Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Témoignage d’un chrétien iranien ayant passé 3 Noëls en prison

Comment les chrétiens persécutés vivent-ils leur foi à Noël ? Certains, comme c’est le cas de Mojtaba Hosseini, un chrétien iranien d’origine musulmane, ont passé cette fête en prison. Retour sur le témoignage d’un homme qui a passé trois ans – et aussi trois Noëls – dans les geôles de son pays.

La conversion au christianisme de musulmans étant illégale en Iran, les chrétiens se rencontrent en secret à Noël pour célébrer la naissance de Jésus dans les églises de maison. Noël se vit un peu comme une « célébration intérieure » qui se déroule dans le cœur des personnes, comme l’explique Mojtaba Hosseini qui a embrassé la foi chrétienne à l’âge adulte.

Il se souvient d’ailleurs d’une année où, entouré d’autres membres de leur petite congrégation, ils ont décoré la maison et partagé de la nourriture ensemble. Mais ils se sont assurés que les décorations n’étaient pas sur le thème de Noël.

« Si la police effectue un raid – ce qui arrive souvent à cette période de l’année – nous pouvons dire que nous fêtons un anniversaire. »

En février 2012, il y a eu une descente de police dans son église de maison et, plus tard cette année-là, il a été condamné, avec un autre chrétien  à 44 mois de prison.

A cause du fait qu’il dirigeait une église de maison, évangélisait et contactait des chrétiens hors d’Iran, il a été reconnu coupable de « perturbation de la sécurité nationale » et de « propagande contre le régime » et condamné à trois ans de prison.

Emprisonné dans la prison irannienne de Shiraz, il a donc passé trois fêtes de Noël enfermé dans une cellule de prison. Il déclare à ce sujet :

« Noël avait toujours été une fête intérieure pour moi, alors à l’intérieur de la prison, je pouvais la célébrer tout de même. Je sentais la joie de la libération dans mon cœur,  » a-t-il déclaré.

Malgré la séparation de sa famille, les interrogatoires qu’il a enduré, l’incertitude sur l’avenir et le partage d’une cellule avec des hommes qui ont commis les crimes les plus terribles, le gouvernement n’a jamais été capable d’éteindre cette joie.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case