Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Des dirigeants chrétiens demandent une sécurité accrue pour Noël

Des dirigeants chrétiens indiens viennent de rencontrer le ministre de l’Intérieur pour lui demander d’accroître la sécurité dans les églises pendant le week-end de Noël. L’atmosphère religieuse dans le pays n’a en effet jamais été aussi tendue, comme le montre les dernières attaques perpétrés contre les disciples de Jésus dans le pays.

Le président de la Conférence des évêques catholiques de l’Inde, le cardinal Baselios Cleemis, ainsi que d’autres dirigeants de l’église ont rencontré cette semaine le ministre de l’Intérieur de l’Inde, Rajnath Singh, pour demander une plus grande sécurité pour la communauté chrétienne pendant cette période de Noël.

« Le ministre nous a assuré que des mesures immédiates seraient prises pour traduire les coupables en justice et assurer la sécurité de la communauté », a déclaré le cardinal Cleemis à Arab News.

Outre l’arrestation de 30 étudiants chrétiens et deux prêtres alors qu’ils chantaient des chants de Noël dans un village de l’Etat du Madhya Pradesh, les nationalistes hindous ont également interrompu une célébration de Noël et malmené des chrétiens dans un centre communautaire chrétien Pratapgarh, dans l’État du Rajasthan.

Et ce n’es pas tout. Dimanche dernier, une circulaire a été envoyée  à Aligarh, dans l’État de l’Uttar Pradesh, menaçant la direction de toutes les écoles de ne pas célébrer Noël, affirmant que si c’était le cas, ce serait «à leurs risques et périls».

Le 16 novembre dernier, enfin, un groupe d’environ 70 nationalistes hindous a attaqué deux pasteurs avant qu’ils ne commencent une réunion d’évangélisation de trois jours dans l’état de Chhattisgarh. Et ils ont ensuite été contraints de s’excuser parce que leur conférence et les paroles de Jésus offensaient certains hindous de droite.

Face à tous ces incidents, le cardinal Cleemis a déclaré :

«Vous arrêtez des gens sur la base d’une rumeur, vous ignorez les incendies criminels et les agressions, et vous laissez les coupables partir en liberté, ce qui nous inquiète», a déclaré Cleemis. « Nous avons besoin que le gouvernement agisse immédiatement pour assurer et donner, de toutes les manières possibles, la confiance aux minorités en Inde. »

La persécution des chrétiens a fortement augmenté en Inde depuis que le parti de droite Bharatiya Janata, parti hindou, a remporté les élections générales en 2014. L’Inde figurait ainsi, en 2017, à la 15ème place de l’Index mondial de persécution de Portes Ouvertes. C’est devenu l’un des pays où il est le plus dangereux de vivre sa foi chrétienne, et malheureusement, les faits sur le terrain le prouvent.

Au premier trimestre 2017, 248 incidents de persécution ont en effet été enregistrés, et à la fin de juin, le nombre était déjà passé à 410, comparativement à un total de 441 incidents signalés en 2016, a révélé un récent rapport de Portes Ouvertes.

« Quand les chrétiens sont battus par les extrémistes, ils reçoivent des blessures principalement sur la tête ou sur leurs parties vitales », a déclaré un partenaire local de Portes Ouvertes, cité dans le rapport. « Les assaillants ne se soucient pas de savoir si la personne meurt dans l’attaque, ils savent qu’ils ne seront pas punis parce que le gouvernement (et par conséquent le pouvoir judiciaire) prendra leur parti, dans la plupart des cas les assaillants restent impunis. »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter