Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La foi chrétienne est « vivante et forte » au Soudan malgré la persécution

Au Soudan, un pays à majorité musulmane, les pasteurs font régulièrement face à la persécution. Certains ont été tués, d’autre ont été emprisonnés ou ont fui. Malgré cette situation extrême, un pasteur a affirmé que la « foi est encore vivante et forte » là-bas.

James * (nom changé pour des raisons de sécurité), dont le témoignage est rapporté par Mission Network news (MNN), a été témoin de la diminution du nombre de responsables d’églises à cause de la persécution, comme il s’en est ouvert à MNN :

« Certains étrangers ont été déportés de Khartoum et les pasteurs du Sud Soudan sont allés au Soudan du Sud. Ceux qui restent au Soudan sont peu nombreux, les pasteurs qui ont partagé la Bible et enseignent la Bible sont peu nombreux ».

Avec la pénurie du nombre de pasteur, James porte plusieurs casquettes, comme l’explique MNN. Il est à la fois pasteur d’une église baptiste, président d’un conseil d’églises baptiste, mais prêche aussi sur la Bible lors de conférence et enseigne le Nouveau Testament dans certaines écoles chrétiennes.

Comme il y a de moins en moins de pasteur au Soudan, ceux qui restent peuvent quelquefois se sentir seuls, mais le défi est d’autant plus grand qu’ à cause de la diminution des serviteurs de Dieu, il faut être audacieux pour le Christ, ce qui peut être dangereux, comme en a témoigné le pasteur James à MNN :

 

« Ceux qui affrontent la persécution sont les pasteurs qui sont actifs – ceux qui ont des relations avec des missionnaires ou des organisations. » […] Cependant, il ajoute : «Je suis dans l’Église, je sers l’Église, je fais mon devoir».

Face aux défis et aux dangers auxquels sont confrontés les chrétiens soudanais, le pasteur James veut toutefois témoigner au corps de Christ dans le monde que les frères et soeurs chrétiens de son pays ne désespèrent pas :

« Je veux dire qu’en tant que ministère au Soudan, nous voulons que les gens sachent que malgré les situations que nous vivons, le christianisme et l’Église au Soudan sont encore forts. Ce qui est arrivé nous a étonné. Mais les chrétiens dans leur simplicité ou l’Église dans sa simplicité ou encore les gens dans leur simplicité qui croient que Dieu est impliqué dans cette situation nous encouragent et nous donnent l’espoir que le christianisme ne finira pas au Soudan. »

Il conclue son message en déclarant :

« Nous continuons et je veux que les gens sachent que le christianisme au Soudan est toujours vivant. « 

La persécution au Soudan n’a cessé de s’accroître au cours des trois dernières années, plusieurs églises ont été démolies, le culte chrétien a été restreint dans tout le pays, des pasteurs arrêtés et des évangélistes ont été mis en garde par des musulmans de cesser de prêcher l’Évangile.

Pour le pasteur James, toutes les actions du gouvernement ne visent qu’un but : faire du Soudan une nation avec une seule religion : l’islam. Selon lui, de grands défis attendent ainsi les pasteurs qui veulent prêcher l’Évangile.

« Nous devons prier pour les croyants, pour les chrétiens au Soudan, et pour la situation des problèmes politiques dans le gouvernement. » a -t-il déclaré à Mission Network News.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter