Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Vers une intensification des campagnes contre les églises d’Algérie ?

Plusieurs incidents qui ont atteint récemment les églises et les chrétiens en Algérie font craindre l’intensification d’une campagne coordonnée contre les églises par les autorités gouvernementales de ce pays.

Au cours de la troisième semaine de décembre, trois croyants ont été arrêtés à Chlef, une commune située à 200 km au nord-ouest d’Alger. Ces chrétiens, qui venaient de Tizi-Ouzou, s’étaient donnés rendez-vous dans un café, quand la police est entrée.

Parce qu’ils possédaient de la littérature chrétienne, les policiers les ont emmené au poste de police où ils ont été longuement interrogés par la gendarmerie nationale. Un journal local, connu pour son hostilité envers les chrétiens, a décrit l’incident comme une «tentative d’évangélisation déjouée», accusant faussement les chrétiens de travailler sous couvert d’activités humanitaires et d’encourager les jeunes musulmans à se convertir par des incitations financières et de voyage. Les trois croyants qui ont finalement été libérés peuvent faire face à des accusations de prosélytisme.

Au cours de la même semaine, un deuxième incident a touché les chrétiens dans la province de Bejaia en Kabylie. Deux églises de cette région ont en effet été visitées par un comité constitué de fonctionnaires de la municipalité, du ministère des affaires religieuses, des pompiers, de la gendarmerie nationale et du département des renseignements. Les églises ont été informées que les visites visaient à vérifier le respect des règles de sécurité. Les deux bâtiments accueillent des réunions de huit communautés religieuses à Bejia. Le résultat de l’inspection est en attente.

À Ouargla, dans le sud de l’Algérie, une autre église a reçu l’ordre du gouverneur de la province de cesser toute activité religieuse, à la suite d’une inspection des bâtiments le 14 décembre. Les dirigeants ont été accusés de ne pas avoir reçu l’autorisation d’utiliser le bâtiment comme lieu de culte et de ne pas avoir respecté les exigences de sécurité. On leur a conseillé de demander la permission au ministère des affaires religieuses, suite à quoi il a été stipulé que les activités de culte ne peuvent recommencer que trois mois après avoir obtenu cette permission. L’église a été active pendant dix ans.

Une église à Aïn el-Turk près d’Oran et une librairie appartenant à des chrétiens ont été fermées de force en novembre. En outre, un centre de formation à l’église de Boudjemaa, dans la région de Kabylie, a été visité par la police – les activités ont été arrêtées et les dirigeants doivent faire l’objet d’une enquête le mois prochain.

Les églises concernées sont toutes affiliées à l’Église Protestante d’Algérie (EPA) légalement reconnue. L’EPA s’interroge actuellement sur les motivations des visites d’inspection et estime que les accusations qui ont conduit à la fermeture des églises sont sans fondement.Vers

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case