d’être enseigné afin de s’impliquer dans l’église ici, une fois de retour. »

Le ministère indigène auquel appartient Celso travaille exclusivement pour amener le Christ aux groupes de personnes non atteints, promeut la vision missionnaire parmi certaines églises, même éloignées, et conseille également régulièrement les travailleurs chrétiens indigènes.

Dans son programme «formation et multiplication», par exemple, le ministère répond au besoin des leaders chrétiens indigènes de recevoir une instruction théologique sans avoir à quitter leur communauté. La formation couvre des sujets tels que la missiologie, l’anthropologie et le caractère chrétien.

« Les croyants sont entraînés et enseignés afin que chacun prenne sa place dans le corps du Christ selon les dons que le Seigneur leur a donnés », a déclaré Celso. « Le but est que chaque église génère un mouvement d’implantation d’églises avec un leadership indigène, autonome et autosuffisant. »

C’est parce que deux missionnaires indigènes ont reçu l’appel de Dieu d’implanter une église dans le village où habite Sabino que que l’église à côté de sa maison a vu le jour.

Étiquettes:

Chrétiens

Une réponse à “Un villageois à l’article de la mort se tourne vers Jésus et guérit”

  1. Anicet dit :

    Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il guérit n’importe quelle maladie. Flechissons les genoux devant sa gloire. Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case