Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

L’Eglise de Suède renonce à la formule “Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”

L’Eglise Evangélique luthérienne de Suède a décidé de remplacer la formule “Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit” par “Au nom du Dieu trinitaire”. L’Église de Suède encouragerait aussi son clergé à préférer le mot «Dieu» (neutre en Suédois) aux termes masculins «il», « Père » ou «le Seigneur» pour se référer à Dieu.

L’Eglise de Suède est une église évangélique luthérienne basée à Uppsala, ville universitaire au nord de la capitale Stockholm.

Avec 6,1 millions de membres baptisés, soit 61,2% de la population suédoise, elle est la plus grande dénomination chrétienne de Suède et la plus grande dénomination luthérienne en Europe.

Une église ouverte aux homosexuels

Très libérale, l’Église luthérienne de Suède est le premier mouvement chrétien européen à avoir ouvert la porte du ministère aux pasteurs homosexuels. En mai 2009, Eva Brunne est devenue la première évêque luthérienne lesbienne dans le monde, civilement unie à Gunilla Lindén.

Ne plus parler de Dieu au masculin 

Le manuel des officies détermine  le langage, la musique et la liturgie des messes en Suède. Dans le cadre de la mise à jour de son guide liturgique, l’Eglise Evangélique luthérienne de Suède a pris une série de décisions le 23 novembre dernier.

L’Église de Suède a décidé d’encourager son clergé et ses membres à éviter d’employer des termes masculin comme « Le Seigneur » ou « Il » pour parler de Dieu. Il doivent plutôt préférer le mot « Dieu », qui est neutre en Suédois, selon le quotidien d’information britannique The Guardian.

Les directives pour le culte du nouveau manuel de l’Eglise de Suède incluent des phrases telles que « Dieu qui est comme un père et une mère pour nous », selon la BBC.

“Au nom du Dieu Trinitaire”

La mise à jour du guide liturgique de l’Eglise de Suède donne aux ministres du culte de nouvelles options sur la façon de se référer à Dieu pendant leur service. Ils peuvent choisir l’une des formules suivantes : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (en utilisant l’Esprit dans sa forme féminine),  « Au nom de Dieu et de la Sainte Trinité » ou  encore “Au nom du Dieu trinitaire”.

Que penser de cette décision ?

L’Église de Suède est dirigée par l’archevêque Antje Jackelen, qui est entrée dans l’histoire en devenant la première femme établie comme archevêque de l’Eglise de Suède en 2013. Elle défend cette décision en soutenant que « Dieu est au-delà de nos déterminations du genre. »

De son côté, Christer Pahlmblad, professeur de théologie associé à l’Université de Lund en Suède méridionale, a déclaré au quotidien danois Kristeligt Dagblad que la décision de l’Eglise de Suède porte atteinte à « la doctrine de la Trinité ».

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter